FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE GEOPOLITIQUE EUROPE DE L’EST – Du 17 septembre au 23 septembre 2022

Equipe de la veille géopolitique hebdomadaire Europe de l’Est: Clelia Frouté, Alicia Tintelin.

19/09/2022: Mise en place d’un référendum dans la République populaire de Lougansk. – Clelia Frouté –

Le 19 septembre, la Chambre publique de la République populaire de Lougansk a appelé le chef du gouvernement, Leonid Pasechnik, à organiser immédiatement un référendum sur l’adhésion de la région séparatiste de l’Ukraine à la Fédération de Russie. Selon eux, le référendum est motivé par une nécessité de sécuriser le territoire et de lui assurer de nouvelles perspectives. Leonid Pasechnik a signé la loi sur la tenue du référendum en question le 20 septembre 2022, et c’est dès le lendemain que la Commission électorale a approuvé la procédure d’organisation d’un référendum pour l’adhésion de Lougansk à la Fédération de Russie.  491 bureaux de votes seront ouverts sur le territoire, et 201 supplémentaires seront accessibles aux résidents réfugiés en Russie. Les bulletins de vote seront imprimés uniquement en russe.

19-20/09/2022: Mise en place d’un référendum dans la République populaire de Donetsk. – Clelia Frouté –

La Chambre civique de la République populaire de Donetsk (RPD) a demandé à Denis Pushilin, chef du gouvernement de Donetsk, et au Conseil populaire (Parlement) d’ organiser un référendum dans les meilleurs délais afin de régler la question de l’adhésion de la région à la Fédération de Russie. Le 20 septembre, Denis Pushilin a signé la loi permettant la tenue de ce référendum, qui a été approuvée le même jour  par la Commission électorale. Il est prévu que 450 bureaux de vote soient ouverts sur le territoire, ainsi que 200 bureaux de vote sur le territoire russe pour ceux qui s’y sont réfugiés. Cela représente environ 1,5 millions de votants.

20/09/2022: Des référendums de sécession et d’adhésion à la Fédération de Russie organisés dans l’urgence dans les régions ukrainiennes occupées de Kherson et Zaporijia. – Clelia Frouté –

Après être passée sous le contrôle d’une administration militaro-militaire (CAA), créée et dirigée par Yevgeny Balitsky, et des troupes armées de la Fédération de Russie, la région de Zaporijia verra se tenir un référendum de sécession et d’adhésion à la Fédération de Russie entre le 23 et le 27 septembre 2022. 

C’est le 8 juin 2022 que Balitsky avait annoncé qu’un tel référendum se tiendrait, et le 23 juillet 2022, ce dernier avait signé un décret pour la création d’une Commission électorale qui serait chargée d’organiser le référendum. Le 8 août, une ordonnance concernant sa préparation  par la Commission électorale de la région de Zaporijia a été signée, et le 20 septembre 2022, Balitsky a signé l’ordonnance pour son organisation et la validation de sa mise en place aux dates indiquées. 

Le mouvement populaire “Nous sommes avec la Russie”, dirigé par Vladimir Rogov, avait pressé le processus, et affirme que les votes se tiendront sur environ 73% du territoire occupé de la région. Il devrait y avoir 394 bureaux de vote accessibles sur le territoire, et 85 bureaux supplémentaires en Russie. 500 000 résidents sont inscrits sur les listes, et les bulletins de vote seront en ukrainien et en russe.

Pour ce qui est de la région de Kherson, qui est passée sous le contrôle de l’armée russe depuis début mars 2022, et qui est à présent gouvernée par une administration militaro-civile dirigée par Vladimir Saldo, c’est le 20 septembre 2022 que le Conseil public de la région a demandé à ce dernier d’organiser immédiatement un référendum, identique à celui mis en place à Zaporijia . Saldo a signé le décret le jour-même, et le référendum se tiendra dans la même période que dans les autres régions concernées. Une Commission électorale avait été créée le 22 juillet 2022 à cette fin. Selon celle-ci, les listes comprennent 750 000 électeurs, et 198 bureaux de vote seront ouverts dans la région. Les réfugiés en Russie et en Crimée pourront aussi y voter. Les bulletins de vote seront imprimés en ukrainien et en russe.

22/09/2022 : Volodymyr Zelensky réclame à l’ONU un “juste châtiment” pour la Russie. – Alicia Tintelin –

Le 22 septembre 2022, Zolodymy Zelensky a eu l’occasion de s’exprimer durant le troisième jour de débat général de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU. Le dirigeant ukrainien a reçu une autorisation exceptionnelle lui permettant d’intervenir via une vidéo préenregistrée. Son discours visait une fois encore la Russie et l’agression qu’elle mène depuis 7 mois contre l’Ukraine. Il demande devant la communauté internationale un «juste châtiment» donné à la Russie, et par là-même, la mise en place d’un tribunal spécialement créé pour juger des faits. Volodymyr Zelensky a également appelé à ce que la Russie soit privée de son droit de veto au sein du Conseil de sécurité. «Nous ne laisserons pas cette entité prévaloir sur nous» a-t-il lancé, finalement salué par les ovations des dirigeants présents à New York.

23/09/2022: Des référendums pour une intégration des régions ukrainiennes occupées et séparatistes à la Fédération de Russie. – Clelia Frouté –

Des référendums ont commencé le 23 septembre 2022 dans les régions de Kherson et de Zaporijia, ainsi que dans les régions séparatistes nommées Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk. Il est prévu qu’ils se tiennent jusqu’au 27 septembre 2022. L’objectif de ces votes est de valider le rattachement, considéré comme une annexion, de ces régions occupées par les troupes russes à la Fédération de Russie, et la question adressée aux votants des régions de Kherson et Zaporijia est: “Voulez-vous faire sécession de l’Ukraine, créer des États indépendants et faire partie de la Russie?”. Le vote électronique n’est pas prévu, et les résidents de ces régions peuvent se rendre dans les bureaux préparés à cet effet jusqu’au 27 septembre 2022 à 16h00. Le dépouillement est prévu ce dernier jour après la fermeture des bureaux. Les scrutins ont été qualifiés de “simulacres” par Kiev et ses partenaires occidentaux, tandis que Poutine a annoncé soutenir les résultats qui ressortiront des votes, invoquant leur droit d’exercer le droit à l’autodétermination des peuples, conformément, selon lui, à la Charte des Nations Unies.

Previous Article

Ukraine : L’Union européenne, renforcée ou à marche forcée ?

Next Article

Entretien avec Hamit Bozarslan – La guerre en Ukraine et la géopolitique turque