FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE SUD-CAUCASE – du 16 juillet au 22 juillet 2022

15/07/2022 : Scandale en Abkhazie autour du transfert à la Fédération de Russie de la propriété de la datcha Pitsunda.

La décision du « gouvernement » d’Abkhazie de transférer à la Fédération de Russie la propriété de la datcha Pitsunda ayant appartenu à Nikita Khrouchtchev et faisant partie d’une réserve d’une superficie de 184 hectares, a fait l’objet des commentaires de Sergeï Shamba, «secrétaire du Conseil de sécurité d’Abkhazie» et président du parti politique «Abkhazie unie», devant les vives critiques concernant la découverte le 11 juillet que cette décision qui doit encore être ratifiée par le Parlement avait été signée à Moscou le 19 janvier dernier. Il a ainsi déclaré : « à notre avis, la question du transfert de la datcha de l’État de Pitsunda à la propriété russe détourne les politiciens et la société des questions qui sont plus pertinentes pour la protection de notre État et de sa souveraineté. La tension militaro-politique dans le monde nous place devant la tâche de moderniser nos forces armées et d’augmenter leur capacité de combat. Et c’est sur cette tâche que nous devons maintenant concentrer notre attention principale » tout en expliquant : « Le transfert de la datcha d’État de Pitsunda à la propriété de la Fédération de Russie, qui se prépare aujourd’hui, n’est pas seulement une forme d’expression de notre grande gratitude envers notre allié – voisin, mais aussi un moyen de renforcer les liens fraternels entre nos pays et d’assurer la sécurité de notre pays ».

Le 18 juillet, un groupe d’anciens « députés » abkhazes a envoyé un lettre à « l’Assemblée du peuple » abkhaze avec une demande de procéder à un examen de cet accord. Le 19 juillet, plusieurs représentants de la « Chambre publique » d’Abkhazie ont rencontré le «Président du Parlement», Lasha Ashuba, à ce sujet, lui remettant une lettre faisant référence à « la réaction négative de la société », indiquant que « des membres de l’Assemblée de la ville de Pitsunda » avaient également « exprimé leur inquiétude au sujet d’un transfert dissimulé présumé d’un terrain situé en zone naturelle spécialement protégée, d’atteintes aux droits des citoyens et d’autres violations de la législation de l’Abkhazie » et demandant le report de l’examen de la question, ainsi qu’un examen de conformité avec la Constitution de la République d’Abkhazie, la loi «sur les traités internationaux» et «sur les territoires naturels spécialement protégés».

Le 19 juillet, le « président » Aslan Bzhania, a rencontré plusieurs représentants des partis politiques et des organisations d’anciens combattants d’Abkhazie, en compagnie du « vice-président » Badra Gunba, du « chef de l’administration présidentielle », Alkhas Kvitsinia, et du secrétaire du Conseil de sécurité Sergey Shamba. Il a alors clarifié la situation en expliquant que « la différence fondamentale et la plus importante entre les accords de 1995 et 2022 [résidait] dans le fait que les bâtiments et les structures [étaient] transférés à la propriété de la Russie, tandis que la terre, comme c’était le cas auparavant, [restait] la propriété de l’Abkhazie » et que la partie russe « utiliserait l’installation exclusivement pour des événements d’État avec la participation de personnes soumises à la protection de l’État » . L’ensemble des participants a validé à l’unanimité la décision de ratifier cet accord.

16/07/2022: Première rencontre bilatérale à Tbilissi entre les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais.

Les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais, Ararat Mirzoyan et Djeyhoun Bayramov, se sont rencontrés pour la première fois lors d’une rencontre bilatérale de 3 heures à Tbilissi, après leurs rencontres bilatérales respectives avec le Premier ministre géorgien, Irakli Garibashvili, et avec le ministre des Affaires étrangères, Ilia Darchiashvili, qui a salué la démarche en ces termes : « Aujourd’hui est un jour spécial en Géorgie. Tbilissi accueille un dialogue très important entamé entre nos deux pays voisins, et ce processus revêt une importance particulière car ensemble, avec des efforts conjoints, nous essaierons d’assurer la paix et la sécurité de notre région » tout en rappelant l’Initiative de Voisinage pacifique lancé par son gouvernement en 2021. La partie arménienne a souligné «l’importance d’utiliser l’institution et l’expérience du groupe de coordination de Minsk de l’OSCE. [et] de traiter les questions humanitaires, notamment la libération et le rapatriement des prisonniers de guerre arméniens et la clarification du sort des personnes disparues ». Tandis que la partie azerbaïdjanaise a insisté sur la nécessité de « retrait des forces armées arméniennes du territoire de l’Azerbaïdjan » et il a souligné « l’importance de clarifier le sort d’environ 4 000 personnes azerbaïdjanaises disparues ». Cette rencontre a été saluée par la secrétaire d’État adjointe américaine aux affaires européennes et eurasiennes, Karen Donfried, qui s’est entretenue le lendemain avec les deux MAE, par le secrétaire d’État américain Antony Blinken, et par la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna.

