FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE EUROPE DE L’EST – Du 23 juillet au 29 juillet 2022

Equipe de la veille géopolitique Europe de l’Est: Olga Chekhurska, Clelia Frouté.

25/07/2022 : Les autorités d’occupation des régions de Kherson et de Zaporijjia ont confirmé leur intention d’organiser un référendum en septembre prochain. -Olga Chekhurska-

Les autorités qui administrent les régions ukrainiennes occupées ont annoncé l’organisation d’un référendum sur l’adhésion à la Fédération de Russie dès le début de l’automne.

«Nous étudions actuellement la date à laquelle nous organiserons un référendum. Nous voulons connaître l’opinion des habitants de la région de Kherson et de Zaporijia. Nous sommes à proximité et il est évident qu’il sera plus pratique pour nous de l’organiser le même jour pour deux régions», a déclaré le chef de l’administration civilo-militaire de la région de Kherson Vladimir Saldo.

Officiellement les autorités russes n’ont annoncé aucune date pour les référendums, auparavant seul le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait déclaré que «les citoyens ukrainiens détermineront leur propre destin».

Dès le début de l’offensive le 24 février contre l’Ukraine, l’armée russe a conquis une large partie de deux régions du sud, celles de Kherson et Zaporijia. Actuellement, l’ensemble du territoire de la région de Kherson et 70% de la région de Zaporijia est sous le contrôle des Forces armées russes. Le 11 juin, les passeports russes ont commencé à être délivrés dans les territoires occupés de ces deux régions. Un mois plus tard, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret sur l’octroi simplifié de la citoyenneté russe à tous les résidents de l’Ukraine.

De son côté, Kiev mène une grande contre-offensive afin de récupérer les territoires perdus dans le sud du pays. L’armée ukrainienne a bombardé le 27 juillet un pont Antonovsky à Kherson utilisé par l’armée russe pour son ravitaillement.

29/07/2022: Des annonces pour l’exportation des céréales ukrainiennes par le corridor maritime. -Clelia Frouté-

Ce 29 juillet, les ambassadeurs des pays du G7 se sont rendus à Odessa en Ukraine, auxquels se sont joints la Turquie et le président Volodymyr Zelensky, afin de «contrôler» le lancement du «corridor céréalier» qui passera par la Mer noire. L’ambassadrice britannique en Ukraine Melinda Simmons a notamment souligné «l’importance de l’accord négocié par l’ONU pour permettre à la nourriture de sortir d’Ukraine», et rappelé que la «Russie doit respecter l’accord». Volodymyr Zelensky a précisé que l’Ukraine attend «des signaux de [ses] partenaires», et a réitéré l’importance que cela représente pour l’Ukraine «de rester garant de la sécurité alimentaire mondiale». L’Ukraine prévoit d’exporter chaque mois environ 3 millions de tonnes de céréales depuis trois ports maritimes de la région d’Odessa, «Odessa», «Tchernomorsk» et «Yuzhny».

Le corridor pour l’exportation de céréales ukrainiennes avait été prévu dans le cadre d’un accord signé le 22 juillet 2022 par des représentants de l’Ukraine, de la Russie, de la Turquie et de l’ONU à Istanbul afin de permettre l’exportation de céréales, mais aussi d’engrais et de blé qui étaient bloqués par les sanctions, nécessaires à l’économie et à la consommation de nombreux pays en proie au risque d’une crise alimentaire. L’accord avait été remis en question dès le lendemain de sa signature suite à des bombardements russes sur le port d’Odessa, et la possibilité de devoir exporter par voie terrestre avait été évoquée. L’ONU a cependant annoncé que le premier navire transportant du grain pourrait se rendre ce jour en Somalie.

Previous Article

VEILLE UNION EUROPEENNE – Du 23 juillet au 29 juillet 2022

Next Article

LE MOIS D’AOÛT EN EURASIE EN BREF