FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE RUSSIE – du 21 mai au 27 mai 2022

Équipe de veille Russie : Lauren Lemaire-Hec, Manik Tadevosian, Enzo Pavodan, Simon Bouclier, Amandine Paillette

21/05/2022 : Le ministère des affaires étrangères interdit à 963 citoyens américains l’entrée en Russie -Enzo Padovan-
Le 21 mai, le Ministère des Affaires Étrangères russe a publié une liste de 963 noms de citoyens américains, qui sont tous privés d’accès au territoire russe jusqu’à nouvel ordre. Toutes les personnes citées sont ainsi accusées d’alimenter un sentiment «russophobe» aux Etats-Unis ; le Kremlin a d’ailleurs, dans le même communiqué, précisé qu’il faisait bien la distinction entre le peuple américain, et leurs représentants, qu’il accuse d’alimenter la haine à son égard. Sur ladite liste, sont inclus le président Joe Biden, son fils Hunter, mais aussi d’autres politiciens, journalistes, agents du gouvernement (William Burns, le directeur de la CIA, y figure), et près de 400 membres de la Chambre des représentants, qui ont tous voté en faveur des sanctions à l’encontre de Moscou. 26 Canadiens ont aussi, par la même occasion, connu les mêmes mesures, y compris la femme du premier ministre Justin Trudeau.

Il est, de même, intéressant de constater que le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, est cité sur la liste ; il en va de même pour le cofondateur des studios d’animation DreamWorks, Jeffrey Katzenberg, et l’acteur Morgan Freeman. La raison pour laquelle ce dernier est présent dans cette liste date de septembre 2017, où l’acteur a enregistré une vidéo accusant la Russie d’avoir interféré dans les élections présidentielles de novembre 2016, dans une tentative d’affaiblir les Etats-Unis. Néanmoins, le Kremlin a aussi déclaré que ces sanctions «sont nécessaires» et «visent à forcer le régime américain au pouvoir […] à changer son comportement, en reconnaissant les nouvelles réalités géopolitiques». Le gouvernement de Vladimir Poutine a, pour finir, annoncé qu’il se tenait prêt à ouvrir un dialogue «honnête» avec Washington, et que la liste comprenait aussi les noms d’américains soupçonnés de crimes contre des enfants d’origine russe adoptés aux USA. 

24/05/2022 : Un projet de loi sur l’interdiction extrajudiciaire des médias étrangers qui «discréditent» l’armée est proposé en première lecture à la Douma d’Etat. -Simon Bouclier-

Le 24 mai, la chambre basse du parlement russe a approuvé la première lecture d’une loi permettant au procureur général de la Fédération de Russie de révoquer les licences et de priver d’accréditation les médias étrangers. Les journalistes étrangers pourront voir leurs droits révoqués s’ils diffusent des informations «visant à discréditer les forces armées de la Fédération de Russie» ou bien liées «à l’imposition de sanctions économiques et politiques par des Etats étrangers contre la Fédération de Russie» selon le projet de loi.  

La date de deuxième lecture de cette loi n’a pas encore été définie, mais ce projet subit déjà de nombreuses critiques. Selon Andrey Lugovoy, député LPDR ayant participé à la rédaction de cette loi, si les médias étrangers estiment que cette loi est injuste ou qu’ils sont victimes d’abus, ils pourront toujours la contester devant les tribunaux. 

24/05/2022 : La justice russe rejette l’appel d’Alexeï Navalny et réitère sa condamnation à neuf années de prison en «régime sévère» -Amandine Paillette-

Le 24 mai, l’opposant politique Alexeï Navalny s’est vu refuser sa demande en  appel par la justice russe faisant suite à une décision du 22 mars le condamnant à neuf années de prison en «régime sévère». Son jugement portait sur des accusations «d’escroquerie» et «d’outrage à magistrat». Ainsi, un juge du tribunal municipal de Moscou a déclaré que «le verdict du tribunal de Lefortovo du 22 mars est inchangé». En première instance, accusé de détournement de fond, Alexeï Navalny s’était vu condamné à neuf années de prison en régime dit «sévère». Ce genre de détention implique des conditions plus pénibles pour les détenus. 

Incarcéré à cent kilomètres de Moscou dans la colonie de Pokrov, le condamné s’est exprimé par visioconférence. Déclarant ainsi : «Je méprise votre tribunal, votre système. Bien sûr que je n’ai pas envie d’être en cellule. Je préférerais voir mes enfants grandir. Mais j’appelle les gens à ne pas avoir peur, avoir peur c’est un crime contre notre avenir». Détenu depuis son retour de Berlin en janvier 2021, l’opposant politique avait subi un empoisonnement, nécessitant plusieurs mois de convalescence. Alexeï Navalny continue de tenir pour responsable le président russe, Vladimir Poutine. 

