FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 5 février au 11 février 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Ilinka Léger

05/02/2022: Le Comité d’enquête de la Fédération de Russie convoque le directeur de l’organisation Memorial, accusé d’appeler à la “réhabilitation du nazisme”. – Lauren Lemaire-Hec –

Le Comité d’enquête a débuté son examen de la société Memorial le samedi 5 février 2022. L’organisation, considérée comme “agent de l’étranger” par le gouvernement russe, se voit accusée d’appeler à la réhabilitation du nazisme. Le service de presse du Comité d’enquête a communiqué au groupe de média RBK les raisons de cette enquête, en déclarant que l’organisation Memorial cherche à réhabiliter le nazisme “en niant, en occultant délibérément et en falsifiant les crimes des collaborateurs nazis et en perpétuant leur mémoire en tant que victimes de la répression politique en URSS”. C’est ce qu’avait formulé en décembre 2021 le mouvement “Vétérans de Russie”, qui avait fait appel au procureur général Igor Krasnov et au président de la commission d’enquête Alexander Bastrykin, afin de mener un examen sur les activités de l’organisation Memorial concernant ces accusations. En vertu de l’article contre la réhabilitation du nazisme, les personnes tenues coupables de ces accusations risquent jusqu’à cinq ans de prison.

05/02/2022: Deux bombardiers russes Tu-22M3 à long rayon d’action  survolent l’espace aérien biélorusse. – Lauren Lemaire-Hec – 

Le samedi 5 février, deux bombardiers russes TU-22M3 à long rayon d’action ont effectué une mission de patrouille dans l’espace aérien biélorusse. Le ministère de la Défense russe a indiqué dans un communiqué qu’ “au cours de leur vol, les avions à long rayon d’action ont pratiqué des tâches conjointes avec les forces aériennes et la défense aérienne des forces armées biélorusses” et que “tous les objectifs fixés ont été pleinement atteints.” Cette sortie s’est tenue en amont des exercices militaires conjoints “Union Courage-2022” entre la Russie et le Bélarus annoncés du 10 au 20 février. 

08/02/2022: Visite officielle d’Emmanuel Macron à Moscou et à Kiev. – Ilinka Léger –

Lundi 7 février, Emmanuel Macron s’est rendu à Moscou pour un entretien avec Vladimir Poutine, qui a déclaré à la suite de celui-ci que ni lui, ni le Président français ne souhaitaient la guerre, “c’est pourquoi il est ici et me torture depuis six heures d’affilée avec des questions, des assurances, des options”. Parmi les propositions du Président français, une limitation mutuelle des déploiements militaires et des missiles de courte portée et de portée intermédiaire, ainsi qu’une plus grande transparence sur les activités militaires. Selon l’Elysée, Vladimir Poutine s’est engagé à retirer les troupes russes envoyées au Bélarus à la fin des exercices militaires conjoints. Le lendemain, Emmanuel Macron s’est déplacé à Kiev afin de s’entretenir avec le Président ukrainien et a annoncé une aide de 1,2 milliards d’euros pour l’Ukraine. Lors de ce déplacement, le chef de l’État français s’est défendu d’avoir envisagé la “finlandisation” (statut de neutralité) de l’Ukraine, alors que les autorités ukrainiennes demandent une intégration en bonne et due forme du pays à l’OTAN.

09/02/2022: Un membre du parti communiste russe condamné à une amende de 10 000 roubles pour usage d’une citation de Jean-Paul Sartre. – Lauren Lemaire-Hec- 

Le tribunal de Saint-Pétersbourg a infligé, le mercredi 9 janvier, une amende de 10 000 roubles à Alexeï Filippov membre du comité municipal du Parti communiste de la Fédération de Russie. Ce dernier a publié en 2017 sur le réseau social Vkontakte une photographie accompagnée de la citation “tout anticommuniste est un chien”, prononcée par Jean-Paul Sartre dans une interview en 1965. Le bureau du procureur a, en outre, sollicité l’expertise de l’Université de Saint-Pétersbourg, dont les experts ont confirmé que la citations exprime “la haine ou l’inimitié politique, idéologique”, mais n’ont trouvé aucun appel d’orientation extrémiste, incitant à la haine ou à l’inimitié contre les anticommunistes. Alexeï Filipov a tout de même été condamné à une amende de 10 000 roubles, sur la base de l’article 20.3.1 du Code des infractions administratives, portant sur la responsabilité administrative en cas de première perpétration d’actions publiques à l’encontre d’un groupe social. L’avocate de l’accusé, Tatyana Dyachkova, a déclaré à la chaîne de télégramme Rotunda qu’elle ferait appel de l’amende qui a été infligée à son client.

