FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 12 février au 18 février 2022

12/02/2022 : Le chef de la délégation européenne en Ukraine exhorte le personnel international à évacuer Kiev. 

Dans le cadre d’une exacerbation des tensions en Ukraine, Matti Maasikas, chef de la délégation de l’Union européenne à Kiev a encouragé le personnel international à partir dès que possible. “Après avoir échangé avec le siège à Bruxelles, j’ai exhorté tous les collègues expatriés, à l’exception du personnel essentiel, à quitter l’Ukraine dès que possible pour faire du télétravail depuis l’extérieur du pays“. De son côté, Peter Stano, porte-parole du service extérieur de l’Union européenne, souhaite relativiser quant à une possible évacuation. “Pour l’instant, le personnel non essentiel a eu la possibilité de télétravailler depuis l’extérieur du pays“, a-t-il déclaré. De nombreux pays occidentaux ont exhorté leurs diplomates non-essentiels à évacuer vers l’Ouest de l’Ukraine, mais l’Union européenne, quant à elle, cherche à maintenir sa délégation à Kiev, signe de solidarité avec l’Ukraine.

13/02/2022 : Les agriculteurs grecs menacent de bloquer les autoroutes pour manifester contre la hausse du prix de l’énergie. 

Le 13 février, les agriculteurs grecs se sont dit déterminés à fermer les grands axes routiers pour protester contre la hausse des coûts de l’énergie, exigeant une rencontre avec le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis. Dans le cadre d’une hausse des coûts énergétiques, les agriculteurs grecs réclament des subventions afin de réduire leurs frais de carburant et la fin du coût d’ajustement du prix de l’électricité annexé aux variations du prix des importations de pétrole et de gaz naturel. Selon les manifestants et syndicats, le prix du diesel serait plus élevé que la moyenne européenne :  1,60 euro le litre en Grèce.

14/02/2022 : La Pologne se dit prête à accueillir des réfugiés ukrainiens en cas d’aggravation des tensions. 

Le 14 février, la Pologne a annoncé qu’elle se préparait à accueillir des réfugiés ukrainiens en cas d’un regain des tensions actuelles. Dans ce cadre, elle a décidé de maintenir pour le moment ses représentations diplomatiques en Ukraine au cas où elles seraient nécessaires pour faciliter un départ massif des Ukrainiens. Marcin Przydacz, vice-ministre des affaires étrangères, a déclaré que la Pologne avait déjà accueilli un grand nombre de migrants économiques ukrainiens ces dernières années. Selon ce dernier, en cas de scénario similaire à la crise ukrainienne de 2014, le nombre de réfugiés ukrainiens ne serait selon lui constitué non “de centaines ou de milliers, mais d’un nombre beaucoup plus important“. Cette politique d’accueil consisterait en l’hébergement des réfugiés dans des foyers, des dortoirs, des installations sportives et d’autres lieux.

15/02/2022 : L’Union européenne met en garde la Russie quant à l’éventuelle reconnaissance des républiques autoproclamées du Donbass. 

Le 15 février, Josep Borrell, a mis en garde Moscou mardi contre la reconnaissance des régions séparatistes du Donbass comme indépendantes, en affirmant qu’une telle démarche violerait les accords de Minsk signés par Moscou. Ce dernier a reconnu que “le soutien et l’engagement de l’Union européenne en faveur de l’indépendance, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues restent inébranlables“. En effet, la Douma, chambre basse du parlement russe a voté, le 15 janvier, un projet demandant au président Vladimir Poutine de reconnaître les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Louhansk. De son côté, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a estimé que “la position de l’Ukraine reste inchangée : La reconnaissance par la Russie des soi-disant ‘républiques populaires de Donetsk et de Louhansk’ équivaudra à son retrait délibéré des accords de Minsk“.

16/02/2022 : La Cour de justice de l’Union européenne confirme le mécanisme de conditionnement de versements de fonds européens au respect de l’Etat de droit. 

Dénoncé par la Hongrie comme un abus de pouvoir, la Cour de justice de l’Union européenne a confirmé, le 16 février, le mécanisme d’attribution de fonds européens au respect de l’Etat de droit. Ce dispositif concerne plus particulièrement la Pologne et la Hongrie et tend à s’appliquer aux fonds versés dans le cadre du budget européen ainsi que les plans de relance. Afin de justifier cette décision, la Cour estime que « ce mécanisme a été adopté sur une base juridique adéquate » et « respecte les limites des compétences attribuées à l’Union ainsi que le principe de sécurité juridique ».

17/02/2022 : La Commission européenne condamne fermement le bombardement allégué contre un jardin d’enfants à Stanytsia Luhanska. 

Dans un communiqué en date du 17 février, la Commission européenne a condamné le récent bombardement d’un jardin d’enfants à Stanytsia Luhanska constituant une violation manifeste du cessez-le-feu et des accords de Minsk. Dans un même temps, elle a appelé à un arrêt immédiat de l’escalade de la violence et a réaffirmé son soutien indéfectible à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

18/02/2022 : La Commission européenne annonce un financement de projets liés à l’environnement et au climat. 

Dans un communiqué de presse, le 18 février, la Commission européenne a décidé d’investir plus de 110 millions d’euros dans des projets intégrés au programme LIFE pour la protection de l’environnement et du climat. Ce financement soutiendra des projets environnementaux et climatiques dans 11 pays de l’Union européenne (Chypre, Danemark, Estonie, Finlande, France, Lettonie, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Slovénie et la République tchèque). Un tel investissement devrait permettre aux États membres de l’Union de bénéficier de sources de financement supplémentaires, notamment des fonds agricoles et de recherche, ainsi que des financements nationaux et des investissements du secteur privé. Selon Virginijus Sinkevičius, commissaire à l’environnement, aux océans et à la pêche, “grâce à ces projets, les États membres peuvent rendre leurs économies plus vertes, ramener la nature et la biodiversité et améliorer leur résilience. Je suis impatient de voir les avantages que cet investissement apportera dans les 11 pays et au-delà de leurs frontières“.

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 12 février au 18 février 2022

Next Article

VEILLE RUSSIE – du 12 février au 18 février 2022