FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 12 février au 18 février 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Ilinka Léger

13/02/2022: L’ambassadeur russe en Suède affirme que la Russie se moque des sanctions occidentales. – Lauren Lemaire-Hec –

L’ambassadeur de Russie en Suède, Viktor Tatarintsev a affirmé lors d’une interview le 13 février, que la Russie n’a “rien à foutre des sanctions occidentales”. Selon lui, il a été imposé tant de sanctions à la Russie que “dans un sens elles ont eu des effets positifs sur [son] économie et [son] agriculture”. Dans un contexte de tensions accrues concernant la crise ukrainienne, l’interview avec le journal suédois Aftonbladet portait sur l’éventuelle entrée de la Suède dans l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Lors de l’échange avec le journal, Viktor Tatarintsev a déclaré que les États-Unis et l’OTAN aggravent la situation sécuritaire, ce qui explique l’opposition de Moscou quant à l’adhésion de la Suède à l’OTAN. De plus, tout comme l’avait affirmé le 30 janvier 2022 Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, l’ambassadeur a déclaré que “la dernière chose que veulent les gens en Russie, c’est la guerre”. Viktor Tatarinstsev a également souligné que “plus l’Occident fait pression sur la Russie, et plus forte sera la réponse russe”.

15/02/2022: La Douma demande à Poutine de reconnaître l’indépendance de la RPD et de la RPL. – Lauren Lemaire-Hec –

Le 15 février 2022, les députés de la Douma russe ont voté pour l’adoption d’une résolution sur la reconnaissance de l’indépendance des républiques populaires autoproclamées de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL). Reconnues uniquement par l’Ossétie du Sud (État de facto), les deux républiques ont déclaré leur sécession de l’Ukraine en mai 2014. Deux projets de résolution avaient été formulés, un premier par le Parti communiste russe (PCFR), un autre par le parti Russie unie. Le projet du parti communiste a reçu 351 votes favorables, 16 en défaveur, une abstention et a donc été adopté. Contrairement à la proposition de Russie unie qui prévoyait des consultations avec le ministère des Affaires étrangères, le projet du PCFR suppose un appel immédiat au président Vladimir Poutine sur la nécessité de reconnaître la RPL et la RPD comme indépendantes. Le texte adopté indique que les autorités ukrainiennes “sont devenues intolérantes à l’égard des normes de vie historiquement établies, ainsi que de l’expression de la volonté et de la religion” des habitants des régions ukrainiennes de Lougansk et de Donetsk. En outre, le texte propose également de considérer la politique de Kiev comme comparable au “génocide de son propre peuple”.

15/02/2022 : Alexeï Navalny emprisonné depuis plus d’un an encourt quinze ans de prison. – Manik Tadevosian – 

Le leader d’opposition, Alexeï Navalny emprisonné depuis plus d’un an pour une affaire de fraude controversée encourt quinze années de réclusion supplémentaires suite à un nouveau procès qui s’est ouvert le 15 février. Dans ce procès qui s’est tenu dans la colonie pénitentiaire N°2 de Pokrov, à 100 km à l’est de Moscou, les enquêteurs accusent Alexeï Navalny d’avoir détourné plus de de 356 millions de roubles (4,1 millions d’euros) de dons versés à son organisation anti-corruption. Le principal opposant de Vladimir Poutine risque également jusqu’à six mois de prison pour outrage au tribunal lors d’une de ses précédentes audiences. Ces nouvelles charges ont été fortement dénoncées par les soutiens d’Alexei Navalny. Durant l’audience, l’opposant de 45 ans a affirmé : “Je vais continuer de lutter”.

16/02/2022: L’ancien chef de la raffinerie de pétrole Antipinsky a été accusé de détournements de fonds d’un montant de 10 millions de dollars. – Lauren Lemaire-Hec –

Une nouvelle affaire a été ouverte le 16 février 2022, suite aux accusations du comité d’enquête de la région de Tioumen. Gennady Lisovitchenko, ancien cadre du secteur pétrochimique en Russie, arrêté en Italie le 2 février 2022, se voit désormais accusé de s’être octroyé une prime de 10 millions de dollars. Selon les enquêteurs, Gennady Lisovitchenko aurait falsifié le procès-verbal de la réunion du conseil d’administration et se serait octroyé cette prime la veille de sa démission en novembre 2018. L’ancien directeur général de la raffinerie de pétrole Antipinsky est à présent détenu dans une prison à Lecce, en Italie. L’avocat de Lisovichenko, Ruslan Elkanov,  s’abstient de commenter les détails des nouvelles accusations, affirmant qu’elles “doivent encore être traitées”.

