FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE EUROPE DE L’EST – du 21 mai au 27 mai 2022

Equipe de la veille Europe de l’Est: Clelia Frouté, Victor Martin, Amandine Paillette, Alicia Tintelin.

22/05/2022 : L’Ukraine initie une Résolution à l’OMS. – Alicia Tintelin –

Le 22 mai se tenait la 75ème Assemblée Générale de l’OMS, qui fut l’occasion de discuter à la fois du COVID-19, mais aussi de l’Ukraine. Cet événement a été l’occasion pour Kiev de soumettre une Résolution devant l’Assemblée mondiale de la santé, forum par lequel l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est gouvernée par ses 194 Etats membres. Cette résolution viserait à dénoncer les attaques envoyées par Moscou sur le système de santé ukrainien mais également les conséquences de l’invasion sur l’approvisionnement alimentaire des États qui dépendaient auparavant du grenier à céréales ukrainien. L’OMS recensait en effet 248 attaques contre les soins de santé en Ukraine entre le 24 février et le 19 mai, provoquant 75 morts et 59 blessés.

Le Président français, Emmanuel Macron, a d’ores et déjà appelé à soutenir cette résolution qui condamnerait l’agression russe sur l’Ukraine et rappelait à cet égard «la pleine solidarité de la France et de l’Union européenne avec l’Ukraine».

La résolution devrait être votée mardi prochain. Dans le cas d’un vote favorable, l’OMS ne pourrait prévoir l’expulsion de la Russie et son règlement ne lui permettra que l’imposition de faibles sanctions à son niveau.

23/05/2022 : Guerre en Ukraine : la sentence du premier procès pour «crime de guerre» dévoilée  – Amandine PAILLETTE –

Un tribunal de Kiev a rendu sa première sentence le 23 mai concernant une accusation pour crime de guerre perpétré sur le sol ukrainien. Il s’agit du premier procès depuis le début de l’invasion russe. Vadim Shishimarin, sergent de l’armée russe âgé de 21 ans, a été reconnu coupable et condamné à la prison à vie. Cette sentence prononcée par le juge Serhii Ahafonov intervient près de trois mois après les faits. Shishimarin était accusé d’avoir abattu Oleksandr Shelipov, un civil ukrainien non armé âgé de 62 ans le 28 février. Le tribunal a refusé la déclaration de l’accusé, ce dernier affirmant ne pas avoir eu l’intention de tuer le soixantenaire ukrainien. Le condamné dispose désormais de trente jours pour faire appel. 

Il s’agit du premier procès ouvert par la justice ukrainienne d’une longue liste pour chef d’accusation de crime de guerre. Les autorités ukrainiennes ont annoncé avoir répertorié près de 10 000 crimes de guerre perpétrés par des soldats russes et souhaitent que justice soit faite.

Quant à la veuve du défunt dénommée Katerina, après avoir identifié le tireur au cours d’une audience survenue la semaine dernière, elle a déclaré espérer une peine de prison à vie contre l’assassin de son mari. Pour autant, elle a affirmé «Mais s’il est échangé contre nos défenseurs d’Azovstal, cela ne me dérangerait pas» alors que des spéculations émergent quant à la possibilité d’échanger des prisonniers de guerre avec les autorités russes. 

25/05/2022 : Igor Dodon, ancien président moldave, a été placé en garde à vue. -Victor Martin-

Le 25 mai, Igor Dodon, ancien président socialiste et pro-russe moldave, a été placé en garde à vue à la suite de soupçons de trahison et de corruption. La porte-parole du procureur général a ajouté qu’il serait détenu pour une période d’au moins 72h.

Précisément, Igor Dodon est ciblé par une enquête pour «trahison d’Etat», «corruption passive», «financement d’un parti politique par une organisation criminelle» et «enrichissement illégal».  L’ancien président est soupçonné d’avoir touché de l’argent de Vladimir Plahotniuc, un homme d’affaires considéré comme l’homme le plus influent de Moldavie jusqu’en 2019, date à laquelle il a fui la Moldavie.

Igor Dodon a quant à lui accusé la présidente moldave, Maia Sandu, d’avoir monté une «affaire politique» car elle n’arrive pas à «gérer la situation économique et sociale» du pays.

A l’annonce de son arrestation, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré être inquiet d’une «persécution des partisans du dialogue avec la Russie». Il a cependant ajouté qu’il s’agit d’une «affaire interne à la Moldavie». Le parti dirigé par Igor Dodon, les socialistes et communistes de Moldavie, le BECS, a annoncé boycotter les séances du Parlement.