La deuxième réunion des commissions frontalières arménienne et azerbaïdjanaise devrait avoir lieu à Moscou en août 2022.

18-20/07/2022 : Visite du Premier ministre géorgien en Ouzbékistan et au Turkménistan.

Le Premier ministre géorgien, Irakli Garibashvili, s’est rendu en Ouzbékistan le 18 juillet, accompagné du ministre des Affaires étrangères, Ilia Darchiashvili, et du ministre de l’Économie, Levan Davitashvili, pour rencontrer son homologue ouzbek, Abdulla Aripov, à Tashkent le lendemain, et de discuter du rôle de la Géorgie comme corridor de transport pour la république centrasiatique. L’augmentation de 18,5 % du volume des échanges bilatéraux (d’un montant de 15 millions de dollars) entre les deux pays en 2021 a été soulignée, ainsi que la volonté de la Géorgie d’augmenter ses exportations de vins et d’eaux minérales. Ont aussi été étudié les opportunités pour l’Ouzbékistan d’utiliser les infrastructures de transport et les installations portuaires géorgiennes pour « accéder au marché de consommation de l’UE ». Le Premier ministre géorgien a aussi inauguré une place et une statue en l’honneur du célèbre poète géorgien, Shota Rustaveli, en présence du maire de Tbilissi, Kakha Kaladze, avant de rencontrer le président ouzbek Shavkat Mirziyoyev, qu’il a remercié pour son « soutien indéfectible à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Géorgie ». Il est reparti le soir même au Turkménistan où il a été accueilli par  Muhammetgeldi Serdarov, ministre des Finances et de l’Économie du Turkménistan et Avtandil Napetvaridze, chargé d’affaires de la Géorgie au Turkménistan. Le lendemain, il a rencontré le président turkmène,  Serdar Berdimuhamedov, à Achgabat, afin d’aborder «  les projets communs et le potentiel de transit des deux pays » et notamment ceux permettant d’ « augmenter l’efficacité et la sécurité des expéditions de fret entre l’Asie et l’Europe via la mer Caspienne et la mer Noire, entraînant l’extension des relations commerciales et économiques ». Un accord de coopération a été signé concernant le lancement de vols directs reliant les pays et l’augmentation du chiffre d’affaires du fret entre eux.

18-19/07/2022 : Visite du directeur du service russe de renseignement extérieur Sergeï Naryshkin à Erevan et à Bakou.

Suite à la rencontre confirmée entre le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) américaine William J. Burns avec le Premier ministre, Nikol Pashinian, et le secrétaire du Conseil de sécurité, Armen Grigorian, le 15 juillet, Le Premier ministre arménien a également rencontré le directeur du service russe de renseignement extérieur Sergeï Naryshkin, le 18 juillet. Ce dernier a expliqué à la presse : « Ma visite à Erevan n’est certainement pas liée à la visite de mon collègue américain ici. Mais je n’exclue pas que sa visite ait été précisément liée à mon voyage ». Il a décliné le programme de travail qui a eu lieu en ces termes : « une partie de cette coopération concerne l’interaction de nos services spéciaux, et nous avons discuté aujourd’hui avec mon collègue de l’échange d’informations de renseignement, d’actions conjointes pour identifier et prévenir toute une série de menaces extérieures, des menaces contre l’Arménie et la Russie. […] Nous élaborons un plan de travail commun pour les années à venir. […] La question de la réforme du service de sécurité de l’État arménien, en créant un service de renseignement étranger distinct, relève de la compétence des dirigeants politiques arméniens. Nous fournirons toute assistance méthodologique et tout soutien dans n’importe quel format de travail avec nos estimés collègues et partenaires».

