FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE SUD-CAUCASE – du 2 juillet au 8 juillet 2022

01/07/2022 : L’Azerbaïdjan ferme ses 13km de frontière avec la Turquie

Suite à l’annonce turco-arménienne de rouvrir une portion de la frontière terrestre des deux pays, lors de la rencontre de Vienne le 1er juillet entre les représentants des deux pays pour la normalisation des relations, l’Azerbaïdjan a procédé à la fermeture de ses 13km de frontière avec la Turquie dans la région du Nakhitchevan. Le service national des frontières a expliqué cette décision comme une prolongation du « régime spécial de quarantaine » jusqu’au 1er septembre, qui s’applique déjà à l’Iran, la Russie et la Géorgie depuis le début de la pandémie, et en invoquant la décision du Conseil des ministres en date du 20 juin 2022 « portant des mesures supplémentaires liées à l’extension du régime spécial de quarantaine et à la levée de certaines restrictions » où la Turquie n’apparaissait pourtant pas.

Ruben Rubinian, le représentant arménien et vice-président de l’Assemblée nationale arménienne, a déclaré le 4 juillet :  « Je pense qu’il est logique que ces accords soient mis en pratique cet été ». Ceux-ci concernent également la reprise du fret aérien direct entre les deux pays. Ce dernier a également rencontré les ambassadeurs de Suède, Patrick Svensson, de Finlande, Kirsti Narinen, de Lituanie, Inga Stanite-Tolochkiene, et d’Estonie, Rina Kalyurandi à qui il a présenté les développements dans le processus de régulation des relations arméno-turques et les accords spécifiques conclus à la suite de la quatrième réunion des représentants spéciaux.

01-03/07/2022 : Le gouvernement géorgien dévoile son plan pour répondre aux demandes de l’UE su fond de manifestations de masse.

Le 1er juillet, le parti au pouvoir « Rêve géorgien » a dévoilé son plan pour répondre aux exigences de l‘UE concernant sa demande de statut de candidat. Ces dernières sont au nombre de douze : réduire la polarisation politique ; le fonctionnement efficace des institutions de l’État, le contrôle parlementaire et la législation électorale ; la réforme judiciaire ; la lutte contre la corruption ; la desoligarchisation ; la lutte contre la criminalité organisée et le contrôle des forces de l’ordre ; garantir un environnement médiatique approprié ; l’égalité des sexe et les violences à l’égard des femmes ; l’implication de la société civile ; l’examen proactif des décisions de la Cour européenne des droits de l’homme ; élection du défenseur public. Il a ainsi été proposé une moratoire sur la « rhétorique agressive » et la mise en place d’un « groupe de surveillance de la polarisation » au Parlement, et un appel a été lancé à l’opposition de ne pas contester la légitimité politique du parti au pouvoir durant les 6 prochains mois, alors que des dizaines de milliers de manifestants soutenus par la société civile se sont réunis pour demander la démission du gouvernement actuel. La plupart du plan proposé consiste en la mise en place de groupes de travail et de commissions au Parlement.

Le 3 juillet, ce sont les organisations de la société civile qui ont proposé un plan d’action contenant un partage du pouvoir au Parlement comme prévu dans l’accord négocié avec l’UE tandis que la présidente Salome Zourabishvili a déclaré que les plans du parti au pouvoir et de l’opposition divergents « [n’avaient] rien de commun avec le véritable accord national ou le plan d’action nécessaire pour obtenir le statut de candidat à l’UE ». Le même jour, date limite que le mouvement « Shame » avait donné pour la démission du gouvernement, une troisième manifestation de masse avait lieu, après celles des 20 et 24 juin qui réunissaient 100 000 personnes dans les rues de la capitale, soit les plus grands rassemblements depuis 2012.

