FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE ASIE CENTRALE – du 26 février au 4 mars 2022

Equipe de veille Asie Centrale : Aliya Yechshanova, Sarah Guérin et Denis Lavaud

26/02/2022: Les Dirigeants de l’Ouzbékistan et de la Turquie examinent les questions du renforcement de la coopération multiforme. – Aliya Yechshanova – 

Le 26 février, le Président de la République d’Ouzbékistan, Shavkat Mirzayev, a eu une conversation téléphonique avec le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan. Au cours de la discussion, les questions d’actualité bilatérale ont été examinées. Selon les parties, la coopération commerciale et économique entre l’Ouzbékistan et la Turquie a connu une croissance soutenue à bien des égards. Le niveau des contacts bilatéraux à différents niveaux, du commerce et de la coopération aux niveaux des entreprises et des régions est encore élevé. Des programmes culturels et humanitaires sont également mis en œuvre. En outre, les présidents de l’Ouzbékistan et de la Turquie ont discuté des préparatifs de la prochaine réunion du Conseil de haut niveau pour la coopération stratégique, qui se tiendra dans la capitale ouzbèke.

26/02/2022 : Mise en place d’une feuille de route pour élargir la coopération dans la construction aéronautique des États de l’Union économique eurasienne.  – Aliya Yechshanova –

Le Conseil intergouvernemental eurasien a conclu ses travaux à Noursoultan le 26 février. Les représentants ont adopté un plan d’action pour le développement de la coopération d’intégration dans l’espace eurasien. «Il est entendu dans nos pays que le potentiel de l’industrie aéronautique de l’Union est grand et que nous devons le réaliser pleinement. Pour cela, il y a des possibilités technologiques et des ressources humaines, et il est seulement nécessaire de combiner les efforts », – a noté le ministre de l’Industrie et du Complexe agro-industriel de la Commission économique eurasienne Artak Kamalyan. Dans le cadre de la feuille de route, il est prévu de créer une plateforme «aviation civile», d’améliorer la base juridique, de développer la mobilité académique, de mener des travaux analytiques, ainsi que de résoudre les aspects financiers. La réalisation escomptée sera la formation de chaînes de production. 

28/02/2022 : Le Kazakhstan siège au Conseil des droits de l’homme de l’ONU. – Aliya Yechshanova – 

Dans le cadre de sa visite à la Confédération suisse le 28 février, le vice-Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères de la République du Kazakhstan, Moukhtar Tleouberdi, ont participé à la 49e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Dans son allocution, le ministre a souligné que le Kazakhstan accordait une importance particulière au début de ses trois années d’adhésion au Conseil des droits de l’homme. «La décision sur l’adhésion du Kazakhstan au Conseil des droits de l’homme pour la deuxième fois est basée sur notre engagement ferme à protéger et à promouvoir les droits de l’homme aux niveaux national et international», a déclaré Moukhtar Tleouberdi.

01/03/2022 : Taux historiquement bas du travail forcé en Ouzbékistan dans la récolte du coton. – Sarah Guérin –

Selon un rapport préliminaire rendu par l’Organisation internationale du travail (OIT) le 1er mars, le recours au travail forcé dans la récolte du coton en Ouzbékistan serait tombé à des niveaux record. Suite à l’envoi d’une mission l’automne dernier, la conclusion du rapport est que “L’éradication du travail forcé s’est accélérée en 2021 au point que seulement 1 % des cueilleurs de coton ont subi ou perçu de la coercition“, selon Jonas Astrup, le représentant de l’OIT en Ouzbékistan. C’est la cinquième année consécutive qu’une baisse du travail forcé est constatée par les observateurs de l’OIT en Ouzbékistan. Lorsque le Président Shavkat Mirziyoyev s’est engagé à l’éradiquer en 2017, le travail forcé concernait 13% des cueilleurs de coton. Ce travail forcé a entraîné un boycott international du coton d’Ouzbékistan. Depuis plus de dix ans, 331 marques internationales se sont engagées, sous l’impulsion du groupe de défense des droits humains la Cotton Campaign, à «ne pas s’approvisionner sciemment en coton ouzbek». L’État ouzbek, qui a œuvré pour cette évolution en augmentant les salaires des cueilleurs et en durcissant les sanctions en cas de coercition, espère une levée des sanctions internationales au vu des progrès faits en matière des droits de l’homme et du travail.