24/05/2022 : Des bombardiers chinois et russes volent ensemble à proximité du territoire japonais -Manik Tadevosian-

Des bombardiers russes Tu-95 et chinois Xian H-6 ont volé pendant 13 heures au-dessus des mers de Chine orientale et de la mer du Japon, a précisé le ministère russe de la Défense dans un  communiqué, le 24 février. Le ministère a ajouté que «l’événement a eu lieu dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du plan de coopération militaire pour 2022 et n’est pas dirigé contre des pays étrangers». Selon le ministère de la défense russe, les avions ont agi conformément au droit international dans l’accomplissement de leurs missions et il n’y a eu aucune violation de l’espace aérien d’États étrangers. Ces vols entre Russes et Chinois interviennent dans un contexte de regain des tensions entre Tokyo et Moscou autour de l’archipel de Kouriles. En outre, ces vols de bombardiers ont eu lieu alors que Tokyo accueille un sommet du «Quad», alliance informelle des dirigeants américains, australiens, indiens et japonais. Le ministre japonais de la Défense, Nabuo Kishi a qualifié cet exercice conjoint de «provocation». Il a également ajouté «alors que la communauté internationale répond à l’agression de l’Ukraine par la Russie, le fait que que la Chine ait entrepris une telle action en collaboration avec la Russie est (…) préoccupant». En réponse, le Japon a aussi envoyé des avions de chasse à la rencontre des appareils russes et chinois. 

25/05/2022 : Evgueni Roïzman condamné à une amende de 85 000 roubles -Lauren Lemaire-Hec-

L’ex-maire d’Ekaterinbourg, Evgueny Roïzman, a été condamné le 25 mai à une amende de 85 000 roubles pour «manque de respect aux autorité». Fin avril 2022, l’ancien maire avait partagé la publication de quelqu’un d’autre avec une capture d’écran de son propre commentaire sous un poste de Sergueï Lavrov déclarant que «l’opération en Ukraine vise à mettre fin à la course des États-Unis pour dominer le monde». Evgueny Roïzman  a été jugé par le tribunal d’Ekaterinbourg pour son commentaire «c’est pour cela que vous avez décidé de bousiller votre propre pays?». Selon le tribunal, les informations sont «exprimées sous une forme indécente, qui offense la dignité humaine et exprime un manque de respect envers les autorités de la Fédération de Russie en la personne du ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov». Plus tôt, en mars et en avril, l’ex-maire avait été condamné à trois autres amendes en vertu de l’article sur le discrédit de l’armée russe pour des déclarations anti-guerre sur Twitter et YouTube, ainsi qu’un poste sur Telegram.

27/05/2022 : Le Kremlin envisage un nouvel assaut sur Kiev, alors que l’armée russe avance dans le Donbass -Enzo Padovan-
Le 27 mai, le journal Meduza (un site internet d’information russophone, et indépendant) a publié un article affirmant que, selon plusieurs sources proches du Kremlin, Vladimir Poutine envisage un renouvellement de l’offensive russe sur la capitale ukrainienne. Galvanisé par les récentes avancées de son armée dans le Donbass (les troupes de Kiev ne contrôlent plus qu’environ 5% du territoire de la République de Lougansk, contre 40% de la république de Donetsk), le gouvernement russe ne semble pas avoir abandonné la prise de la capitale en tant qu’objectif majeur de la campagne. Il est pourtant bon de rappeler que la force d’invasion avait fini par s’écraser contre les défenseurs ukrainiens, et que Moscou est consciente du large coût en homme et en matériel qu’une nouvelle offensive pourrait entraîner.

Cependant, toujours selon les sources de Meduza, la Russie compte sur deux points importants pour justifier cette attaque : tout d’abord, au fur et à mesure que le conflit s’éternise et s’enlise, les pouvoirs occidentaux continuent à se priver du gaz russe et des armes vendues aux ukrainiens, deux ressources dont certains de ces pays ont particulièrement besoin. La Russie souhaite donc parier sur un affaiblissement du soutien envers Kiev, qui pourrait leur donner une fenêtre de tir pour retenter une attaque sur la capitale. De même, avec la progression dans le Donbass, des discussions autour d’un référendum vis-à-vis de l’annexion des territoires séparatistes à la Russie sont en cours. Moscou peut ainsi, en cas de résultat positif,  se servir du soutien populaire pour revendiquer d’autres territoires en Ukraine, donnant ainsi une meilleure légitimité au conflit. Quoi qu’il en soit, le gouvernement de Vladimir Poutine espère toujours pouvoir remporter la bataille du Donbass d’ici l’automne. 

Previous Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 21 mai au 27 mai 2022

Next Article

VEILLE ASIE CENTRALE – du 21 mai au 27 mai 2022