FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 28 mai au 3 juin 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Enzo Pavodan, Simon Bouclier, Amandine Paillette

28/05/2022 : Dimitri Medvedev propose une responsabilité plus stricte pour les «agents de l’étranger» -Lauren Lemaire-Hec-

Le 28 mai, le vice-président du Conseil de sécurité russe Dimitri Medvedev, a affirmé vouloir établir  un «contrôle plus strict» pour les agents de l’étranger en introduisant une classification plus précise et une responsabilité plus stricte pour ces derniers – qui doivent être «strictement contrôlées et devenir transparents pour [la] société». Il a également noté qu’il fallait «arrêter d’être trop gentil surtout lors période d’une opération militaire spéciale et de sanctions anti-russes sans fin». Selon Dimitri Medvedev, la réponse doit être «dure et rapide» pour ces agents de l’étrangers dont les «activités sont dirigées contre le pays dans une période aussi difficile et reçoivent de l’argent des ennemis [de la Russie] pour cela». En outre, le vice-président a également noté que la Russie est bien plus libérale et bien plus humaine dans ses convictions que les législateurs américains, soulignant que même après avoir adopté la loi sur les agents de l’étranger, les autorités russes ont «substantiellement faiblement interféré avec les activités de diverses ONG malveillantes».

En avril, la Douma d’Etat avait présenté un projet de loi portant «sur le contrôle des activités des personnes sous influence étrangère». Tandis que jusqu’à présent, une distinction était faite entre «agent de l’étranger» et «influence étrangère», séparée en quatre registres – le projet vise à supprimer ces distinctions et à les fusionner.

30/05/2022 : Vladimir Poutine signe un décret instaurant procédure simplifiée de délivrance de la citoyenneté russe aux orphelins d’Ukraine -Lauren Lemaire-Hec- 

Le président russe Vladimir Poutine a signé le, le 30 mai, un décret simplifiant la procédure d’acquisition de la citoyenneté russe aux orphelins issus des régions occupées par la Russie, ainsi que des Républiques populaires de Lougansk et Donetsk (s’appliquant également aux enfants privés de protection parentales et de parents handicapés). Selon le décret, les tuteurs et administrateurs de ces enfants, les directeurs d’organisations pour orphelins et les institutions fournissant des services éducatifs, médicaux et sociaux situés dans les régions de la RPD, de la RPL, de Zaporozhye ou de Kherson en Ukraine sont autorisés à demander la citoyenneté. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a dénoncé l’invalidité ce décret, le considérant comme «une tentative du Kremlin de légaliser le transfert illégal d’enfants ukrainiens vers le territoire de la Fédération de Russie à partir des territoires de l’Ukraine temporairement occupés par l’armée russe», soulignant que ce document est une grave violation de la Convention de Genève pour la la protection des personnes civiles en temps de guerre de 1949, «qui prévoit l’obligation de l’État occupant de ne pas modifier l’état civil des enfants, ainsi que la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant de 1989. Selon le droit international, les actions de la Russie peuvent également être qualifiées de transfert forcé d’enfants d’un groupe humain à un autre».

31/05/2022 : L’armée russe promet d’assurer le passage des navires transportant des céréales si l’Ukraine démine les eaux côtières -Enzo Padovan-

Le 31 mai, Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russe, a promis de laisser passer les convois maritimes de céréales ukrainiens. Cependant, une seule condition s’impose : que Kiev retire les mines navales que sa flotte a installées dans la Mer Noire. En effet, l’Ukraine, en réponse au blocus maintenu par la Russie depuis le début de l’invasion, tente de piéger ses eaux territoriales et d’affaiblir l’étau naval de son adversaire. Or, le pays est réputé pour sa production agricole importante (4ème exportateur mondial de céréales), qui s’est retrouvée sévèrement paralysée depuis le début du conflit. Cela a entraîné une montée du prix des produits agroalimentaires partout en Europe, et menace d’engendrer une réelle crise économique comme alimentaire en Ukraine. 20 millions de tonnes de céréales attendraient ainsi la fin du blocus dans le pays, selon les États-Unis.

