FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE ASIE CENTRALE – du 4 juin au 10 juin 2022

Equipe de veille Asie Centrale : Aliya Yechshanova, Amandine Paillette, Sophie Marc, Mathieu Bailly

05/06/2022 : Référendum constitutionnel historique concernant la réduction des pouvoirs du président au Kazakhstan – Amandine Paillette – 

Le 5 juin, les citoyens kazakh étaient invités à se prononcer sur une révision constitutionnelle proposant notamment une réduction des pouvoirs présidentiels. Cette consultation populaire intervient à la suite de violentes protestations survenus en janvier dernier durant lesquelles les manifestants partageaient leur mécontentement vis-à-vis du gouvernement du Président Kassym-Jomart Tokaïev. D’autres facteurs entraient en ligne de mire, tels que les inégalités de revenus ou encore une soudaine augmentation du gaz. Élu depuis juin 2019, le président kazakh avait déclaré l’état d’urgence dans quelques régions du pays où les manifestations prenaient de l’ampleur mais l’avait rapidement étendu à l’ensemble du Kazakhstan. Suite à cette mesure, Kassym-Jomart Tokaïev avait autorisé les policiers kazakh à tirer sur les manifestants afin de “détruire” ces mouvements menés par des “terroristes”. L’OTSC  avait aussi été sollicitée afin de rétablir l’ordre dans le pays. Le président kazakh a qualifié ces manifestations de grande ampleur de tentatives de coup d’État. Alors que ces insubordinations se sont terminées le 11 janvier, le gouvernement du Président Kassym-Jomart Tokaïev avait déposé le 22 avril une réforme constitutionnelle auprès du Conseil constitutionnel du pays.  

En vertu de l’article 44 de la Constitution de 1995, le président kazakh a donc demandé une consultation citoyenne. C’est ainsi qu’a été demandé aux citoyens kazakh “Approuvez vous les amendements et les ajouts à la Constitution de la République du Kazakhstan contenus dans le projet de loi de la République du Kazakhstan “Sur les amendements et les ajouts à la Constitution de la République du Kazakhstan” publié dans les médias le 6 mai 2022 ?”. C’est avec un résultat de 77,18% soit 6 163 863 votes pour, que le peuple kazakh s’est prononcé favorable à une telle modification constitutionnelle. Parmi la réduction des pouvoirs présidentiels figure l’incapacité pour ce dernier d’annuler les décisions des collectivités territoriales régionales mais aussi municipales. Il ne pourrait plus appartenir à un parti politique et les membres de sa famille proches se verraient interdire l’exercice de la fonction politique. D’autres mesures sont prises telles que la création d’une Cour constitutionnelle et l’abolition de la peine de mort. 

06/06/2022 : Le controversé ministre de la santé kirghize se retrouve sous les verrous – Sophie Marc – 

Le ministre de la Santé du Kirghizistan, Alymkadyr Beishenaliev, a été arrêté et est  désormais emprisonné depuis le jeudi 2 juin. Il est accusé d’avoir acheté 2 millions de doses de vaccins contre le Covid 19 à des entreprises étrangères pour 20 millions de dollars alors que le pays n’en avait pas besoin. 240 000 doses se sont donc périmées, faute d’être utilisées. 

Le bureau du procureur général a ouvert sept procédures pénales contre lui : une pour corruption, deux pour avoir sollicité des pots-de-vin et quatre pour abus de pouvoir et signature de contrats délibérément non rentables. 

Le ministre de la santé a nié quant à lui toutes ces accusations et a suggéré qu’il s’agissait d’une vengeance de la part du procureur général Kurmankul Zulushev. Ce dernier a été suspendu de ses fonctions par le président du Kirghizistan, arguant que les relations personnelles entre les deux hommes pourraient altérer l’impartialité de l’enquête. Le ton est monté entre Alymkadyr Beishenaliev et Kurmankul Zulushev plusieurs fois  ces derniers mois notamment à cause de l’attitude et des méthodes du premier. 