Le 6 juillet, le président de « Rêve géorgien », Irakli Kobakhidze, a affirmé que si la Géorgie entrait en guerre contre la Russie, avant décembre, le pays se verrait garantir le statut de candidat à l’UE en ajoutant : «  Si la guerre se termine en Ukraine d’ici décembre, ce contexte émotionnel, qui a notamment conduit à la décision de l’Union européenne contre la Géorgie, disparaîtra. C’est-à-dire qu’il y avait un certain contexte émotionnel pour lequel l’Ukraine et la Moldavie ont obtenu le statut de candidat, tandis que la Géorgie ne l’a pas été ». Par ailleurs, il a annoncé le 7 juillet, que le gouvernement voterait pour un système entièrement proportionnel avec la mise en place d’un seuil électoral à 2 % conformément à l’accord du 19 avril sous égide de l’UE abandonné par le parti au pouvoir en juillet 2021, seulement dans un délai d’un mois après l’acceptation par l’UE de son statut de candidat. Cette déclaration a fait l’objet des critiques de l’opposition dénonçant cet « ultimatum », notamment plusieurs membres du parti « MNU », « Droa », « Stratégie Aghmashenebeli », et « Géorgie européenne ».

A noter que la Tbilissi Pride Week, qui s’est terminée le 2 juillet par un festival de musique dans le parc Mtatsminda à Tbilissi, a été marquée par l’arrestation de 26 militants d’extrême droite dont plusieurs dirigeants du parti « Alt Info » le 1er juillet. Les manifestations de l’année dernière avaient fait l’objet d’un scandale devant l’absence de protection des participants et des journalistes couvrant l’événement face aux manifestations de violences homophobes, dont l’agression d’une cinquantaine de journalistes. La Cour Européenne des Droits de l’Homme a justement accepté le 5 juillet une affaire déposée par le groupe de défense des droits LGBT+ contre les autorités géorgiennes pour ces événements du 5 juillet 2021. Son président Robert Spano s’est rendu le 6 juillet à Tbilissi où il a rencontré le Premier ministre Irakli Garibashvili pour s’entretenir de la coopération entre le pouvoir judiciaire géorgien et le tribunal basé à Strasbourg, en compagnie du juge national géorgien à la CEDH Lado Chanturia, le chef de division de la CEDH Victor Soloveytchik, le ministre géorgien de la Justice Rati Bregadze et le chef de l’administration gouvernementale géorgienne, Revaz Javelidze.

04/07/2022 : Rencontre arméno-indienne à l’occasion de la 8ème session de la commission intergouvernementale sur la coopération entre les deux pays.

Le ministre des Affaires étrangères arménien, Ararat Mirzoyan, a rencontré le 4 juillet le secrétaire du département occidental du ministère indien des Affaires étrangères, Sanjay Verma. Tous deux ont assisté à la cérémonie d’ouverture de la 8ème session de la commission intergouvernementale arméno-indienne sur la coopération dans les domaines du commerce, de l’économie, de la technologie, de la science, de l’éducation et de la culture, à laquelle ont également participé le premier vice-ministre de l’Industrie de haute technologie, Gevorg Mantashian, le premier vice-ministre de la Santé, Lena Nanoushian, le vice-ministre de l’Economie, Armen Arzumanyan, le vice-ministre de l’Education, des Sciences, de la Culture et des Sports, Zhanna Andreasian, le vice-ministre de l’Administration territoriale et des Infrastructures, Hovhannes Haroutiounan et le vice-ministre des Situations d’urgence Davit Hambarian.

A cette occasion, Ararat Mirzoyan a déclaré que « l’approfondissement et le développement complets des relations avec l’Inde [étaient] l’une des priorités de la politique étrangère de l’Arménie » tout en insistant sur l’augmentation du volume d‘affaires entre les deux pays (de 21 millions de dollars en 2016 à 181 millions de dollars en 2021) et en rappelant les nombreuses rencontres bilatérales, comme celle avec le ministre des Affaires étrangères Subramanyam Jaishankar l’année dernière à Douchanbé, qui a aussi effectué une visite à l’automne dernier en Arménie, et en soulignant enfin le « riche patrimoine culturel arménien en Inde sous protection de l’Etat ». Tout en qualifiant l’Inde de « plus grande démocratie du monde », le ministre arménien a discuté des « des perspectives de coopération dans la mise en œuvre des projets régionaux de communication de transport, notamment, dans le cadre du projet de corridor de transport international « Nord-Sud », du port de Chabahar, ainsi que du projet international « Golfe Persique-Mer Noire » ».

