FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE SUD-CAUCASE – du 25 au 31 décembre 2021

23/12/2021 : Note de protestation de l’Azerbaïdjan concernant la visite de Valérie Pecresse au Karabakh

Le ministère des affaires étrangères d’Azerbaïdjan a publié une note de protestation le 23 décembre suite à la visite le 22 décembre sans autorisation azerbaïdjanaise de Valérie Pecresse, candidate aux élections présidentielles française, à Khankendi dans les territoires du Karabakh à majorité arménienne et occupés actuellement par les soldats de la paix russe. Elle y a notamment rencontré des représentants des autorités arméniennes de la République non reconnue internationalement. Cette visite a été qualifiée d’ « illégale » par le ministre des affaires étrangères d’Azerbaïdjan, Jeyhun Bayramov, qui a déclaré qu’elle nuisait aux relations bilatérales entre les deux pays et à la réputation de la France dans la région ainsi qu’au rôle qu’elle peut jouer dans la normalisation des relations entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Valérie Pecresse a désormais rejoint la liste des personnalités politiques françaises persona non grata en Azerbaïdjan. Pour rappel, Eric Zemmour, autre candidat aux élections présidentielles françaises, s’était rendu en Arménie, accompagné de Philippe de Villiers, les 13 et 14 décembre derniers, sans pour autant se rendre au Karabakh et ce, selon ses propos, « pour défendre un terre chrétienne ».

24/12/2021 : Quatre citoyens géorgiens libérés d’Ossétie du sud pour deux capturés la même semaine.

Le 24 décembre, quatre Géorgiens placés en garde à vue près du village d’Adzvi dans la municipalité de Gori ont été libérés d’Ossétie du sud tandis que deux autres ont été emprisonnés le 27 décembre près du village de Lopani.

27/12/2021 : Session spéciale du Parlement du Haut-Karabakh en réponse aux déclarations de Nikol Pashinyan

Les autorités de facto de la République du Haut-Karabakh ont vivement critiqué, lors d’une session spéciale du Parlement, le discours du premier ministre arménien, Nikol Pashinyan, lors de sa conférence de presse en ligne du 24 décembre durant laquelle il a notamment affirmé que le « Karabakh ne pouvait pas être une terre exclusivement arménienne » et que les droits des Azerbaïdjanais vivant dans la région n’avaient « jamais été contestés par aucun gouvernement ou négociateur », déclarations contraires à celles de 2019 avant la dernière guerre où il avait notamment avancé que « l’Artsakh, c’est l’Arménie et c’est tout ». Les parlementaires ont qualifié ces déclarations d’ « inquiétantes et dangereuses » et de « mépris de l’origine arménienne de l’Artsakh » tandis que le président de facto du Haut-Karabakh, Arayik Harutyunyan, a déclaré que « seules les autorités de l’Artsakh sont autorisées à parler au nom de la population de l’Artsakh » tout en défendant fermement le droit à l’autodétermination des Arméniens de la région et en réaffirmant son projet de reconnaissance internationale de l’indépendance de la République d’Artsakh. Les propos du Premier ministre arménien ont également fait l’objet des critiques des deux médiateurs de la république d’Arménie et d’ « Artsakh », Arman Tatoyan et Gegham Stepanian, lors d’une déclaration commune le 26 décembre, ainsi que de l’ancien président et opposant politique, Robert Kotcharian.

28/12/2021 : réunion informelle des chefs d’État de la CEI à St Petersbourg

A l’initiative du président russe, Vladimir Poutine, une réunion informelle des chefs d’État de la CEI a eu lieu à St Petersbourg le 28 décembre, réunissant notamment Ilham Aliev et Nikol Pashinian, les dirigeants azerbaïdjanais et arménien, sans qu’aucune information ne filtre concernant les éventuels échanges qu’ils auraient pu avoir.

28/12/2021 : Protestation des journalistes azerbaïdjanais contre la nouvelle loi sur les médias

Le 28 décembre, une manifestation d’une quinzaine de journalistes azerbaïdjanais a eu lieu devant le Parlement azerbaïdjanais pour protester contre le nouveau projet de loi sur les médias, adopté en première lecture le 14 décembre. Cette loi prévoit notamment des restrictions importantes à la liberté de la presse et à l’exercice d’un journalisme indépendant dans le pays. Suite à l’intervention de la police, la manifestation s’est poursuivie dans les rues de Bakou.

29/12/2021 : 5 Arméniens libérés d’Azerbaïdjan suite à une médiation hongroise

Le 29 décembre, suite à une médiation hongroise, cinq prisonniers arméniens, arrêtés le 16 novembre derniers, ont été remis par l’Azerbaïdjan à la partie arménienne.

30/12/2021 : Le Parlement géorgien vote définitivement la suppression du Service de l’inspecteur d’État malgré les critiques internationales américaine et européenne.

Suite à l’annonce publique dans les médias le 24 décembre du projet de l’État géorgien de dissoudre le service de l’Inspecteur d’État, le vote du Parlement a eu lieu le 30 décembre avec 81 voix pour et seulement 7 contre. Cette agence indépendante, qui avait notamment lancé une enquête sur d’éventuels traitements inhumains à l’égard de Mikheïl Saakashvili lors de son transfert à la clinique de la prison de Gldani et qui avait infligé une amende au ministère de la justice pour infraction à la loi sur la protection des données personnelles début décembre, sera donc dissoute à partir de mars 2022, à la suite de quoi deux agences distinctes seront créées : le Service d’enquête spécial concernant les abus de pouvoir des forces de l’ordre et le Service de protection des données personnelles. Le 29 décembre, le parti au Pouvoir « Rêve géorgien » a néanmoins proposé de conserver le personnel de cette instance, soit environ 120 employés, dans les nouvelles instances à l’exception de ses dirigeants, l’inspectrice d’État, Mme Londa Toloraia et ses adjoints.

Cette décision est donc entérinée grâce au soutien des deux commissions parlementaires, celle des droits de l’homme et celle des procédures, et malgré les critiques unanimes qui se sont succédé toute la semaine de la part de l’ambassadrice américaine, Kelly Degnan, du chef par intérim de la délégation de l’UE, Asuncion Sanchez Ruiz, de la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic, de la défenseuse public, Nino Lomjaria qui dénonce une punition sanctionnant l’indépendance de l’agence, et de la présidente de la République, Salomé Zurabishvili.

Mikheïl Saakashvili a été transféré le 30 décembre de l’hôpital militaire de Gori, où il est soigné depuis le 19 novembre, à la prison de Rustavi, le lendemain du refus des autorités pénitentiaires d’autoriser l’accès d’un groupe d’expert du bureau du défenseur public, et alors que le 27 décembre son état de santé s’était détérioré lui faisant perdre connaissance alors qu’il résistait à son transfert, ce qui a donné lieu à des appels du ministère des affaires étrangères ukrainien au gouvernement de le traiter « avec respect et de ne pas autoriser des actions qui mettent sa vie et sa santé en danger » tout en qualifiant les conditions de son transfert d’ « inappropriées ».

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – Du 18 au 24 Décembre 2021

Next Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 1er au 7 janvier 2022