FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 9 avril au 15 avril 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Enzo Pavodan

09/04/2022 : la France refuse de restituer à la Russie des peintures de P. Konchalovsky et de V. Serov -Enzo Padovan-

Le 9 avril, peu après la fin de l’exposition de la fondation Louis Vuitton qui s’est tenue du 22 septembre 2021 au 3 avril 2022, le ministère de la Culture français a officiellement annoncé que deux des toiles de la collection seraient gardées par le gouvernement français, tandis que les autres pourront être rendues à leurs musées d’origine. La fondation Louis Vuitton, à Paris, a exposé la collection Morozov ; une collection de tableaux, notamment de peintres tels que Paul Gauguin ou Vincent Van Gogh, portant le nom d’une famille d’entrepreneurs et collectionneurs d’art russes du début du XXème siècle. La première peinture confisquée, réalisée par l’artiste Piotr Konchalovsky dans les années 1910, se nomme L’Autoportrait en gris. Son propriétaire actuel, Piotr Aven, est un célèbre oligarque russe ayant fondé la société Alfa-Bank, et est actuellement visé par des sanctions européennes en raison de sa proximité avec le régime de Vladimir Poutine. La seconde toile, œuvre de Valentin Serov, appartient au président du Musée d’art d’avant-garde (un grand musée moscovite), Viachestlav Moshe Kantor. Ce dernier aurait, lui aussi, des liens avec le pouvoir russe, justifiant ainsi le geste des autorités françaises : ces dernières refusent de rendre les œuvres d’art tant qu’un gel des actifs d’oligarques russes se poursuivra. Enfin, un dernier tableau de la collection, appartenant quant à lui au musée d’art de Dnipro, en Ukraine, ne repartira pas non plus dans son pays d’origine. Le gouvernement français a indiqué qu’il ne rendrait le tableau que lorsque le conflit avec le Kremlin sera stabilisé, permettant alors de le rendre en toute sécurité à ses propriétaires légitimes.

11/04/2022 : Le chancelier autrichien arrive à Moscou pour s’entretenir avec Vladimir Poutine -Lauren Lemaire-Hec-

Le 11 avril, le chancelier autrichien, Karl Nehammer, est arrivé à Moscou afin de rencontrer le président russe, devenant le premier dirigeant européen à rencontrer en personne Vladimir Poutine depuis le début de la guerre en Ukraine. Le chancelier a l’intention de discuter de la possibilité d’un dialogue russo-ukrainien et des crimes de guerre commis en Ukraine. Il a par ailleurs affirmé sur Twitter que «nous avons besoin de couloirs humanitaires, d’un cessez-le-feu et d’une enquête complète sur les crimes de guerre». L’attaché de presse russe, Dimitri Peskov, a lui affirmé que «les questions gazières ne peuvent pas non plus être exclues des discussions, car ce sujet est très, très pertinent pour la partie autrichienne». Plus tôt, le 9 avril, Karl Nehammer s’était rendu en Ukraine où il avait rencontré Volodymyr Zelensky, condamnant l’agression russe et promettant un soutien politique et humanitaire.

12/04/2022 : Joe Biden accuse Vladimir Poutine de commettre un «génocide» -Manik Tadevosian- 

Le président américain, Joe Biden a accusé son homologue russe, Vladimir Poutine de mener un «génocide» en Ukraine lors d’un déplacement dans l’Iowa, le 12 avril. Tout d’abord, évoqué dans le cadre d’un discours consacré à l’inflation, Joe Biden a confirmé à la presse avoir utilisé le mot «génocide» pour qualifier les actions de la Russie. «Oui, j’ai parlé de génocide, parce qu’il est de plus en plus clair que Poutine essaie d’effacer l’idée même d’être Ukrainien» a déclaré Joe Biden.  Si «les avocats, au niveau international», trancheront sur la qualification de génocide, «pour moi, cela y ressemble bien», a-t-il assuré. Quant à Emmanuel Macron, le chef de l’État français s’est voulu plus «prudent». «Je dirais que la Russie a déclenché d’une manière unilatérale une guerre brutale, qu’il est maintenant établi que des crimes de guerre ont été faits par l’armée russe et qu’il faut maintenant en trouver les responsables», a-t-il expliqué. Moscou nie toute accusation. Vladimir Poutine a même affirmé le 12 avril qu’ «il n’y a aucun doute (que les objectifs russes seront remplis), ils sont absolument clairs et nobles (…) l’objectif principal est d’aider les gens du Donbass», ajoutant que leur «tâche est d’accomplir les objectifs fixés en minimisant les pertes».

12/04/2022: Vladimir Poutine annonce que la Russie poursuivra ses projets d’exploration spatiale -Lauren Lemaire-Hec-

Lors d’une visite du cosmodrome Vostochny avec son homologue bélarusse le 12 avril, le président russe a déclaré que la Russie poursuivra ses projets d’exploration spatiale et relancera son programme lunaire. Vladimir Poutine a affirmé le besoin de poursuivre le développement de nouveaux vaisseaux cargo et de technologies spatiales à propulsion nucléaire, et mentionné le lancement de l’atterrisseur lunaire automatique Luna-25, dont l’opération devrait avoir lieu au troisième trimestre 2022. En outre, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie réaliserait tous ses plans dans le secteur spatial «de manière cohérente et constante, en dépit des difficultés et des tentatives du monde extérieur de [l’] en empêcher».

