FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 23 avril au 29 avril 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Enzo Pavodan

24/04/2022 : La Russie bloque Chess.com, la plus grande plateforme mondiale d’échecs en ligne -Lauren Lemaire-Hec- 

Le service fédéral chargé de la supervision des médias, le Roskomnadzor, a bloqué le 24 avril, 2 pages de la plus grande plateforme mondiale d’échecs en ligne – Chess.com. Un jour plus tôt, le bureau du procureur général de la Fédération de Russie avait pris la décision de bloquer les pages relatives au conflit en Ukraine :  «Les joueurs d’échecs ukrainiens pendant la guerre» et  «À propos de la guerre en Ukraine». Chess.com utilisant le protocole réseau https, le blocage d’une de ses pages entraîne le blocage complet du site en Russie. Sergey Karyakin, un grand maître international d’échecs, avait également demandé au Roskomnadzor de bloquer le site après que Chess.com a restreint l’accès aux comptes des joueurs d’échecs russes et biélorusses faisant l’objet des sanctions internationales. Le 21 mars 2022, Sergey Karyakin avait été suspendu pour 6 mois par la fédération internationale des échecs, en raison de son soutien à l’invasion, à «la démilitarisation et dénazification de l’Ukraine»

25/04/2022 : La Russie expulse 40 diplomates allemands – Enzo Padovan – 

Le 25 avril, la Russie a pris la décision d’expulser 40 employés de l’ambassade allemande à Moscou ; il s’agit d’une réponse diplomatique à une mesure d’expulsion similaire, où 30 membres du personnel de l’ambassade russe à Berlin furent eux aussi déclarés persona non grata. La ministre des Affaires Etrangères allemande, Annalena Burbock, avait rendu public ce choix le 4 avril, peu de temps après la couverture médiatique européenne des massacres de Boutcha. La ministre avait ainsi justifié la mesure, en indiquant que le personnel expulsé «travaillait quotidiennement contre la liberté et l’unité sociétale». Bien entendu, le choix de Berlin s’inscrit dans une politique de sanctions et de protestations à l’encontre de l’invasion russe d’Ukraine. En retour, Maria Zakharova, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Moscou, a qualifié la décision «d’acte pervers de la machine politique allemande», laissant suggérer la réponse diplomatique du 25 avril. Depuis le début des hostilités en Ukraine, plus de 400 diplomates mandatés par le Kremlin ont été expulsés par d’autres nations, principalement en Europe.

25/04/2022 : Sergueï Lavrov affirme que le danger d’une guerre nucléaire est «sérieux et réel» – Lauren Lemaire-Hec –

Le ministre des Affaires étrangères russe s’est exprimé sur la menace nucléaire, le 25 avril, dans une interview accordée à «Bolshaya igra» sur la chaîne «Pervyi Kanal». Lors de cette interview, Sergueï Lavrov a déclaré que les risques d’une guerre nucléaire sont «très importants». Le ministre a également soutenu la position de la Russie, considérant une guerre nucléaire comme inadmissible et que, compte tenu de la gravité d’une telle hypothèse, il ne faut pas les «grossir artificiellement ou sous-estimer» les risques. Selon le ministre, il ne faut «en aucun cas autoriser une troisième guerre mondiale» – insistant que Moscou a cependant l’impression que «l’Occident veut que l’Ukraine continue à se battre, à continuer […] à épuiser l’armée russe et son complexe militaro-industriel». Dans son interview 60 jours après le début de l’invasion de l’Ukraine, Sergueï Lavrov fait un rappel à la crise des missiles de Cuba de 1962 : «il n’y avait pas beaucoup de règles écrites. Mais les règles de conduite étaient suffisamment claires», ajoutant qu’ «il y avait un canal de communication en lequel les deux dirigeants avaient confiance» – tandis qu’à présent, il «reste peu de règles» et «personne n’essaie de créer» un tel canal de communication. 

26/04/2022 : Le président russe Vladimir Poutine rencontre le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres à Kremlin – Manik Tadevosian- 

Avant de se rendre à Kiev, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a été reçu par le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, puis par le président russe, Vladimir Poutine afin d’évoquer le conflit ukrainien, le 26 avril. Au cours de ces entrevues avec Vladimir Poutine, Antonio Guterres a proposé la création d’un groupe de contact humanitaire – composé de la Russie, de l’Ukraine et de l’ONU – «pour rechercher les possibilités d’ouverture de couloirs sûrs, avec des cessations locales des hostilités, et pour garantir qu’ils soient réellement efficaces». Concernant les civils coincés dans l’usine d’Azovstal, à Marioupol, le secrétaire général a ainsi proposé que l’ONU, le Comité international de la Croix-Rouge et les forces ukrainiennes et russes coordonnent leurs efforts pour permettre l’évacuation des civils. Si les résultats de ces entrevues sont modestes, selon un communiqué des Nations unies publié après la rencontre, le président russe aurait en effet donné son accord de «principe» sur la participation de l’ONU et du CICR à l’évacuation des civils dans cette zone. 