Il a également réitéré le soutien de l’Arménie à l’Inde dans les questions du Jammu-et-Cachemire. A noter que le 30 juin, le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev avait reçu le président du Sénat de la République islamique du Pakistan, Muhammad Sadiq Sanjrani, rencontre au cours de laquelle il avait salué « le soutien fraternel du Pakistan » pendant l’occupation des terres azerbaïdjanaises, la seconde guerre du Karabakh et l’après-guerre. Muhammad Sadiq Sanjrani avait alors insisté sur «  l’importance de la conférence de Bakou du Réseau parlementaire du Mouvement des non-alignés ».

04/07/2022 : Le Procureur général d’Arménie propose une loi de restriction d’accès à Internet citant la Russie en exemple.

Le 4 juillet, le procureur général d’Arménie a lancé, par le biais d’une lettre adressée au gouvernement, un appel concernant la réglementation juridique et le contrôle de la sécurité de l’information sur les plateformes en ligne en déclarant : « L’étude de la législation nationale a révélé que la sécurité des informations diffusées via des ressources Internet largement visibles n’est pas légalement garantie en RA, qu’il n’y a pas de réglementation légale et qu’aucun organe n’a le pouvoir de contrôler la sécurité des informations et de prendre les mesures qui en découlent ». Il a ainsi fait référence à « la loi russe « sur l’information, les technologies de l’information et la protection de l’information » [qui] a établi une liste d’informations interdites sur Internet sur tout le territoire de la Fédération de Russie, y compris des informations sur les méthodes de suicide et d’incitation au suicide, la préparation et l’utilisation de stupéfiants , substances psychoactives, implication de mineurs dans des comportements illégaux, vente d’informations contenant l’offre de vente au détail de drogues restreintes ou interdites, de produits alcoolisés » tout en poursuivant : « en cas de découverte de telles informations, la demande du procureur général russe ou de ses adjoints à l’organe fédéral du pouvoir exécutif Roskomnadzor est soumise à la suppression immédiate des informations fournies et à la restriction de l’accès aux ressources Internet. Si le propriétaire de la ressource Internet ne supprime pas les informations dans un délai d’un jour à compter de la réception des informations par l’organisme compétent, l’accès à la ressource Internet donnée est limité ». Il est à rappeler que le 19 avril dernier, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président russe, Vladimir Poutine ont signé une accord sur la coopération dans le domaine de la sécurité de l’information.

04-08/07/2022 : Rencontres irano-azerbaïdjanaises et irano-arméniennes.

Dans le cadre de sa visite en République islamique d’Iran, le ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais, Djeyhoun Bayramov, a rencontré le 4 juillet le président Ebrahim Raïssi, avec lequel il a évoqué les liens culturels, religieux et historiques entre les deux pays ainsi que les projets conjoints mis en œuvre entre les deux pays dans les domaines de l’énergie, des transports et des communications. Notamment « l’importance de créer de nouveaux liens de communication entre la région économique de Zangezour oriental et la République autonome de Nakhitchevan, ainsi que la mise en œuvre de projets communs » dans les territoires reconquis par l’Azerbaïdjan ont été évoqués. Djeyhoun Bayramov a également rencontré son homologue iranien, Hossein Amirabdollahian, ainsi que le président de l’Assemblée consultative islamique de la République islamique d’Iran Mohammad Bagher Ghalibaf, qui a déclaré que l’Iran était prêt à « soutenir l’établissement de liaisons de communication entre la région économique de Zanguezour oriental et la République autonome du Nakhitchevan » et intéressé à « participer aux travaux de reconstruction et de restauration dans les régions économiques de Zanguezour oriental et du Karabakh en Azerbaïdjan ».

