FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 30 avril au 6 mai 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Enzo Pavodan

30/04/2022 : Vladimir Poutine ordonne le versement d’indemnités aux vétérans et invalides de la Grande Guerre patriotique vivant «dans les territoires libérés d’Ukraine» -Lauren Lemaire-Hec-

Le 20 avril, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret, ordonnant d’effectuer des paiements aux anciens combattants et aux invalides de la Grande Guerre patriotique vivant «dans les territoires libérés de l’Ukraine». Le décret indique qu’en «mai 2022, une somme forfaitaire de 10 000 roubles sera versée aux invalides et aux vétérans de la Grande Guerre patriotique vivant dans la RPD, la RPL et les territoires libérés d’Ukraine». Le 25 avril, le ministre du Travail, Anton Kotyakov, a déclaré que les anciens combattants de la Grande Guerre patriotique vivant en Russie avaient reçu des paiements annuels de 10 000 roubles chacun. Selon le ministère, le fonds de pension a transféré l’argent à plus de 20 000 personnes et les paiements ont été effectués en même temps que leurs pensions.

01/05/2022 : Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a déclaré, en évoquant Volodymyr Zelensky qu’Hitler «avait du sang juif» -Manik Tadevosian-  

Le 1er mai, dans une interview accordée à la télévision italienne, le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov afin d’étayer sa thèse d’une Ukraine nazie, malgré un président juif, a déclaré qu’ «Hitler avait aussi du sang juif». «Mais si je me souviens bien, et je peux me tromper Hitler avait aussi des origines juives. Donc cela ne veut absolument rien dire. Depuis un certain temps, des juifs eux-mêmes nous ont dit que les plus grands antisémites étaient juifs» a déclaré Serguei Lavrov.

Cette remarque du ministre russe a suscité l’indignation de l’Israel, qui jusqu’alors avait maintenu un équilibre entre Moscou et Kiev. Le lendemain, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid a exprimé dans un communiqué que «les propos du ministre Lavrov sont à la fois scandaleux, impardonnables et une horrible erreur historique». Il a également convoqué l’ambassadeur de Russie pour obtenir des «clarifications». Ces affirmations ont également été condamnées par l’Italie, l’Allemagne et les États-Unis. Selon le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Hebestreit, cette déclaration est «absurde» et «la propagande russe diffusée par Sergueï Lavrov n’a pas besoin d’être commentée». Plus tard, le 5 mai, Vladimir Poutine a présenté ses excuses au Premier ministre israélien, Naftali Bennett, lors d’une conversation téléphonique. Pendant leur discussion à l’approche du 9 mai (Jour de la Victoire en Russie et les pays d’ex-URSS), les deux dirigeants «ont souligné la signification particulière de cette date pour les peuples des deux pays». Vladimir Poutine a demandé de transmettre ses «souhaits de santé et de bien-être» aux vétérans de la Seconde Guerre mondiale vivant en Israël, tandis que Naftali Bennett a noté la «contribution décisive de l’Armée rouge à la victoire sur le nazisme». 

01/05/2022 : Le ministère russe de la Défense accuse les forces armées ukrainiennes d’avoir bombardé deux villages de la région de Kherson -Enzo Padovan-

Le 1er mai, le Ministère de la Défense russe a accusé l’armée ukrainienne d’avoir bombardé deux villages aux alentours de Kherson. Kherson est une ville située au sud de l’Ukraine (aux portes de la Crimée), et se dresse à l’embouchure du Dniepr, le plus grand fleuve du pays. Perdue à la suite d’une féroce bataille, la ville est entre les mains des troupes russes depuis le 2 mars dernier. Ainsi, les forces du président Zelensky ont tiré plusieurs missiles dans la région, qui ont touché les villages de Kyselivka et de Shyroka Balka, situés respectivement 20 kilomètres au nord et trente kilomètres à l’ouest de Kherson. Selon la déclaration du gouvernement de Vladimir Poutine, une école primaire, une école maternelle et des maisons individuelles ont subi de graves dégâts, qui ont provoqué la mort de nombreux civils, et ont en blessé d’autres. En raison de ces attaques, les installations électriques locales ont aussi été partiellement endommagées. Le gouvernement ukrainien n’a pas commenté sur les accusations russes, et d’autres frappes ont d’ailleurs eu lieu, la même semaine, sur la ville de Iassynouvata, dans l’oblast contesté de Donetsk. 