13/04/2022 : Le ministère des Affaires étrangères russe annonce des sanctions contre des membres du Congrès américain et des sénateurs canadiens -Enzo Padovan-

Le 13 avril, un communiqué du gouvernement russe annonçait une interdiction d’accès au territoire national pour 398 membres de la chambre des représentants du Congrès américain. Cette mesure s’inscrit en réponse du vote, le 24 mars, en faveur d’une nouvelle série de sanctions à l’encontre de 328 membres de la Douma d’Etat, la chambre basse de l’Assemblée fédérale russe, par l’administration de Joe Biden. De même, le ministère russe des affaires étrangères a aussi annoncé, dans la foulée, que 87 sénateurs canadiens se verraient aussi privés de visa, en raison du soutien apporté par le premier ministre Justin Trudeau aux sanctions visant les parlementaires russes. Ces mesures s’inscrivent bien entendu en représailles des décisions internationales votées afin de déstabiliser l’effort de guerre du Kremlin en Ukraine, et, par extension, d’affaiblir le gouvernement de Vladimir Poutine. Ce dernier avait déjà imposé une interdiction d’entrer sur le territoire russe pour le président Joe Biden, ainsi que pour Justin Trudeau, et d’autres membres du gouvernement ou du parlement américain et canadien. Désormais, la quasi-totalité du Congrès américain est visé par des sanctions  «miroirs» de retrait de visa. Le ministère des affaires étrangères moscovite, dans le même communiqué, a par ailleurs annoncé qu’une augmentation du nombre de dignitaires étrangers sur la  «liste d’arrêt» était très envisageable, toujours en réponse aux décisions internationales vis-à-vis de la Russie.

14/04/2022 : Le croiseur russe Moskva est «gravement endommagé» -Manik Tadevosian- 

Le navire amiral de la flotte russe en mer Noire a été «gravement endommagé» par une explosion de munitions causée par un incendie, a annoncé le ministère russe de la Défense, le 14 avril. Il a également ajouté que l’équipage a été entièrement évacué et une enquête est en cours pour déterminer la cause de l’incendie. De son côté, l’armée ukrainienne a affirmé que le croiseur russe était en feu après avoir été touché par l’un de leurs missiles. «Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d’importants dégâts à ce navire russe», a ainsi affirmé le gouverneur ukrainien de la région d’Odessa, Maxime Martchenko. Le croiseur Moskva était notamment connu du fait de sa participation, dans les premiers jours de l’invasion, à une attaque contre l’île aux Serpents, au cours de laquelle dix-neuf marins ukrainiens avait été capturés et par la suite échangés contre des prisonniers russes. Depuis, il a sombré dans la mer noire. «Lors du remorquage du croiseur Moskva vers le port de destination, le navire a perdu sa stabile (…). Dans des conditions de mer agitée, le navire a coulé», a précisé le ministère de la Défense. 

14/04/2022 : Les autorités russes commentent l’eventuelle entrée de la Suède et de la Finlande dans l’OTAN – Lauren Lemaire-Hec – 

Le vice-président du Conseil de sécurité russe, Dimitri Medvedev, a commenté le 14 avril, sur sa chaîne Telegram, les potentielles adhésions de la Suède et de la Finlande à l’OTAN. Plus tôt, le 11 avril, les deux pays envisageaient de devenir membres de l’Alliance de l’Atlantique Nord cet été. «Si la Suède et la Finlande rejoignent l’OTAN, la longueur des frontières terrestres de l’alliance avec la Fédération de Russie fera plus que doubler» a déclaré D. Medvedev, ajoutant que  «dans ce cas, il ne pourra être question d’une Baltique non-nucléaire». La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré le 25 février que si la Finlande et la Suède rejoignaient l’alliance, la Russie devra prendre des mesures de représailles, réaffirmant le principe selon lequel la sécurité de certains Etats ne doit pas se construire au détriment de la sécurité d’autres pays. En outre, le porte-parole présidentiel Dmitri Peskov a déclaré que Vladimir Poutine avait chargé le ministère russe de la Défense (Sergueï Choïgou) d’élaborer des propositions sur la manière exacte de «renforcer» le flanc ouest dans le contexte d’une expansion probable de l’OTAN : «Après avoir élaboré l’ordre de Poutine de renforcer les frontières, tout sera discuté lors d’une réunion séparée, jusqu’à ce que Choïgou fournisse à Poutine des idées sur le renforcement des frontières occidentales – cela prend du temps».

15/04/2022: La Russie renvoie 18 employés de la délégation de l’UE à Moscou – Lauren Lemaire-Hec – 

Le 15 avril, la Russie a déclaré persona non grata 18 membres de la délégation européenne à Moscou, qui devront quitter le pays «dans un futur proche». Le ministère des Affaires étrangères russe a convoqué le chef de la délégation, Markus Ederer, l’informant que «du côté russe, l’Union européenne est déclarée responsable de la destruction progressive de l’architecture du dialogue et de la coopération bilatérale, en place depuis des décennies». Cette décision a été prise en réponse à l’expulsion de diplomates de la mission permanente russe auprès de l’UE et de la Communauté européenne de l’énergie atomique, le 5 avril.

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 9 avril au 15 avril 2022

Next Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 9 avril au 15 avril 2022