26/05/2022 : Les autorités ukrainiennes se préparent à l’éventualité d’une attaque chimique ou nucléaire russe – Amandine PAILLETTE –

Interrogée ce 26 mai sur BFMTV, le vice-ministre ukrainien de la santé Ihor Kuzin exprimait ses inquiétudes quant à une possible attaque russe d’ordre chimique ou nucléaire. Cette éventualité aurait poussé les autorités ukrainiennes à «organiser  un monitoring de routine» dans le cas où des entreprises ukrainiennes maniant des substances chimiques seraient prises pour cibles. Ces entraînements quotidiens sont également destinés à la menace nucléaire qui pèse sur le pays. Ihor Kuzin a ainsi ajouté: «Nous n’avons pas de garantie que l’agresseur ne recourra pas à l’avenir à l’utilisation d’armes chimiques, c’est pour cela que nous sommes toujours prêts à réagir en cas de nécessité». Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait déjà partagé ses inquiétudes quant à la possibilité d’une telle menace, invitant tous les pays du monde à se préparer. Désormais, ce sont les termes de «déportation», «génocide» et «tueries de masse  de civils» qui sont employés par le chef d’État ukrainien, s’agissant des combats dans la zone du Donbass. 

27/05/2022 : La présidente de Moldavie convoque le Conseil suprême de sécurité pour faire face aux risques économiques. -Victor Martin-

Le 27 mai, la présidente Moldave, Maia Sandu, a convoqué le Conseil suprême de sécurité pour faire face aux problèmes économiques qui menacent le pays. La Russie et l’Ukraine représentent 12% des exportations moldaves et 24% de ses importations: la guerre a donc d’importantes répercussions sur l’économie de la Moldavie.

La Banque Mondiale et le FMI estiment que la croissance économique de la Moldavie en 2022 sera comprise entre 0,3% et -0,4% et son inflation était de 22% en mars et a continué d’augmenter pour atteindre environ 27% en avril et mai. L’inflation aura un impact d’autant plus important que la Moldavie affiche un déficit commercial important (29% du PIB en 2021).

A la fin de la réunion du Conseil suprême de sécurité, Maia Sandu a annoncé un plan de huit mesures afin d’enrayer la hausse des prix. Ce plan inclut notamment une surveillance de la politique monétaire par le Parlement, l’accroissement de la transparence du fonctionnement des marchés, l’amélioration de l’efficacité des dépenses publiques et la mise en place d’une aide ciblée afin de compenser l’augmentation des prix.

Lors de la conférence de presse, la présidente Moldave a annoncé que le Conseil suprême de sécurité se réunira à nouveau la semaine prochaine afin de discuter de la sécurité alimentaire.

27/05/2022 : Une réunion du Conseil économique suprême eurasien. – Clelia Frouté –

Le 27 mai s’est tenue une réunion du Conseil économique suprême eurasien, auquel ont participé par visioconférence les présidents des 6 pays membres de l’Union Économique Eurasiatique (UEE).

La question des sanctions économiques sur la Russie et la Biélorussie a été largement soulignée par le président du Bélarus Alexandre Loukachenko, qui en a profité pour prévenir les autres pays membres que de par leur dépendance économique à ces deux pays, ils devraient prendre conscience que les sanctions les impacteraient tout autant et qu’ainsi ils devaient s’unir en front commun pour faire face à la crise.

Ont été évoquées les mesures prises par la Commission, ainsi que la mise en œuvre du projet «Eurasian Agroexpress» qui selon le président biélorusse permettrait un approvisionnement régulier sans entrave des produits agricoles par voie de chemin de fer, notamment pour les échanges avec la Chine. Il en a profité pour rappeler que les sanctions doivent mener à lier de nouveaux liens économiques avec les États tiers, notamment en termes d’approvisionnement de produits alimentaires prioritaires. Il a évoqué de potentiels accords commerciaux avec l’Égypte et l’Iran, ainsi que des négociations en cours avec l’Indonésie et l’intérêt des Émirats Arabes Unis pour un accord de libre-échange avec l’UEE. Il a salué l’élargissement de la coopération économique, commerciale et industrielle avec la République Populaire de Chine, et compte sur ce partenariat pour le développement en termes d’innovation technologique et numérique.

Les présidents de la République d’Ouzbékistan, Shavkat Mirziyoyev et de la République de Cuba, Miguel Mario Diaz-Canel Bermudez ot également pris part à la réunion en tant que chefs des Etats observateurs. La présidence biélorusse a évoqué le potentiel important que revêt leur coopération économique avec l’UEE, en y intégrant également le Venezuela.

Le Premier ministre d’Arménie, Nikol Pashinyan, a salué les résultats de la mise en œuvre de l’«Agenda 2025» et les mesures prises pour «éliminer les barrières du marché intérieur», mais a rappelé qu’il faudrait pour la suite prendre en considération les nouveaux défis que pose le nouvel «ordre mondial émergent», et a également souligné l’intérêt de l’Arménie pour les potantiels accords de libre-échange en cours de négociation avec l’Iran et l’Indonésie. Tout comme le Bélarus, l’Arménie est ouverte à un renforcement des partenariats commerciaux et industriels avec les pays tiers.

Previous Article

VEILLE ASIE CENTRALE – du 21 mai au 27 mai 2022

Next Article

VEILLE RUSSIE – du 28 mai au 3 juin 2022