03/05/2022 :  Vladimir Poutine signe un décret «sur l’application de mesures économiques spéciales de représailles en rapport avec les actions hostiles de certains États étrangers et organisations internationales» -Lauren Lemaire-Hec-

Le président russe a signé, le 3 mai, un décret portant sur de nouvelles sanctions de représailles en rapport avec «les actions hostiles de certains États étrangers et organisations internationales». Le décret, publié sur le portail Internet officiel d’informations juridiques, indique qu’il a été adopté «en relation avec les actions hostiles et contraires au droit international des États-Unis d’Amérique et des États étrangers et des organisations internationales qui les ont rejoints» visant à priver ou restreindre les droits de propriété de la Fédération de Russie, des citoyens russes et des personnes morales. La liste des personnes et organisations concernées par ces sanctions n’est pas encore connue et devra être élaborée par le gouvernement dans un délai de dix jours. En outre, le décret interdit les autorités russes (du gouvernement fédéral aux organes autonomes locaux), les organisations et les citoyens russes d’effectuer des transactions avec des personnes morales et des personnes «à l’égard desquelles des mesures économiques spéciales sont appliquées». Il interdit également de remplir ses obligations envers les personnes sous sanctions dans le cadre de transactions conclues, si ces obligations ne sont pas remplies ou ne sont pas remplies en totalité; et d’effectuer des transactions financières dont les bénéficiaires sont des personnes sous sanctions.

03/05/2022 : Le président français Emmanuel Macron s’entretient avec son homologue russe – Enzo Padovan – 

Le 3 mai, pour la première fois depuis le mois de mars, le président français Emmanuel Macron et son homologue russe, Vladimir Poutine, se sont entretenus par téléphone au sujet du conflit en Ukraine. La conversation, qui a duré un peu plus de deux heures, s’inscrit bien entendu dans une recherche de consensus entre la Russie et l’Occident ; cependant, bien que Vladimir Poutine se dise prêt à dialoguer et ouvert sur les négociations, il reproche à Kiev de «ne pas être prêt pour un travail sérieux». De fait, au cours de la discussion, ont été abordés les thèmes du blocus sur les ports ukrainiens, les livraisons de matériel militaire ou encore les bombardements sur le Donbass, organisés par les troupes de Zelensky et qui ont provoqué la mort de nombreux civils. Les deux chefs d’Etat cherchent donc à maintenir le dialogue, malgré leurs intérêts divergents et la difficulté des échanges ; cette dernière s’est intensifiée avec les révélations des crimes commis au cours du conflit, notamment à Boucha. Le Président Macron a par ailleurs demandé à son interlocuteur de poursuivre des démarches d’évacuation à Marioupol, principalement pour les civils encerclés dans l’usine Azovstal, un des derniers bastions de résistance dans la ville. Le dialogue est ainsi complexe, mais nécessaire, pour trouver une solution réelle à cette guerre, qui menace de s’intensifier une fois de plus dans les prochaines semaines.

06/05/2022 : Les dirigeants de la RPD et la RPL ont nommé des ambassadeurs en Russie -Lauren Lemaire-Hec- 

Le dirigeant de la République populaire de Donetsk, Denis Pushilin, a nommé le 6 avril, Olga Makeeva, ancienne vice-présidente du conseil du peuple et présidente du parlement de la RPD, au poste d’ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire en Russie. Le même jour, le dirigeant de la République populaire de Loukhansk, Leonid Pasechnik, a choisi son conseiller Rodion Miroshnik, ancien attaché de presse de Viktor Ianoukovitch, comme ambassadeur de la RPL en Russie. Cela s’inscrit dans le cadre de la guerre en Ukraine : le 21 février, le président russe Vladimir Poutine a soutenu la décision de reconnaître la RPD et la RPL comme États souverains, décision soutenue par l’Abkhazie, l’Ossétie du Sud et les Houthis du Yémen.  Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Evgueni Ivanov, avait également  annoncé le 20 avril, que la Russie ouvrirait des ambassades en RPD et RPL.

Previous Article

VEILLE ASIE CENTRALE – du 23 avril au 29 avril 2022

Next Article

VEILLE GEOPOLITIQUE UNION EUROPEENNE – Du 30 avril au 6 mai 2022