01/03/2022 : Le parti au pouvoir du Kazakhstan a proposé de changer son nom pour  « Amanat ». – Aliya Yechshanova – 

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev, le 1er mars, dans le cadre du congrès extraordinaire du parti au pouvoir, orientant le public vers la création d’un «nouveau Kazakhstan», a soutenu l’initiative de renommer l’organisation politique «Nour-Otan» en «Amanat». Le chef de l’Etat a noté qu’il avait lui-même participé directement à l’examen de cette question. Outre «Amanat», d’autres propositions ont été avancées.  Cependant, «Amanat» est un concept sacré qui a une signification particulière pour les Kazakhs. «Le mot «Amanat» signifie «testament ancestral» et «prescrit aux générations futures». «Amanat» est un concept profond avec un symbolisme particulier dans l’histoire et la culture de notre peuple. Il incarne les idéaux immuables de l’indépendance, les valeurs d’un État fort et de l’unité nationale, les vastes étendues de notre patrie que nos ancêtres nous ont léguées. Nous devons préserver et renforcer cet héritage inestimable. C’est notre devoir sacré envers les générations passées et futures. Par conséquent, je soutiens pleinement le nom officiel de notre parti «Amanat»,  a déclaré Kassym-Jomart Tokaïev. 

01/03/2022: le Kazakhstan a signé un plan de coopération militaire avec les Émirats arabes Unis et la Turquie. – Aliya Yechshanova –

Le chef du Département de la coopération internationale du ministère de la défense de la République du Kazakhstan, le colonel Oljas Hussainov a signé un accord de coopération militaire avec les Émirats Arabes Unis et la Turquie.

La Commission militaire conjointe de la République du Kazakhstan et des Émirats Arabes Unis s’est réunie à Abou Dhabi. Lors de la réunion, Oljas Hussainov, Chef du Département de la Coopération Internationale du Ministère de la Défense de la République du Kazakhstan et chef de la direction des relations internationales du Ministère de la défense des Émirats Arabes unis, le général de brigade de l’aviation Mohamed Al-Mazrouie a discuté de l’état et des perspectives de développement de la coopération dans les domaines de l’éducation militaire, des radiations, de la protection chimique et biologique, de la formation au combat, du renseignement militaire et des activités militaires et techniques. A l’issue des négociations, un plan de coopération militaire entre les agences de défense du Kazakhstan et des Emirats Arabes Unis pour 2022 a été signé. 

Plus tôt le 25 février, le même plan de coopération militaire avait été signé entre les ministères de la défense du Kazakhstan et de la Turquie pour l’année 2022.

01/03/2022: Projet d’ouverture d’une branche de la Banque islamique de développement à  Bichkek. – Denis Lavaud –

Le 1 mars, le premier adjoint du représentant du cabinet du ministère du Kirghizstan, Arzybek Kojochev a rencontré plusieurs directeurs d’instituts financiers à Ryad, en Arabie Saoudite. Il a pu notamment discuter avec le président de la Banque islamique de développement (BID), Muhammad Bin Souleymane Al-Jassir, de leurs projets communs concernant les infrastructures de transports, d’irrigation et de santé publique. Arzybek Kojochev a de ce fait proposé l’ouverture d’une branche de la BID à Bichkek, afin de faciliter la réalisation de ces projets au Kirghizstan, ainsi que l’implémentation de nouveaux, dans le cadre des dix années de coopération du pays avec la BID. «Je souhaiterais que pour cette date soient réalisés non seulement les projets en cours, mais je voudrais qu’en soient prévus de nouveaux, qui fourniraient une vie plus confortable au peuple kirghize» a déclaré Arzybek Kojochev.

02/03/2022 : La réaction silencieuse des dirigeants des pays d’Asie centrale à l’invasion militaire russe de l’Ukraine – Sarah Guérin –

Le 2 mars, lors du vote à l’ONU de la résolution condamnant l’agression de la Russie en Ukraine, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan se sont abstenus de voter, et l’Ouzbékistan et le Turkménistan n’ont pas pris part au vote. Parviz Mullojanov, politologue tadjik, estime qu’ils mènent une politique de neutralité afin de «préserver leurs relations avec la Russie et […] de ne pas nuire à leurs relations avec l’Occident». Si les autorités tadjikes et turkmènes n’ont fait aucun commentaire sur les événements en Ukraine et ont fait le choix du silence, les trois autres pays d’Asie centrale mettent l’accent sur la neutralité. Le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a affirmé «Nous ne soutenons aucune des deux parties». Le 3 mars, à l’initiative de la partie ukrainienne, le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev s’est entretenu par téléphone avec le président Volodymyr Zelensky. Selon Berik Uali, porte-parole du Président kazakh, les chefs d’État se sont mis d’accord sur une coopération dans le domaine humanitaire. Le 1er mars, Kassym-Jomart Tokayev avait déclaré lors d’un congrès exceptionnel du parti Nour-Otan que le Kazakhstan se proposait d’être le médiateur, si nécessaire», des négociations entre Moscou et Kiev. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, lors d’une réunion en ligne le 28 février avec ses homologues de quatre pays d’Asie centrale, a déclaré que «les États-Unis soutiennent sans relâche la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale des États d’Asie centrale». Le Turkménistan manquait à l’appel.