Le lendemain, il s’est rendu à Bakou où il aurait rencontré le président Ilham Aliev et le chef du service des renseignements extérieurs azerbaïdjanais, Orxan Sultanov. Un accord de coopération entre les services de renseignement étrangers de la Russie et de l’Azerbaïdjan aurait été signé, qui comprendrait «la protection de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale des deux États, la lutte contre le terrorisme international et l’extrémisme radical, la protection des intérêts des agences étrangères et des citoyens de La Russie et l’Azerbaïdjan dans les pays tiers».

18/07/2022 : Visite d’Ursula von der Leyen et de Kadri Simon en Azerbaïdjan pour la signature d’un nouveau protocole d’accord sur un partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et la commissaire européenne à l’Énergie, Kadri Simon, se sont rendues, en Azerbaïdjan le 18 juillet, afin de rencontrer le président Ilham Aliev et le ministre azerbaïdjanais de l’Énergie, Parviz Shahbassov. Un nouveau protocole d’accord sur un partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie a été signé comprenant « un engagement à doubler la capacité du corridor gazier sud pour livrer au moins 20 milliards de mètres cubes à l’UE par an d’ici 2027 » afin de contribuer aux « objectifs de diversification du plan REPowerEU » et aider l’Europe à « mettre fin à sa dépendance au gaz russe ». Selon la Commission européenne « sur la base de la coopération énergétique renforcée, l’Azerbaïdjan augmente déjà ses livraisons de gaz naturel à l’UE, de 8,1 milliards de mètres cubes en 2021 à 12 milliards de mètres cubes en 2022 ». Ce protocole prévoit également « le déploiement de la capacité de production et de transmission d’énergie renouvelable afin de tirer pleinement parti des synergies entre la transition énergétique propre de l’UE et le fort potentiel inexploité d’énergie renouvelable de l’Azerbaïdjan, en particulier dans le secteur de l’énergie offshore », reconnaît « l’importance du Global Methane Pledge » et « que rendre la chaîne d’approvisionnement en gaz naturel aussi efficace, respectueuse de l’environnement et du climat que possible est une responsabilité collective » tout en soutenant « la création de systèmes de collecte de gaz naturel qui serait autrement ventilé, brûlé ou rejeté dans l’atmosphère ».

Ursula von der Leyen a également déclaré : « Renforçons nos relations économiques et rapprochons nos peuples. La connectivité sera cruciale ici. L’UE veut travailler avec l’Azerbaïdjan et établir des liens avec l’Asie centrale et au-delà ».

Le 21 juillet, le Premier ministre bulgare, Kiril Petkov, est venu à Bakou pour rencontrer le président azerbaïdjanais qui a déclaré : «Bien sûr, notre coopération stratégique couvre de nombreux domaines, dont la sécurité énergétique. C’est actuellement l’un des principaux sujets à l’ordre du jour mondial. Ces questions et d’autres seront discutées aujourd’hui. Je suis heureux que nous ayons établi une coopération dans le domaine de l’énergie. Il existe déjà une ligne directe vers la Bulgarie le long du corridor gazier sud. Il s’agit bien sûr d’une coopération à long terme qui aura un grand potentiel à l’avenir – non seulement dans le domaine de l’énergie mais aussi dans d’autres domaines tels que le commerce, l’investissement, la création de coentreprises, le tourisme» tout en soulignant «un grand potentiel dans le domaine des transports».

19/07/2022 : Discours critique d’Ilham Aliev devant la délégation du Parlement européen en Azerbaïdjan et 18ème réunion du Conseil de coopération UE-Azerbaïdjan à Bruxelles.

