FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE EUROPE DE L’EST – du 7 mai au 13 mai 2022

Equipe de la veille Europe de l’Est: Clelia Frouté, Victor Martin et Elisabeth Nagy.

09-10/05/2022 : Le Secrétaire général de l’ONU se rend en Moldavie. -Victor Martin-

Le 9 mai, Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’ONU, s’est rendu en Moldavie et a rencontré Natalia Gavrilita, la Première ministre moldave. Le Secrétaire général a d’abord appelé le gouvernement moldave et le gouvernement sécessionniste de Transnistrie à collaborer et « à faire preuve de responsabilité » face à des tensions qui se sont accrues pendant les deux dernières semaines. A l’issue de leur rencontre, Antonio Guterres a également déclaré que « la Moldavie est à l’avant-garde de la paix et de la stabilité dans le monde ». La Première ministre moldave a également insisté sur le fait que le risque d’extension du conflit à la Moldavie est très faible.

Lors du second jour de son voyage, Antonio Guterres a rencontré la présidente moldave, Maia Sandu. Au cours de cet entretien, ils ont notamment discuté de la façon dont l’ONU et la Moldavie vont collaborer dans le futur afin de soutenir « la réalisation de nos priorités nationales dans le domaine des droits de l’homme et du développement, le renforcement de l’État de droit et de la démocratie, et contribuera à améliorer les conditions de vie de nos citoyens » a déclaré Maia Sandu. Le Secrétaire général de l’ONU a remercié la présidente moldave pour la solidarité dont fait preuve son pays envers les réfugiés ukrainiens et a assuré que l’ONU continuerait de soutenir la Moldavie dans ces efforts d’accueil.

10/05/2022 : Le ministère de la défense moldave s’exprime sur les risques de l’extension du conflit ukrainien en Moldavie. -Victor Martin-

Le 10 mai, lors d’une audition au Sénat américain, Avril Haines, la directrice du renseignement national américain, a affirmé que l’objectif de la Russie est toujours de créer un pont terrestre du Donbass à la frontière moldave en passant par le sud de l’Ukraine.

Le ministère de la Défense Moldave a tenu, suite à ces propos, à rassurer la population moldave en assurant que « les institutions compétentes de notre pays [la République de Moldavie] étudient encore tout l’éventail des scénarios qui visent l’évolution de la sécurité dans la région, et l’accumulation d’informations n’indique pas le risque de propagation de la guerre sur notre territoire ».

Le communiqué du ministère insiste également sur la nécessité de ne pas déformer les propos de la directrice du renseignement national américain et de ne pas spéculer sur ce qu’ils pourraient impliquer pour la Moldavie. Cela pourrait en effet créer « de l’anxiété et de la peur dans la société ».

10/05/2022 : La popularité des partis pro-russes en Moldavie n’est pas impactée par la guerre en Ukraine. -Victor Martin-

Le 10 mai, CBS Research, un institut de sondage, a publié un sondage d’opinion sur la popularité des partis politiques et de certaines personnalités politiques. Ce sondage montre tout d’abord que le Parti Action Solidarité (PAS), le parti de l’actuelle Présidente moldave, Maia Sandu, reste le premier parti politique et récolterait 29,1% des voix si des élections avaient lieu dimanche prochain. La Présidente reste la personnalité politique la plus digne de confiance (23,8%) devant Igor Dodon (16%), l’ancien président pro-russe.

Néanmoins, les trois partis pro-russes présents au Parlement ont des intentions de votes en légères augmentation, malgré l’invasion de l’Ukraine par la Russie et les tentatives de déstabilisation dont la Moldavie est victime : le Bloc Électoral des Communistes et Socialistes (BECS) est sondé à 27,7% (contre 27,17% en 2021) et le parti national de droite Șor récolterait 7,8% des voix (contre 5,74% en 2021).

Le sondage montre également une chute de la popularité de Vladimir Poutine, le Président russe : 48% des moldaves ne lui font pas du tout confiance. En revanche, 36,4% lui font confiance ou fortement confiance contre 35,5% pour Emmanuel Macron, le président français, 36,6% pour le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, et 38,4% pour Volodymyr Zelensky, le président ukrainien.