02/03/2022 : Démentis de désinformation sur leur engagement militaire et de fausses déclarations russes : volonté de neutralité en Asie centrale. – Sarah Guérin –

Les 2 et 3 mars, les ministères de la Défense d’Ouzbékistan, du Kirghizistan et du Kazakhstan ont tous trois réfuté les spéculations sur la participation des forces armées ouzbèke, kirghize et kazakhe aux opérations militaires à l’étranger. Suite à de fausses informations ayant circulé à ce sujet, il a été demandé aux citoyens de ne faire confiance qu’aux informations provenant de sources officielles. La volonté de neutralité des deux pays a également été mise en lumière par les récents désaccords entre les services de presse du Kremlin et les présidents du Kirghizistan et de l’Ouzbékistan. En effet, suite à une conversation téléphonique entre les présidents de l’Ouzbékistan et de la Russie le 25 février, le site Kremlin.ru a déclaré que le Président ouzbek Shavkat Mirziyoyev «a exprimé sa compréhension des actions entreprises par la partie russe». Mais le 26 février, le secrétaire de presse du président, Sherzod Asadov, a précisé que «l’Ouzbékistan adopte une position équilibrée et neutre sur cette question». De même, selon le service de presse du Kremlin, Sadyr Japarov «a soutenu les actions de la Russie pour protéger le Donbass» le 26 février. Mais le ministère des Affaires étrangères du Kirghizistan a publié une déclaration officielle dans laquelle il n’est pas fait mention d’un quelconque «soutien à une action décisive» de Moscou.

02/03/2022: Aucune modification de la loi «Du leader de la Nation» ne sera apportée selon le Majilis de la République du Kazakhstan. – Denis Lavaud –

La loi «Du leader de la Nation», garantissant l’immunité de Noursoultan Nazarbaïev et des membres de sa famille, ne sera pas modifiée, a déclaré le 2 mars le président de la chambre basse du parlement de la République du Kazakhstan, Yerlan Kochanov. «Le Majilis n’a pas eu pour projet (de modifier la loi), et pourquoi devrions nous la changer ? La décision a été prise. Personne ne conteste qu’Elbasy (leader de la nation, nom donné à Noursoultan Nazarbaïev) a eu un rôle historique, et le chef du gouvernement l’a lui-même maintes fois rappelé» a déclaré Yerlan Kochanov.

Il a également déclaré qu’une série de modifications ont été apportées dans les textes de loi, qui empêchent Noursoultan Nazarbaïev de diriger le conseil de sécurité, l’assemblée du peuple du Kazakhstan, ainsi que toute immersion dans les décisions de la politique intérieure et extérieure du pays.

Yerlan Koshanov a rappelé qu’il ne restait à l’ancien président que le statut d’Elbasy, stipulé dans la constitution, lui garantissant son immunité ainsi que celle de sa famille, et que celle-ci ne serait pas remise en cause.

02/03/2022: Discussions de la Commission économique eurasienne et de l’Équateur sur les perspectives d’augmentation des importations et exportations. – Aliya Yechshanova – 

Le 2 mars, le président du Collège de la Commission Économique Eurasienne, Mikhaïl Myasnikovitch, a rencontré Juan Fernando Holguín Flores, ambassadeur de l’Équateur en Russie au siège de l’organisation. Les parties ont examiné les questions de l’élargissement de la coopération commerciale et économique. La question principale de la réunion était la discussion de la possibilité d’accroître le soutien dans le domaine de l’économie, en particulier les exportations et les importations et la diversification des échanges entre les pays de l’Union Économique Eurasienne et l’Équateur. Le président du Collège de la Commission Économique Eurasienne a déclaré que l’Équateur était un partenaire prometteur. Il a ajouté que le renforcement de la coopération mutuelle et de l’ouverture des marchés exigeait un équilibre commercial. À son tour, l’ambassadeur a souligné l’importance du développement des relations avec l’Union. L’an dernier, le chiffre d’affaires a dépassé les 2 milliards de dollars, dépassant de 20% les chiffres de 2020. En outre, des accords ont été conclus sur la revitalisation du Comité Mixte, qui a été créé en vertu du mémorandum d’accord et de la coopération commerciale et économique. 