Alymkadyr Beishenaliev a été nommé ministre de la santé en octobre 2020 et est un proche du président kirghize Sadyr Japarov, qui ne l’a d’ailleurs que suspendu temporairement de ses fonctions. Alymkadyr Beishenaliev est connu pour avoir recommandé d’utiliser l’aconit, une plante toxique, comme médicament contre le Covid 19. L’OMS ainsi que plusieurs activistes avaient condamné ses propos, les jugeant dangereux. 

o7/06/2022: l’Ouzbékistan et le Royaume-Uni sont prêts à renforcer la coopération économique – Aliya Yechshanova – 

Une délégation de représentants du gouvernement britannique et des milieux d’affaires dirigée par le sous-secrétaire d’État britannique au Commerce international, Mike Freer, est arrivée à Tachkent le 7 juin. La délégation comprenait également des représentants de la Bourse de Londres et des sociétés financières Standard Chartered et TheCityUk. Le 7 juin, le vice-Premier ministre de l’Investissement et du Commerce extérieur de la République d’Ouzbékistan, Sardor Omurzakov, a rencontré les membres de la délégation britannique pour discuter de questions de coopération dans les domaines du commerce, de l’économie, de l’investissement et de l’industrie. 

Au cours de la réunion, les parties ont noté les progrès réalisés dans le développement des relations commerciales ouzbèkes-britanniques. Ainsi, à la suite de la dernière année, le chiffre d’affaires commercial a augmenté en moyenne de 65%, et les exportations de produits ouzbeks vers le Royaume-Uni ont augmenté de 2,5 fois. Au cours des quatre premiers mois de 2022 seulement, le commerce a augmenté de 68 % par rapport aux chiffres de l’an dernier, et les exportations vers le Royaume-Uni ont été multipliées par 2,6. Le partenariat dans le domaine de l’investissement ne se développe pas moins bien. Le nombre d’entreprises britanniques en Ouzbékistan est en augmentation, et il y a d’excellentes perspectives pour attirer des capitaux britanniques pour des projets dans les domaines du textile et des produits pharmaceutiques, des produits, des technologies de l’information, ainsi que de l’élevage et de l’agro-industrie. Les parties ont échangé leurs points de vue sur les perspectives d’organisation de formations pour les exportateurs ouzbeks sur l’utilisation des préférences du GSP Enhanced Framework, et ont également discuté des préparatifs pour le 26e Conseil ouzbek-britannique du commerce et de l’industrie à l’automne de cette année.

08/06/2022 : Le président d’Alstom Afrique – Moyen Orient – Asie centrale en visite au Kazakhstan pour conclure un investissement de 50 millions d’euros – Mathieu Bailly – 

Andrew DeLeone, président de la branche d’Afrique – Moyen orient – Asie centrale d’Alstom s’est rendu, le 8 juin, à Noursoultan, capitale du Kazakhstan. Cette visite devrait servir un futur investissement à venir de la part d’Alstom de 50 millions d’euros dans la création de centres de service pour locomotives dans les villes de Rudny, Ekibastuz et Arys.

Ce projet d’investissement devrait s’additionner aux 127 millions d’euros déjà investis dans le pays, notamment pour la production de locomotive électrique, d’aiguillage et d’équipement de signalétique. Alstom emploie plus de 1000 employés au Kazakhstan.

09/06/2022 : L’Ouzbékistan supprime la totalité des restrictions sanitaires dûes au Covid 19 – Sophie Marc –

Les autorités ouzbeks ont annoncé le 8 juin supprimer toutes les restrictions sanitaires dûes au Covid 19. Les voyageurs n’auront plus à présenter de test PCR ou de certificat de vaccination pour entrer dans le pays à partir du mois de juin. Douze points de contrôle sur la frontière entre l’Ouzbékistan et le Kazakhstan qui étaient fermés à cause de la crise, sont de nouveau ouverts selon la déclaration ministérielle. Le pays avait imposé des restrictions sanitaires depuis le 15 janvier pour freiner la propagation du variant Omicron avant de lever le 16 mars les mesures de quarantaine pour les voyageurs arrivant dans le pays. 

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 4 juin au 10 juin 2022

Next Article

VEILLE RUSSIE – du 4 juin au 10 juin 2022