16/02/2022: Une enquête a été ouverte après la découverte de fosses communes de civils dans le Donbass. – Lauren Lemaire-Hec –

Le comité d’enquête russe a ouvert une enquête pénale, le 16 février 2022, sur la découverte dans le Donbass de cinq fosses communes de civils décédés en 2014. Selon le comité, les forces armées ukrainiennes auraient fait usage de méthodes de guerre interdites et de traitements cruels envers des civils dans le Donbass. En vertu de l’article 356(1) du Code pénal de la Fédération de Russie, les peines peuvent aller jusqu’à 20 ans de prison. Le site de l’organe d’enquête a indiqué que les fosses ont été découvertes plus précisément sur les territoires de la RPD et de la RPL, avec “les restes d’au moins 295 civils morts à la suite de bombardements aveugles par les armées ukrainiennes”. La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jennifer Psaki, a déclaré au cours d’un briefing que les affirmations de l’enquête pourraient être de la désinformation et un prétexte à l’invasion de l’Ukraine.

18/02/2022 : Des bombardements éclatent sur le front est ukrainien, les dirigeants  des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk  annoncent des évacuations des civils vers la Russie. – Manik Tadevosian – 

Les bombardements se sont intensifiés sur le front est ukrainien et l’armée ukrainienne et les séparatistes prorusses s’accusent mutuellement d’utiliser des armes lourdes. Une voiture piégée a explosé à Donetsk, une école maternelle ainsi que de nombreuses maisons situées à l’est de l’Ukraine ont été également touchées. Dans ce contexte, les dirigeants des républiques autoproclamées du Donbass ont annoncé des évacuations des civils vers la Russie, le 18 février. Accusant Kiev de préparer une invasion après un regain des tensions, le dirigeant de la république séparatiste de Donetsk, Denis Pouchiline a déclaré dans une vidéo publiée sur son compte Telegram :  “aujourd’hui, un départ massif et centralisé de la population est organisé vers la Fédération de Russie, en premier lieu, les femmes, les enfants et les personnes âgées doivent être évacués”. Peu de temps après, son homologue de la république de Lougansk, Léonid Passetchnik  s’est prononcé dans un un communiqué diffusé par les médias locaux : “Afin d’éviter des victimes parmi les civils, j’appelle les habitants de la république (…) à partir dans les délais les plus brefs vers le territoire de la Fédération de Russie“.

18/02/2022 : Les États-Unis accusent la Russie d’être à l’origine du regain de tensions entre l’Ukraine et les républiques autoproclamées de Donetsk et Lugansk. – Ilinka Léger –

Le regain de tensions depuis la journée du 17 février entre les forces ukrainiennes et les forces séparatistes de la région du Donbass a entraîné des réactions internationales. Le 18 février, Joe Biden a déclaré que les États-Unis ont “des raisons de penser que les forces russes ont l’intention d’attaquer l’Ukraine (…) dans les prochains jours. (…) Nous pensons qu’ils prendront Kiev pour cible, une ville de 2,8 millions d’innocents ». La Russie avait pourtant déclaré le 16 février avoir l’intention d’entamer le retrait de ses troupes stationnées à la frontière ukrainienne, mais Jens Stoltenberg, secrétaite général de l’OTAN,  a déclaré lors d’une réunion des ministres de la Défense de l’organisation qu’aucune image satellite ne permettait de confirmer ce retrait. Selon l’agence de presse gouvernementale russe TASS, la rencontre Ukraine-Russie dans le cadre de l’OSCE, ne se tiendra pas car la Russie estime que la demande ukrainienne n’est pas fondée. L’OSCE a déclaré que 870 violations du cessez-le-feu, négocié dans le cadre des accords de Minsk, ont été observées vendredi 18 février. Le 19 février, les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ont annoncé une mobilisation générale de la population masculine en prévision de combats.

Previous Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 12 février au 18 février 2022

Next Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 19 février au 25 février 2022