02/03/2022: Gourbangouly Berdymoukhamedov souhaite modifier la Constitution du Turkménistan. – Denis Lavaud –

Le 2 mars, le président du Turkménistan, Gourbangouly Berdymoukhamedov a déclaré qu’il était nécessaire d’améliorer la Constitution du pays, afin qu’elle soit en accord avec la nouvelle politique de développement, qui entre dans le programme plus large du plan de développement socio-économique du Turkménistan pour la période 2022-2052. Le but de ces modifications est de moderniser la Constitution, afin de faciliter la vie politique du pays qui a déjà adopté plusieurs amendements dès 2020. Ces déclarations surviennent à l’aube du trentième anniversaire de la première Constitution du pays. Le président a décrété le caractère urgent de cette modernisation, et a demandé à ce qu’elle soit prête pour 2027.

03/03/2022: Zijin Mining Corporation élargit ses partenariats d’investissement avec des entreprises du Kirghizistan. – Aliya Yechshanova – 

Le 3 mars, une délégation de la société chinoise Zijin Mining, spécialisée dans la recherche, l’exploration et l’extraction d’or, de cuivre et d’autres minéraux dans 11 pays, est arrivée à Bichkek. Les représentants de la société ont été reçus par le premier ministre de la République du Kirghizistan, Akylbek Japarov. Lors de la réunion, l’accent a été mis sur les perspectives de coopération de Zijin Mining avec JSC «Kyrgyzaltin» et SRL «Altynken». Une attention particulière a été accordée à l’importance de renforcer la coopération en matière d’investissement dans le cadre de projets kirghizes. Le sujet de l’activité du gisement d’or de Taldybulak-Levoberezhny, situé dans la région de Chui, a également été soulevé. Le cabinet des ministres a souligné que 60% du capital social de «Altynken “ appartient à la société Supurb Pacific Ltd, qui est une filiale de Zijin Mining.

La participation publique de la société anonyme ouverte “Kyrgyzaltyn” est de 100%. Le titulaire du paquet est le Fonds de gestion des biens publics relevant du ministère des investissements de la République du Kirghizistan.

03/03/2022 : Nouvelles mesures sécuritaires des pays d’Asie centrale suite aux évolutions de la guerre en Ukraine. – Sarah Guérin –

Le 3 mars, le député kirghize Dastan Bekeshev a déclaré que le Cabinet des ministres élaborait un plan anti-crise en rapport avec la situation actuelle. «Tous les ministères prendront des mesures spéciales pour atténuer l’impact des influences extérieures sur nos citoyens». Ainsi, en vue de la crise économique imminente due aux sévères sanctions économiques imposées à la Russie, dont les répercussions seront inévitablement ressenties en Asie centrale, le président du Kirghizistan Sadyr Japarov s’est adressé à ses citoyens sur sa page Facebook le 28 février, et leur a recommandé de stocker leur capital en or plutôt qu’en monnaie. De même, le 3 mars, le Président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a chargé le gouvernement d’élaborer un plan d’action face à l’impact des sanctions anti-russes. Le ministère kazakh des Affaires étrangères a déclaré avoir apporté son aide au départ de 431 de ses concitoyens d’Ukraine depuis le début de l’évacuation. Le 2 mars, le ministère des Affaires étrangères d’Ouzbékistan a quant à lui indiqué que le nombre total d’Ouzbeks évacués d’Ukraine via le territoire polonais s’élevait désormais à 1 186 personnes. L’attaché de presse du ministère des Affaires étrangères a noté que sa «principale priorité à l’heure actuelle est d’assurer l’évacuation en toute sécurité de tous les citoyens de l’Ouzbékistan». Pour sa part, le ministère tadjik des Affaires étrangères a recensé plus de 200 citoyens souhaitant rentrer chez eux depuis l’Ukraine. Toutefois l’ambassade tadjike à Kiev leur a conseillé de se conformer strictement à la loi martiale, de rester calme et de rester chez eux dans la mesure du possible. Actuellement, des milliers de citoyens tadjiks sont encore en Ukraine. De son côté, le ministère turkmène des Affaires étrangères a envoyé une demande à la Biélorussie et à la Pologne pour permettre aux citoyens du Turkménistan d’entrer sur leur territoire. Cependant, sa frontière avec l’Ukraine étant fermée, la partie biélorusse a refusé d’accepter les citoyens du Turkménistan. La Pologne a elle déclaré n’accorder l’asile qu’aux Ukrainiens, ainsi les citoyens d’autres États seront eux très probablement renvoyés dans leur pays d’origine via des pays tiers. Il n’y a pas de données exactes sur le nombre de citoyens turkmènes sur le territoire ukrainien.

Previous Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – du 26 février au 4 mars 2022

Next Article

La Via Carpatia : un route au cœur de l’Europe centrale