10/05/2022 : Réunion du conseil de Défense avec le président Alexandre Loukachenko à propos de la commande de Défense de la Biélorussie. – Clélia Frouté –

Le conseil de Défense biélorusse s’est réuni le 10 mai 2022, réunion lors de laquelle le président Alexandre Loukachenko s’est exprimé sur la direction à prendre en termes de réapprovisionnement d’armement et de matériel militaire. Il en est ressorti que la Biélorussie compte tirer des leçons de la situation de l’armée russe en Ukraine.

Il a souligné l’utilité du soutien logistique et des télécommunications, à développer au mieux en plus d’un réarmement des plus modernes possibles. Pour ce faire, la présidence biélorusse compte d’abord sur la production militaro-industrielle nationale qui, selon lui, est en capacité de fournir une partie du matériel nécessaire. Le président biélorusse a mis en avant les sociétés AGAT, Peleng, BelOMO optics pour les équipements de commande et de contrôle automatisés, MZKT pour les véhicules. Alexandre Loukachenko a souligné que les troupes reçoivent les derniers systèmes de missiles antiaériens « Tor-M2 », les stations radar « Adversary », « Sopka », « Vostok », « Rosa », les complexes de guerre électronique « Groza », ainsi que des véhicules Cayman légèrement blindés et des chars T-72 améliorés. Alexandre Loukachenko a également évoqué l’alignement à Vladimir Poutine quant au choix de la modernisation du système de Défense biélorusse.

Cela se fait dans un contexte où la Biélorussie abrite les troupes russes pour l’offensive depuis sa frontière sur le nord de l’Ukraine, et où la présence des troupes de l’OTAN en Pologne et dans les trois pays Baltes s’est renforcée ces derniers mois.

12/05/2022 : Rencontre entre l’ambassadeur de Russie Boris Gryzlov et le président biélorusse Alexandre Loukachenko.  – Clelia Frouté –

Une rencontre s’est tenue entre l’ambassadeur de Russie en Biélorussie Boris Gryzlov et le président biélorusse Alexandre Loukachenko. Dans la lancée des sujets abordés lors de la réunion avec le conseil de Défense biélorusse deux jours auparavant, cette rencontre visait à renforcer les partenariats d’importations militaro-industrielles depuis la Biélorussie vers la Russie. Le président biélorusse en a profité pour mettre en avant les entreprises BelOMO, Peleng, et d’autres affiliées aux secteurs des technologies de l’information, de l’informatique, mais aussi au développement des technologies spatiales. Ils en ont profité pour assurer une nouvelle fois la position commune des deux pays face à l’OTAN, et ont conclu l’échange en annonçant que les questions de nouveaux contrats militaro-industriels seraient conclues lors du prochain Forum des régions qui se tiendra à Grodno les 23 et 24 juin.

 12/05/2022 : Le premier ministre albanais Edi Rama accuse la Bulgarie d’entraver l’entrée de la Macédoine du Nord dans l’UE.- Elisabeth Nagy –

 Lors d’une interview accordée le 12 mai 2022, le premier ministre albanais Edi Rama a accusé la Bulgarie d’entraver volontairement l’entrée de la Macédoine du Nord dans l’UE, bloquant également l’Albanie. Depuis plusieurs années Skopje et Tirana avancent en tandem afin de rentrer dans l’UE, un projet aujourd’hui stoppé par le veto de Sofia dont le vote est nécessaire à son entrée. Cette querelle entre la Bulgarie et la Macédoine du Nord revêt des enjeux politiques, économiques et culturels depuis l’éclatement de la Yougoslavie.  Le premier ministre bulgare Edi Rama affirme ainsi que l’Albanie ne prendra pas d’autres mesures en faveur de l’intégration si les choses ne changent pas. Rappelons que l’Albanie a le statut de candidat pour entrer dans l’UE depuis 2014. 

Previous Article

VEILLE GEOPOLITIQUE UNION EUROPEENNE – Du 7 mai au 13 mai 2022

Next Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 14 mai au 20 mai 2022