FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE CHINE – Du 22 octobre au 28 octobre 2022

23/10/2022 : Le président Xi Jinping présente son gouvernement lors de sa réélection pour un troisième mandat -Thomas Taochy-

Xi Jinping a été réélu dimanche 23 octobre pour un troisième mandat en tant que président de la République Populaire de Chine, qu’il entame à la faveur de l’amendement de 2019 de la Constitution chinoise dont il est lui-même à l’initiative, faisant sauter le verrou des deux mandats présidentiels maximaux. Au cours du XXème congrès du Parti, le président a dévoilé les membres choisis pour constituer son cabinet. On y trouve des «étoiles montantes» comme Li Qiang, Cai Qi, Li Xi et Ding Xuexiang pour citer le South China Morning Post. L’ancien chef de l’organe d’anti-corruption Zhao Leji et le visage de l’idéologie chinoise Wang Huning complètent avec Xi Jinping la composition du Politburo.

Par ordre hiérarchique, le gouvernement chinois sera ainsi composé du président Xi Jinping suivi du Premier ministre Li Qiang, puis de Zhao Leji, Wang Huning, Cai Qi, Ding Xuexiang et enfin Li Xi.

Selon un rapport du média Xinhua, Xi Jinping a «personnellement» recruté les hauts membres du Parti sur leurs capacités à tenir tête à l’Occident pour contourner les sanctions.

Cependant, les décisions du président chinois n’ont pas fait l’unanimité. Tout d’abord, beaucoup furent surpris de la déchéance de Hu Chunhua ; considéré auparavant comme un des successeurs de Xi Jinping. Par ailleurs, nombreuses furent les critiquent déplorant l’absence de femmes au sein du bureau ; une première depuis 20 ans. Enfin, l’ex-président Hu Jintao qui avait, selon le média The Guardian, manifesté son désaccord sur le contenu des documents officiels, fut escorté jusqu’à la sortie en plein milieu de la réunion du parti.

24/10/2022 : Deux ressortissants chinois accusés d’espionnage et de tentative de corruption par les tribunaux américains -Anna Balawender-

Ce lundi 24 octobre, le Département de la justice américain a annoncé l’inculpation de deux ressortissants chinois, He Guochun et Wang Zheng, pour tentative d’obstruction à la justice, explique Associated Press. Les documents rendus publics par le Département de la justice évoquent également des faits d’espionnage,  tentative de soudoiement et blanchiment d’argent. Le document ne cite pas explicitement l’objet du soudoiement, précisant seulement que le but était d’obtenir des informations confidentielles sur l’enquête en cours sur «l’entreprise 1», et ce pour le compte du Parti communiste chinois (PCC). Associated Press, néanmoins, avance qu’il s’agit de Huawei.

The Guardian précise que la cible du soudoiement était un agent double travaillant pour les renseignements américains. Wang et He lui auraient demandé la liste des témoins, la stratégie de jugement entre autres informations confidentielles. «Cette affaire expose l’interconnection entre les officiers du renseignement du PCC et les entreprises chinoises», a déclaré la procureure générale adjointe Lisa Monaco, citée par The Verge.

Cette dénonciation publique s’inscrit dans une campagne d’arrestation plus large : Merrick Garland, juge de l’Etat fédéral des Etats-Unis, a également annoncé ce lundi 11 autres arrestations selon le New York Post. Ces inculpations sont en lien avec, notamment, la tentative de forcer un activiste anti-PCC à retourner en Chine, ainsi que le recrutement d’agents de renseignement sur le sol américain.

27/10/2022 : Délibération pour de nouvelles nominations au gouvernement Chinois sur fond de troubles économiques (tant nationaux qu’internationaux) -Vadim Leduc Argenta- 

L’Assemblée Populaire Nationale (APN) du Parti Communiste Chinois (PCC) se réunit cette semaine entre le 26 et le 30 octobre afin de nommer les nouveaux hauts responsables du gouvernement. Ces nominations concernent entre-autre les postes de vices-premiers ministres de l’économie, de la science, de la technologie, du commerce extérieur ou encore de la lutte contre les pandémies. En effet, selon un communiqué officiel du PCC, l’APN a pour mission d’examiner les lois, les amendements, examiner les travaux financiers et «délibérer sur des nominations et révocations (du personnel) pertinentes».

Cette réunion intervient après de lourdes turbulences sur le marché chinois, inquiétant les investisseurs de toutes parts. Des turbulences tant nationales qu’internationales avec les désaccords entre la Chine, l’Union Européenne et plus généralement le G7. Exposées par le journal The Guardian, les tensions se cristallisent autour des dialogues et du commerce entre ces acteurs. Les regards sont donc tous tournés vers ces nominations, censées «guider le pays à travers les tempêtes économiques à venir» et ayant pour but «de poursuivre la grande stratégie de modernisation de Xi Jinping» selon SCMP. D’autre part, ces nominations témoignent d’une transition vers une politique plus radicale avec l’arrivée de Li Qiang en tant que numéro 2 du parti.

24/10/2022 : Le ministère des affaires étrangères chinois réagit à l’accord militaire nippo australienne -Olivier Husson-

A la conférence de presse du ministère des affaires étrangères chinois, le porte-parole Wang Wenbin s’est exprimé sur l’accord militaire nippo-australien. «Les échanges et la coopération bilatérale doivent être propices à la compréhension et à la confiance mutuelles […], plutôt que de viser une tierce partie ou de porter atteinte à ses intérêts», a dit le porte-parole sans mentionner aucun pays. Il a ajouté que «la région Asie-Pacifique n’a pas besoin de blocs militaires et encore moins de regroupements susceptibles de provoquer des affrontements entre blocs ou d’attiser une nouvelle guerre froide. Les habitants de la région seront en état d’alerte maximale et s’opposent à tout acte qui porte atteinte à la paix et à la stabilité régionales et qui nuit à la solidarité et à la coopération régionales.»

Depuis quelques années, on voit se multiplier dans la région Indo-Pacifique de nombreuses ébauches de coopération militaire impliquant les Etats-Unis comme le QUAD ou l’AUKUS. Elles visent toutes à contrer l’expansionnisme chinois dans le Pacifique et l’Océan Indien. La guerre en Ukraine a ravivé la crainte d’une invasion de Taiwan par la Chine. Selon un sondage YouGov, une majorité de la population australienne est favorable à la livraison d’armes à Taiwan.

La Chine voit d’un mauvais œil ces initiatives, d’autant que les contentieux entre Pékin et Canberra remontent à plusieurs années déjà. Cette semaine, l’importation de vin australien en Chine a plongé de 92 % selon SCMP. Les hausses de la douane, sous prétexte de mesures anti-covid, font partie de la stratégie de la Chine dans ce passe d’armes diplomatique.

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 22 octobre au 28 octobre 2022

Next Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 22 octobre au 28 octobre 2022