Une délégation du Parlement européen conduite par le président de la commission des Affaires étrangères, David McAllister. s’est rendu en Azerbaïdjan le 19 juillet et a été reçue par le président Ilham Aliev, qui a profité de l’occasion pour rappeler certains points de désaccords en déclarant : «Je me souviens que la dernière délégation nous a rendu visite en 2018. Pour être honnête, j’ai même été un peu surpris quand j’ai appris que vous prévoyiez un voyage en Azerbaïdjan. […] Je me souviens de notre rencontre au cours de laquelle nous avons longuement discuté du développement de la coopération. Mais, malheureusement, cela ne s’est pas produit. Nous n’en sommes pas responsables, mais la position de certains membres du Parlement européen en est la cause. Nous considérons que cette position est totalement infondée. Des accusations, des insultes et de fausses informations ont été proférées contre nous. J’ai même oublié le nombre de résolutions anti-azerbaïdjanaises adoptées par le Parlement européen à différentes occasions, nous parlons probablement de plus de 10 résolutions. En particulier, une résolution a été adoptée après la guerre patriotique, ce qui était particulièrement inquiétant car la résolution faisait référence à la destruction du patrimoine culturel arménien au Karabakh. Ce n’est pas vrai […] il est totalement inacceptable d’adopter une résolution unilatérale qui accuse l’Azerbaïdjan de problèmes que nous n’avons jamais commis et ignore les actions de l’Arménie et des Arméniens sur nos territoires. Mais c’est arrivé malheureusement. Je sais que de nombreux membres de votre délégation ont voté en faveur de cette résolution. C’est une étape complètement contre-productive. […] En fait, le Parlement européen est plus agressif envers l’Azerbaïdjan que le Parlement arménien lui-même. Parfois, il semble que ces résolutions soient adoptées par le Parlement arménien ou peut-être que certains groupes de pression arméniens ont une certaine influence sur elles. Sinon, il nous est très difficile de comprendre la logique derrière cela.[…] Nous voulons construire des relations étroites avec l’Europe, et tout ce que nous faisons, y compris les signes les plus visibles de coopération que je viens d’évoquer, le démontre. Mais si le Parlement européen décide de choisir une telle voie, c’est son choix. Mais elle doit savoir qu’il est impossible d’isoler l’Europe de l’Azerbaïdjan et l’Azerbaïdjan de l’Europe, malgré les efforts de certains députés ».

Le même jour, Bruxelles accueillait la 18ème réunion du Conseil de coopération UE-Azerbaïdjan afin « d’examiner l’état général des relations UE-Azerbaïdjan et de discuter de l’intérêt mutuel pour une coopération future » en présence du ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Djeyhoun Bayramov, du Haut-représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borell, et le commissaire européen à l’élargissement, Oliver Varhely. Le communiqué de presse déclare: «L’Azerbaïdjan est un partenaire important de l’Union européenne et un partenaire énergétique stratégique, fournissant du gaz naturel et du pétrole à l’Europe, et contribuant ainsi aux efforts de l’UE pour diversifier ses ressources énergétiques. L’énergie a donc été un sujet important dans nos discussions. […] L’UE souhaite renforcer encore la coopération avec l’Azerbaïdjan, notamment avec la conclusion du nouvel accord global UE-Azerbaïdjan et d’un accord sur un espace aérien commun […] Le Conseil a également débattu de la situation des droits de l’homme, de la démocratie et de l’État de droit». Dheyhoun Bayramov a rencontré aussi à Bruxelles le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

19/07/2022 : Premier transfert d’un groupe de personnes déplacées Internes (PDI) au Karabakh.

Le 19 juillet, le Comité d’État d’Azerbaïdjan pour les réfugiés et les personnes déplacées, a annoncé avoir procédé au transfert du premier groupe de personnes déplacées vers leur lieu d’origine, dans le village d’Agali, dans le district de Zangilan en déclarant : « la première étape de la réinstallation de la population dans le village d’Agali, qui a été reconstruit sur la base du concept de « village intelligent » dans le district de Zangilan, a commencé à partir du complexe résidentiel construit pour les personnes déplacées dans la colonie de Masazir dans le district d’Apsheron. […] La relocalisation de la population dans le village d’Agali est la première étape du Grand Retour. Avant l’occupation, cette circonscription administrative réunissait 3 villages. Dans la première phase, 41 familles seront relogées dans le village de Yeni Agali. Les premières familles réinstallées ont été majoritairement sélectionnées parmi celles vivant dans les conditions les plus difficiles dans des implantations temporaires, et la taille des surfaces d’habitation prévues pour la réinstallation a également été prise en compte ».

19/07/2022 : Un nouvel opposant russe se voit refuser l’entrée en Géorgie.

