FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE ASIE CENTRALE – du 10 septembre au 16 septembre 2022

Equipe de veille Asie centrale : Sara Brouwers, Paul Dza, Sophie Marc, Aliya Yechshanova

13/09/2022 : La capitale kazakhe redevient Astana -Sara Brouwers-

Trois ans après avoir renommé la capitale du Kazakhstan en l’honneur de son ancien dirigeant, le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a décidé de rétablir l’ancien nom de la capitale du pays.

Faisant suite à l’initiative d’un groupe de législateurs kazakhs et au référendum du mois de juin, Kassym-Jomart Tokaïev a décidé de rebaptiser la ville par son ancien nom en vue de marquer la rupture définitive avec la présidence du précédent président Noursoultan Nazarbaïev. Le porte-parole du président, Aidos Ukibay, a d’ailleurs annoncé que l’objectif de changement de nom était d’«affaiblir le culte de la personnalité bâti autour (de l’ancien président), qui a régné sur le Kazakhstan pendant près de trois décennies». Cette décision a notamment fait suite aux manifestations de janvier, réprimées dans le sang et ayant déstabilisé l’entièreté du pays.

14/09/2022 : En visite officielle en Ouzbékistan, le président iranien annonce sa volonté d’établir un couloir de transport routier via le Turkménistan -Paul Dza-

Lors d’entretiens entre le président ouzbek Shavkat Mirziyoyev et son homologue iranien Ebrahim Raisi, la mise en place d’un transport routier sur la route Ouzbékistan-Turkménistan-Iran et l’utilisation du port de Chabahar (Iran) pour le transit de cargos ont été évoqués.

Le président iranien Ebrahim Raisi a entamé sa visite officielle en Ouzbékistan le 14 septembre, avant d’assister au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Samarkand les 15 et 16 septembre. Selon un communiqué de la présidence ouzbek, il est prévu de signer un accord préférentiel sur le commerce entre les deux pays.

14/09/2022 : Des accrochages frontaliers entre le Tadjikistan et le Kirghizistan font au moins deux morts -Sophie Marc- 

Un accrochage entre les gardes-frontaliers tadjiks et kirghizes s’est produit, mercredi 14 septembre, la veille du sommet pour la coopération de l’Organisation de Shanghai en Ouzbékistan où étaient attendus les présidents kirghiz et tadjik. Des coups de feu ont été tirés des deux côtés faisant au moins deux morts selon les autorités des deux pays. 

Selon le Tadjikistan, les gardes-frontières kirghizes auraient ouvert le feu sans provocation sur un avant-poste tadjik faisant deux morts parmi ses gardes-frontières et blessant 11 personnes donc 5 civils ; le Kirghizistan a déclaré de son côté qu’au moins deux de ses soldats et deux civils avaient été blessés. Des échanges de tirs auraient également eu lieu dans la région de Batken dans le sud-est du Kirghizistan. 

Les accrochages entre gardes-frontières entre les deux pays restent fréquents, notamment à cause des 970 kilomètres de frontière qui restent très contestés par les deux parties. Un nombre record d’affrontements a été atteint en 2021, laissant craindre que le conflit ne dégénère. Le ministère des Affaires étrangères russe – un pays allié – a appelé les deux pays à «ramener la situation sur la scène politique et diplomatique et à prévenir conjointement toute forme de provocation». 

14/09/2022: Le président chinois Xi Jinping effectue sa première visite internationale depuis la pandémie de COVID-19 -Aliya Yechshanova- 

Le 14 septembre, le président chinois Xi Jinping est arrivé au Kazakhstan pour une visite d’État. Il s’agit du premier voyage à l’étranger du dirigeant chinois depuis le début de la pandémie de coronavirus en 2020. C’est également la première fois que les deux chefs d’État se rencontrent au Kazakhstan depuis les manifestations sanglantes de janvier, au cours desquelles Kassim Jomart Tokayev a demandé et reçu une assistance militaire de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) basée à Moscou, et le début de l’agression russe à grande échelle en Ukraine. Xi Jinping a choisi son premier voyage en Asie centrale et souhaite donc étendre son influence dans la région. Le Kazakhstan est non seulement le voisin de la Chine, mais aussi un important fournisseur de pétrole et de gaz. Pékin veut s’assurer qu’en dépit des récents changements et réformes, le Kazakhstan reste un partenaire solide et stable. Étant donné qu’au cours des 15 dernières années, selon les données officielles, la Chine a investi près de 29 milliards de dollars dans l’économie du Kazakhstan, principalement dans le secteur du pétrole et du gaz, et que 18 projets kazakho-chinois d’une valeur de 4,3 milliards de dollars ont été lancés, il est évident que pour Pékin, la stabilité politique du Kazakhstan a un lien direct avec les risques d’investissement. 

Kassym-Jomart Tokayev a souligné que l’éternel partenariat stratégique global annoncé lors de sa visite d’État à Pékin en septembre 2019 a atteint la trajectoire fixée. La déclaration commune adoptée aujourd’hui marque un nouveau “30e anniversaire en or” des relations bilatérales, estime le président du Kazakhstan. C’est pour cette raison qu’il qualifie la visite du président de la République populaire de Chine d’extrêmement importante. Le président de la République populaire de Chine a salué le niveau des relations entre le Kazakhstan et la Chine et s’est dit convaincu que cette visite donnerait un nouvel élan à leur renforcement. Il a souligné que la Chine soutient la position du Kazakhstan sur les questions régionales et internationales. Lors d’une réunion, les parties ont discuté des perspectives de renforcement de la coopération dans les secteurs du transport, de la logistique et de l’agro-industrie, et ont également examiné l’utilisation des ressources en eau transfrontalières.

La précédente visite entre les deux chefs d’Etat avait eu lieu à Pékin au moment de l’ouverture des jeux olympiques d’hiver, après les événements de janvier au Kazakhstan et avait permis à Kassim Jomart Tokaev de lui faire part de de sa version des troubles qui ont eu lieu dans son pays. Pour rappel, un référendum a eu lieu en juin validant sa proposition de changement constitutionnel, ainsi qu’un discours en septembre proposant des élections parlementaires et présidentielles anticipées et la mise en place d’un mandat présidentiel de sept ans. 

Les deux présidents devraient assister au sommet des 15 et 16 septembre de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Samarkand, en Ouzbékistan.

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 10 septembre au 16 septembre 2022

Next Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 10 septembre au 16 septembre 2022