Pour la Russie, il s’agit des Occidentaux qui «ont pris un certain nombre d’actions illégales ayant conduit à ce blocus». En utilisant ces termes, Moscou condamne les sanctions imposées à l’encontre de son économie par la communauté internationale. Ces dernières, que Mr Lavrov accuse de créer «beaucoup de problèmes artificiels», auraient donc motivé le blocus de la Mer Noire. Le 30 mai, Vladimir Poutine a annoncé au président turc Recep Tayyip Erdogan que son pays était prêt à rouvrir des couloirs commerciaux depuis l’Ukraine. Une rencontre devrait s’effectuer le 8 juin entre les ministres des affaires étrangères d’Ankara et de Moscou, afin de discuter de la mise en place desdits corridors. L’Ukraine exige toutefois plus de garanties internationales avant d’étudier sérieusement cette proposition.

02/06/2022 : Le président de l’Union africaine, Macky Sall se rend en Russie pour s’entretenir avec son homologue russe Vladimir Poutine à Sotchi -Manik Tadevosian-

Le 2 juin, le président du Sénégal ainsi que de l’Union africaine, Macky Sall s’est rendu en Russie sur fond de craintes de crise alimentaire mondiale pour s’entretenir avec son homologue russe Vladimir Poutine à Sotchi. En effet, depuis le début de l’offensive militaire menée par la Russie en Ukraine, les pays africains dont le Sénégal sont particulièrement affectés par la paralysie des exportations alimentaires. D’après le communiqué publié, cette visite s’inscrivait «dans le cadre des efforts que mène la présidence en exercice de l’Union africaine pour contribuer à l’accalmie dans la guerre en Ukraine et à la libération des stocks de céréales et de fertilisants dont le blocage affecte particulièrement les pays africains». C’est ainsi qu’au cours de la rencontre le lendemain, le président du Sénégal, Macky Sall a demandé à Vladimir Poutine de «prendre conscience» que l’Afrique était victime du conflit en Ukraine, du fait du danger d’une crise alimentaire mondiale. Il a également relevé que les «sanctions contre la Russie ont entraîné plus de gravité» en raison de leur impact sur la chaîne logistique, commerciale et financière de la Russie. De son côté, Moscou a affirmé que le blocage n’est pas de sa faute, ni le résultat de la présence de sa flotte de guerre au large de l’Ukraine, mais qu’il est le résultat du minage des ports ukrainiens par Kiev.

03/06/2022 : L’Union Européenne impose des sanctions contre le fondateur de Yandex Arkady Volozh – Simon Bouclier 

Le 3 juin, le nom d’Arkady Volozh (fondateur de Yandex) est apparu dans le 6ème paquet de sanctions pris par l’Union européenne contre 65 personnalités et 18 entreprises russes et biélorusses. Selon le journal officiel de l’Union Européenne, Yandex est accusé de faire la promotion de la politique du Kremlin à l’étranger.

A l’annonce de ces sanctions, Arkady Volozh a communiqué qu’il quittait le conseil d’administration de l’entreprise et son poste de directeur. L’ancien directeur aurait ensuite placé toutes ses parts de l’entreprise dans une fiducie familiale. Dans cette même journée, les actions de Yandex ont chuté de 10%.

Cependant, la direction de Yandex reste optimiste et explique que les sanctions ne toucheront que Arkady Volozh et non l’entreprise. Deux sources de Yandex affirment que l’ancien directeur lui-même «n’avait aucun soupçon et était plein d’espoir». Cette confiance pourrait s’expliquer par le projet de restructuration de Yandex. En effet, l’entreprise pourrait être divisée en deux : l’une spécialisée vers l’international, et l’autre spécialisée vers la Russie selon une enquête de Meduza.

Previous Article

VEILLE EUROPE DE L’EST – du 21 mai au 27 mai 2022

Next Article

VEILLE ASIE CENTRALE – du 28 mai au 3 juin 2022