Le 19 juillet, un blogueur russe, Alexeï Romanov, a déclaré s’être vu refuser l’entrée sur le territoire géorgien après 6h d’attente à la frontière anglo-norvégienne. Le ministère géorgien de l’Intérieur lui aurait remis un document sans raison spécifique et cochant uniquement la case « ne satisfait pas aux autres raisons énoncées dans la législation géorgienne ».

19/07/2022 : Déclaration de Vladimir Poutine concernant l’aménagement des voies de transport au sud-Caucase en marge de la rencontre trilatérale de Téhéran.

En marge des rencontres bilatérales et de la rencontre trilatérale qu’il a eu avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, et iranien, Ebrahim Raïssi, le 19 juillet, le président russe Vladimir Poutine a déclaré au sujet de l’aménagement des voies de transport dans le sud-Caucase : « Comme vous le savez, sous la direction de l’un des vice-premiers ministres du gouvernement russe, il existe un groupe qui s’emploie à établir des relations en Transcaucasie, à développer des infrastructures, à résoudre des problèmes d’infrastructure dans le Caucase du Sud, entre l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Russie. Et ici, dans cette direction, dans la direction iranienne, beaucoup peut être fait. Comme vous le savez, le premier train expérimental et d’essai a déjà parcouru l’itinéraire « Nord-Sud ». Il s’agit d’une route courte avec accès ensuite aux ports du sud de l’Iran, et ici la route vers le golfe Persique et l’Inde. Il existe la liaison ferroviaire spécifique Rasht-Astara. Il s’agit d’une petite section en territoire iranien, on parle d’environ 146 kilomètres. L’Azerbaïdjan est intéressé par la construction de cette section. Nous avons récemment rencontré le président Aliev dans le cadre du Sommet de la Caspienne et nous en avons discuté. L’Iran s’y intéresse, et nos partenaires iraniens l’ont maintenant confirmé. La Russie est également intéressée par cela, car nous aurions un accès direct au golfe Persique depuis le nord de la Russie, depuis Saint-Pétersbourg. C’est une voie très intéressante et prometteuse. Il s’agit là de construire une section, je le répète, de seulement 146 kilomètres. La partie russe est prête à le faire. Nous devons nous mettre d’accord sur les termes de cette construction. Nous en avons maintenant parlé en termes généraux avec nos partenaires et amis iraniens, mais, je le répète, avec l’Azerbaïdjan, nous l’avons clarifié. J’espère que nous allons maintenant passer à un travail concret ».

Le lendemain, le vice-Premier ministre arménien Mher Grigoryan a affirmé qu’il y avait un consensus avec l’Azerbaïdjan concernant le chemin de fer Yeraskh-Horadiz mais aucun sur la question des autoroutes.

19/07/2022 : Nouvelles tensions entre les forces armées azerbaïdjanaises et les forces de maintien de la paix russes au Karabakh

Des médias azerbaïdjanais ont signalé une fusillade en date du 19 juillet dans le village de Shushakend dans le district de Khojaly, suite à des des travaux d’ingénierie lancés par les forces armées arméniennes, et l’intervention des forces de maintien de la paix russes pour permettre la poursuite des travaux. Par ailleurs, les forces armées azerbaïdjanaises auraient arrêté le même jour un convoi de casques bleus russes alors qu’il tentait «de faire passer illégalement au moins cinq fusils d’assaut Kalachnikov». Le ministère de la Défense azerbaïdjanais avaitdénoncé le 16 juillet une autre rupture du cessez le feu de la partie arménienne et des tirs en direction de en direction de la colonie de Zaylik dans le district de Kelbajar, ce qui a été démenti par le ministère arménien de la Défense, accusant en retour les forces azerbaïdjanaises d’avoir eux même ouvert le feu en direction des positions arméniennes de la colonie de Yukhari Shorzha dans le district de Basarkechar.

Il est à noter que Nikol Pachinian a présenté le 18 juillet au ministère de la Défense le nouveau chef d’état major de l’armée arménienne aux officiers supérieurs, Edouard Asryan, qui est aussi le premier vice-ministre de la Défense, ce qu’il a expliqué ainsi : « Nous avons pris cette décision en analysant un certain nombre d’événements qui ont eu lieu ces dernières années, y compris les questions de coopération entre le ministère de la Défense et l’état-major général ».

Previous Article

VEILLE RUSSIE – du 9 juillet au 15 juillet 2022

Next Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 16 juillet au 22 juillet 2022