26/04/2022 : La Russie inflige une amende de 5 million de roubles à Wikimédia pour avoir refusé de retirer des articles sur la guerre en Ukraine -Lauren Lemaire-Hec-

La fondation Wikimédia (qui gère l’encyclopédie en ligne Wikipédia) a été condamnée par le tribunal de Tagansky à une amende d’au total 5 million de roubles, le 26 avril. Le tribunal a jugé la fondation coupable en vertu de l’article 13.41 du code russe des infractions administratives, c’est-à-dire coupable de la non-suppression de contenus interdits en Russie. Plus précisément, Wikimédia a été condamnée à une amende de 3 millions de roubles pour avoir refusé de supprimer cinq d’articles portant sur la guerre en Ukraine, tels que «Bataille pour Kiev (2022)» et «Crimes de guerre lors de l’invasion russe de l’Ukraine» – puis à une amende de 2 million de roubles pour ne pas avoir retiré de la plateforme d’autres articles, tel que «Invasion russe de l’Ukraine (2022)».

27/04/2022 : Vladimir Poutine annonce une riposte à quiconque interviendrait dans le conflit en Ukraine -Lauren Lemaire-Hec- 

Lors d’une réunion du Conseil législatif russe le 27 avril, Vladimir Poutine a averti d’une riposte «rapide et fulgurante» contre qui s’immiscerait de l’extérieur  et qui menacerait la Russie sur le plan stratégique. Le président russe a également souligné posséder «tous les outils dont personne d’autre ne peut se vanter», outils que la Russie utilisera «si nécessaire». En outre, Vladimir Poutine s’est exprimé sur les actions russes en Ukraine, les jugeant «correctes et dans les temps», se déroulant selon le plan établi. 

27/04/2022 : Gazprom annonce l’arrêt des livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie – Manik Tadevosian – 

Le 27 avril, le géant pétrolier russe Gazprom a annoncé l’arrêt de ses livraisons de gaz par le gazoduc Yamal vers la Bulgarie et la Pologne, deux pays membres de l’Union européenne n’ayant pas effectué de paiement en roubles. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un décret signé par Vladimir Poutine, selon lequel la Russie n’accepte plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz vers les États dits inamicaux et donc en premier lieu à l’Union européenne. Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a déclaré que son pays «n’aura plus du tout besoin de gaz russe à partir de l’automne», estimant que la suspension des livraisons contre la Pologne constituait non seulement “une attaque directe” contre la Pologne, mais également une attaque contre «la sécurité énergétique de l’ensemble de l’Europe, la sécurité alimentaire de l’ensemble de l’Europe». Quant à la Bulgarie, le premier ministre du pays Kiril Petkov a déclaré que cette interruption, décidée au motif du non paiement en roubles «constitue une grave violation du contrat»

29/04/2022 : Le Kremlin annonce n’inviter aucun dirigeant étranger pour le défilé du 9 mai -Lauren Lemaire-Hec-

Dimitri Peskov, le secrétaire de presse du président russe, a annoncé le 29 avril qu’aucun dirigeant étranger ne sera présent au défilé du 9 mai qui célébrera le 77e anniversaire de la Grande Guerre patriotique. Le secrétaire de presse a expliqué que le Kremlin n’invitera personne, dans la mesure où «l’année n’est pas un jubilé», une fête marquant un intervalle de 50 ans. Cette fête, le rappelle Dimitri Peskov, «est une fête sainte pour toute la Russie, pour tous les Russes». Le 9 mai, ou encore le Jour de la Victoire, représente le jour de commémoration de la signature à Berlin de l’acte de capitulation de l’Allemagne nazie face aux troupes alliées. Par ailleurs, le Ministère russe de la défense a informé qu’au total, 11 000 militaires, 131 armes, équipements militaires et spéciaux, ainsi que 77 avions et hélicoptères participeront au défilé de la Victoire à Moscou.

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 23 avril au 29 avril 2022

Next Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 23 avril au 29 avril 2022