FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 16 juillet au 22 juillet 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Enzo Pavodan, Simon Bouclier, Amandine Paillette, Olga Shevchuk

19/07/2022  : l’état d’urgence est déclaré en Yakoutie et au Khabarovsk à la suite d’incendies -Lauren Lemaire-Hec- 

Le 19 juillet, l’état d’urgence a été mis en place en Yakoutie et dans le kraï du Khabarovsk afin de lutter contre les incendies qui ravagent ces territoires. En effet, les feux ne dévastent pas seulement l’Europe – ils sont également présents en Russie. Depuis début 2022 jusqu’au 19 juillet, la superficie totale des incendies de forêt en Yakoutie et dans le territoire de Khabarovsk s’élevait à 603,4 mille hectares. Soit 3,2 fois moins qu’à la même période l’an dernier. Malgré cette amélioration, les autorités ont mis en place une procédure de mise en place d’état d’urgence simplifiée afin de ne pas laisser place à des incendies à grande échelle, comme cela a pu être le cas les années passées.  «Le régime d’urgence fédéral est introduit pour la première fois dans les zones qui brûlent actuellement en Yakoutie et dans le territoire de Khabarovsk. L’année dernière, en raison de barrières administratives, nous n’avions tout simplement pas le droit d’utiliser les forces fédérales en Yakoutie calcinée jusqu’à ce que les incendies atteignent les bons critères», a déclaré Alexander Kozlov, ministre des ressources naturelles. 

19/07/2022 : Vladimir Poutine rencontre les dirigeants de la Turquie et de l’Iran à Téhéran – Enzo Padovan –

Le 19 juillet, Vladimir Poutine a effectué sa première visite dans un pays étranger (hors ex-URSS) depuis le début des hostilités en Ukraine. En l’occurrence, sa destination fut Téhéran, où il a pu rencontrer le président turc Erdogan, ainsi que le chef d’Etat iranien, Ebrahim Raïssi. Cette réunion diplomatique s’inscrit dans le contexte de négociations diplomatiques au sujet du conflit syrien, qui dure depuis désormais onze ans.

En effet, la Turquie soutient les troupes rebelles opposées au régime de Bachar el-Assad, et souhaitait organiser une offensive à l’encontre des milices kurdes au nord du pays, les qualifiant d’organisations « terroristes ». Cependant, ses interlocuteurs iraniens et russes sont bien plus proches du pouvoir syrien, et ne se sont pas prononcés en faveur d’une telle initiative. D’autres sujets, plus économiques, ont eux aussi été abordés, et la société russe d’hydrocarbure Gazprom a passé un contrat d’investissement avec la National Iranian Oil Company.

Il est aussi évident de comprendre les motivations qui poussent de tels acteurs à se réunir en cette période, à savoir la recherche de nouveaux alliés. La Russie paraît isolée depuis le début du conflit en Ukraine, et se tourne désormais vers un autre rival historique de l’Occident, à savoir Téhéran, afin de trouver un potentiel nouveau partenaire. L’Iran, de son côté, fait toujours face à la concurrence de ses deux grands adversaires régionaux, à savoir Israël et l’Arabie Saoudite ; le président américain, Joe Biden, a d’ailleurs visité ces deux Etats respectivement les 13 et 17 juillet. L’ayatollah Ali Khamenei a, justement, déclaré que si la Russie n’avait pas attaqué Kiev, «l’autre camp, par ses initiatives, aurait déclenché la guerre». Pour finir, la Turquie, bien que faisant partie de l’OTAN, n’est qu’assez peu impliquée dans les sanctions à l’encontre de Moscou, et a directement participé aux négociations russo-ukrainiennes sur le sujet des céréales au cours des dernières semaines. Force est donc de constater que cette rencontre est à surveiller, et annonce peut-être une nouvelle étape dans le jeu mondial d’alliances et de rivalités en constante évolution. 

20/07/2022 : Le chef d’État russe, Vladimir Poutine a participé au forum «Idées fortes pour la nouvelle époque» – Manik Tadevosian- 

Aussitôt rentré de Téhéran, le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine a participé au forum des «idées fortes pour la nouvelle époque», à Moscou,  le 20 juillet 2022. Cet événement organisé par l’Agence des initiatives stratégiques, un organisme proche du Kremlin, vise à recueillir 100 idées fortes pour le développement de la Russie. Durant cet événement, le chef d’État russe a exposé sa vision du monde de demain : fin du monde unipolaire, défense des peuples opprimés, dénonciation d’un Occident «raciste», l’apologie d’un mode de vie sain et d’une agriculture locale. Ainsi, V. Poutine a affirmé «tant sur le plan national que global, nous assistons à l’élaboration des bases et des principes d’un nouvel ordre mondial. Un ordre mondial plus harmonieux, plus juste, plus socialement orienté et plus sûr»

21/07/2022 : Le tribunal du district de Tverskoï a rejeté la poursuite du blogueur Dimitri Polouchine pour reconnaître le blocage illégal de Krasnews.com -Lauren Lemaire-Hec- 

Le 21 juillet, tribunal de Moscou a rejeté la poursuite du rédacteur en chef de Krasnews, Dimitri Polouchine. Cela fait suite au blocage du site Krasnews.com, le 28 mars, pour cause de partage «d’informations socialement significatives non fiables». La publication concernée mentionnait à plusieurs reprises le mot «guerre», comme le souligne un représentant du bureau du procureur général. Or, selon ce dernier, «la déclaration de guerre suppose l’apparition de conséquences juridiques d’importance sociale (mobilisation de la population, instauration d’un couvre-feu, etc.).

Une présentation peu fiable de l’essence de l’opération militaire en cours couplée avec l’utilisation du terme «guerre» revêt une importance sociale accrue, car la participation de la Fédération de Russie à des opérations militaires à grande échelle affectera un large éventail d’intérêts publics, à la fois dans les domaines social et économique». Pour ces raisons, le tribunal a rejeté la demande du rédacteur en chef, qui cherchait à faire reconnaître le blocage du site et de la publication comme illégal. 

21/07/2022 : Yana Pinchuk, une militante biélorusse arrêtée en Russie, est en cours d’extradition du pays – Olga Shevchuk – 

Le 21 juillet, la deuxième cour d’appel de Saint-Pétersbourg a confirmé la décision du tribunal municipal d’extrader la militante Yana Pinchuk vers la Biélorussie. Elle est accusée «d’avoir appelé à la prise du pouvoir» et «à la création d’un groupe extrémiste», étant l’administratrice du chat Telegram «97% Vitebsk», dans lequel les manifestations anti-gouvernementales en 2020 ont été coordonnées, selon l’enquête. Elle risque jusqu’à 19 ans de prison.

Auparavant, le Comité des droits de l’homme de l’ONU avait interdit l’extradition de Yana Pinchuk. «Le Comité a constaté des risques raisonnables de préjudice irréparable en cas d’extradition et a demandé au gouvernement russe de s’abstenir d’extrader Yana afin de lui permettre d’accéder aux procédures d’asile internes, de lui assurer un accès immédiat aux biens essentiels et de veiller à ce que sa vie, l’intégrité physique et mentale soient protégées pendant que le cas est examiné par le Comité», indique le communiqué daté du 12 juillet.

Yana Pinchuk a quitté la Biélorussie en 2020. Elle a été arrêtée le 1er novembre 2021 à Saint-Pétersbourg à la demande des autorités biélorusses.

Previous Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 16 juillet au 22 juillet 2022

Next Article

VEILLE ASIE CENTRALE – du 16 juillet au 22 juillet 2022