10/02/2022: La Russie et le Bélarus débutent des exercices militaires conjoints. – Lauren Lemaire-Hec –

Le 10 février 2022, la Russie et la Biélorussie ont lancé des exercices militaires conjoints, alors que les tensions se resserrent dans la crise ukrainienne. Le ministère de la Défense russe a expliqué que ces exercices seraient axés sur la “suppression et la répulsion des agressions extérieures”. La Russie a également envoyé six navires de guerre à travers le Bosphore pour des exercices navals en mer Noire et dans la mer d’Azov voisine. Le Kremlin a souhaité rassurer les pays occidentaux en garantissant que les troupes déployées retourneraient en Russie une fois les exercices effectués. Néanmois, le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves le Drian, a qualifié la situation de “très grave” sur France Inter. Son homolgue anglaise, Liz Truss, a adressé un message aux autorités russes, accusant la Russie d’adopter une “posture menaçante” et exhortant Moscou à retirer ses forces pour prouver qu’elle n’a pas l’intention d’envahir l’Ukraine. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que “l’accumulation de forces à la frontière est une pression psychologique de nos voisins”. A cela, le ministre des Affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov a répondu que les menaces à l’égard de Moscou ne feraient rien pour apaiser les tensions sur l’Ukraine : “Approches idéologiques, ultimatums, menaces – c’est la route qui ne mène nulle part”.

10/02/2022 : Rencontre de Vladimir Poutine et du président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokaïev au Kremlin. -Manik Tadevosian- 

Alors que le conflit russo-ukrainien occupe l’espace médiatique, une rencontre a eu lieu entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue kazakh Kassym-Jomart Tokaiev au Kremlin, le jeudi 10 février. Durant cette rencontre qui a duré un peu plus de 3 heures, les deux chefs d’État ont discuté des perspectives de développement de leurs relations bilatérales, de l’accroissement de la coopération en matière de l’intégration eurasiatique et enfin de certaines questions internationales. Ils sont revenus également sur les émeutes qui se sont déroulées au Kazakhstan, début janvier, et ont fait 225 morts. “En effet, il y a eu une opération soigneusement préparée de terroristes internationaux, des bandits qui ont attaqué le Kazakhstan dans le but, avant tout, de saper l’ordre constitutionnel et, bien sûr, de mener un coup d’État” a déclaré le président Tokaïev.

10/02/2022 : Un tribunal russe condamne un adolescent à cinq ans de prison pour s’être “entraîné au terrorisme” sur Minecraft. -Manik Tadevosian- 

Le jeudi 10 février, Nikita Ouvarov, âgé de 16 ans, a été condamné à cinq ans d’emprisonnement par un tribunal militaire russe pour s’être “entraîné au terrorisme”. Avec deux de ses amis, il avait notamment projeté de faire exploser le bâtiment virtuel du FSB dans le jeu vidéo Minecraft. Denis Mikhailenko et Bogdan Andreyev ont écopé de peines moins lourdes (3 à 4 ans de prison avec sursis), du fait de leur coopération avec les enquêteurs, a rapporté le journal Novaïa Gazeta. Les trois adolescents ont été arrêtés en 2020 à Kamsk, en Sibérie, pour avoir distribué des tracts de soutien à un mathématicien et militant anarchiste jugé pour vandalisme. Durant le procès, qui s’est tenu à huis clos, le jeune adolescent a répété “je ne suis pas un terroriste”. “Je veux seulement finir mes études, avoir un diplôme et partir loin d’ici pour éviter d’embêter qui que ce soit des services de renseignement”, a ajouté Nikita Ouvarov. La condamnation de Nikita Ouvarov a été fortement dénoncée par l’opposition, dont les proches d’Alexeï Navalny.

11/02/2022: Une pétition demandant le renvoi de Ramzan Kadyrov de ses fonctions présidentielles atteint les 200 000 signatures. – Ilinka Léger –

Ilia Iachine, homme politique russe de appartenant à l’opposition, a lancé une pétition pour la destitution de Ramzan Kadyrov de son poste de Président de la République de Tchétchénie. Hebergée par le site Change.org, elle a reçu plus de 100 000 signatures en moins de 24 heures et a désormais atteint les ⅔ des signatures attendues. Cette pétition fait suite aux persécutions dont ont été victimes les membres de la famille Iangoulbaïev et aux menaces d’assassinat contre eux et contre des journalistes russes proférées par certaines personnalités politiques tchétchènes, dont le Président Kadyrov. Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a sous-entendu que les signatures de la pétition pourraient être produites par des “robots” et que les autorités y prétaient une attention particulière. La semaine précédente, Dmitri Peskov avait refusé de commenter l’entrevue entre Vladimir Poutine et Ramzan Kadyrov qui s’était tenue au Kremlin le 2 février. Le dirigeant tchétchène a quant à lui déclaré à propos de la rencontre : “Le président, comme toujours, nous a soutenus.”

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – Du 5 février au 11 février 2022

Next Article

VEILLE EUROPE DE L’EST – Du 5 février au 11 février 2022