Le 7 juillet, c’est le Premier ministre arménien qui a reçu à Erevan une délégation conduite par le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de la République islamique d’Iran, Ali Shamkhani afin d’aborder plusieurs questions à l’ordre du jour de la coopération bilatérale. Ali Shamkhani a réaffirmé qu’il considérait comme « inacceptable  toute tentative de changement de la situation géopolitique dans la région » et que l’Iran soutenait le déblocage des voies de communication dans la région dans le cadre du maintien de l’intégrité territoriale et de la souveraineté des États. Il a ainsi été convenu de maintenir le dialogue concernant la coopération dans le cadre de la zone économique libre à la frontière arméno-iranienne et la construction de l’autoroute Nord/Sud, et l’importance du port iranien de Chabahar dans le contexte du développement de la région méridionale de Siounik en Arménie.

Le 8 juillet, le commandant adjoint des forces navales iraniennes, l’amiral Hamza Ali Kaviani, a déclaré que les forces navales iraniennes avaient entamé vendredi un exercice annuel baptisé « Sécurité durable » dans la mer Caspienne.

05/07/2022 : Nouveau lot humanitaire azerbaïdjanais à l’Ukraine.

L’Azerbaïdjan a fait parvenir en Ukraine le 5 juillet un nouveau lot d’aide humanitaire de 50 tonnes de denrées alimentaires, de médicaments de vêtements et d’articles ménagers à destination des habitants de la ville de Cherkasy, ville jumelée avec Sougayit, dans la péninsule d’Apchéron. Selon l’ambassadeur d’Ukraine en Azerbaïdjan, ce convoi porte à 1500 tonnes le total d’aide humanitaire (d’une valeur de 20 millions de dollars) fournie par le pays depuis le début de l’invasion russe, auxquelles il faut ajouter la mise à disposition jusqu’à épuisement des stocks de la soixantaine de stations services de la société azerbaïdjanaise SOCAR pour les véhicules d’ambulance, de santé et de secours.

06/07/2022 : Visite du ministre des Affaires étrangères arménien en Espagne.

Le ministre des Affaires étrangères arménien, Ararat Mirzoyan a effectué une visite à Madrid le 6 juillet pour rencontrer son homologue espagnol José Manuel Albares Buenoet étudier ensemble le potentiel de coopération dans les domaines du commerce et de l’économie, de l’industrie, des transports et des infrastructures, des énergies renouvelables, et des technologies de l’information. Ils ont ainsi convenu de l’organisation de forum d’affaires et ils ont insisté sur le renforcement des liens dans le domaine du tourisme ou les programmes d’échanges éducatifs. Le MAE arménien a aussi salué le lancement du premier satellite arménien, fruit de la coopération entre l’ entreprise arménienne « Geocosmos » et l’entreprise espagnole « Satlantis ».

07/07/2022 : Constat pessimiste du ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais concernant l’avancée des négociations avec l’Arménie.

Le ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais, Djeyhoun Bayramov, a déclaré le 7 juillet : « je ne peux pas dire qu’il y ait des progrès significatifs dans les négociations du traité de paix avec l’Arménie. Néanmoins, il y a des messages, des discussions sont en cours » critiquant « des appels revanchards dans la société arménienne ». La partie arménienne a dénoncé des tirs azerbaïdjanais en direction du village de Khachik le 4 juillet et en direction du village d’Elpin le 8 juillet et tandis que la partie azerbaïdjanaise a dénoncé, elle, des tirs arméniens en direction du village de Zarkand dans la région de Basarkechar et dans le village de Yukhari Ayrim dans la région de Kelbadjar les 5 et 7 juillet. Le 6 juillet, le président russe Vladimir Poutine s’est entretenu au téléphone avec le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, tandis que le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, s’est entretenu le 4 juillet avec le président du Conseil européen, Charles Michel. Le 6 juillet, une manifestation de réfugiés arméniens du Karabakh a eu lieu devant le bâtiment du gouvernement afin d’exiger un statut officiel de réfugié.

Previous Article

VEILLE EUROPE DE L’EST – Du 25 juin au 1er juillet 2022

Next Article

VEILLE RUSSIE – du 2 juillet 8 juillet 2022