FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE CHINE – Du 8 octobre au 14 octobre 2022

10/10/2022 : La Chine appelle à la désescalade des tensions en Ukraine suite à l’attaque du pont en Crimée. -Thomas TAOCHY-

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois Mao Ning a plaidé en faveur d’un retour au calme entre la Russie et l’Ukraine lundi 10 octobre. Elle a ainsi dévoilé lors de la conférence de presse quotidienne du ministère que le gouvernement chinois espère «que la situation se désamorcera dès que possible». Cependant, la porte-parole n’a pas répondu directement aux questions portant sur les mots de Vladimir Poutine considérant l’explosion du pont comme un «acte terroriste» selon le South China Morning Post. Cette dernière aurait cependant assuré que «la Chine est en communication avec toutes les parties. Nous sommes prêts à jouer un rôle constructif pour aider à désamorcer la situation».

Le gouvernement russe a en réponse salué la neutralité de son homologue chinois. Le consul général russe à Hong-Kong et Macao Igor Sagitov affirme même que la Chine et la Russie sont en accord sur les questions relatives à la guerre en Ukraine car elles possèdent «d’excellentes relations personnelles et amicales».

Pour rappel, une explosion avait eu lieu le samedi 8 octobre entrainant la destruction partielle du pont reliant la Crimée et les territoires russes et engendrant une escalade des tensions entre les deux pays.

11/10/2022 : La «guerre des technologies» sino-américaine atteint de nouveaux sommets de tensions – Anna Balawender –

La première moitié du mois d’octobre s’est traduite par une cristallisation des tensions sino-américaines autour de l’industrie du semi-conducteur : le 11 octobre, l’«observateur du commerce» américain (US trade watch) a ajouté 31 entreprises chinoises liées aux semi-conducteurs à sa liste d’entreprises black listées. La liste comprend entre autres DJI, le plus grand fabricant de drones au monde.

Cette annonce s’inscrit dans stratégie américaine d’intensification de la compétitivité nationale dans le domaine, initiée fin juillet 2022 avec le vote du «Chip and Science Act». Le quotidien South China Morning Post précise qu’à travers ce vote, le Congrès américain a dédié 52,7 milliards de dollars américains à l’industrie en question.

En fin de semaine, la Commission fédérale des communications américaine (US FCC) a décidé de bannir l’approvisionnement en équipement des entreprises Huawei et ZTE, déjà ciblées sous le mandat du précédent président américain avec l’interdiction pour les entreprises nationales de commercer avec celles-ci. Mais le gouvernement Biden applique une gamme de restrictions encore plus large que le gouvernement Trump, établissant entre autres des contrôles plus stricts de l’exportation hors des Etats-Unis, s’ils sont susceptibles de bénéficier aux entreprises chinoises.

Les Etats-Unis ont également restreint la «capacité des citoyens étatsuniens de soutenir le développement ou la production» de semi-conducteurs dans les entreprises chinoises du secteur. En réponse, le fabricant chinois d’équipement technologique de pointe Naura Technology a suspendu les employés de nationalité américaine travaillant le développement de ses équipements. D’autres décisions similaires pourraient être annoncées dans les jours à venir.

13/10/2022 : L’entreprise TSMC obtient une dérogation d’un an pour continuer à importer du matériel depuis Nankin – Anna Balawender –

Le fabricant de semi-conducteur taïwanais TSMC a obtenu une dérogation pour pouvoir poursuivre ses activités en Chine une année supplémentaire. L’entreprise peut ainsi, selon le média nippon Nikkei Asia, poursuivre l’exportation de composants essentiels vers sa fonderie à Nankin, dans le sud-est de la Chine. Cette dérogation intervient dans le cadre de la série de restrictions strictes sur l’importation décidées par le gouvernement Biden, et appliquées aux entreprises chinoises et à celles commerçant avec la Chine. Le nombre de ces restrictions a notablement augmenté depuis début octobre 2022.

Selon le South China Morning Post, les autorités américaines prévoient d’étudier au cas par cas le degré de restriction qu’elles appliqueront aux entreprises ayant une filiale en Chine, mais non détenues par des entrepreneurs chinois – telles que Samsung, Qualcomm et SK Hynix par exemple. Cet effort de limitation est, selon le même média, «la manifestation d’un effort plus large visant à ralentir l’industrie du semi-conducteur chinoise».

13/10/2022 : Xi Jinping serre la vis à la veille du congrès du PC chinois -Olivier HUSSON-

A l’approche du 20ème congrès du Parti communiste chinois qui débute ce dimanche, l’appareil au pouvoir exerce une forte pression pour que Xi Jinping puisse continuer à exercer son pouvoir pour un nouveau mandat, analyse The Diplomat.

Il a été confirmé par le Comité Central du Parti que quatre cadres du Parti Communiste ont été sanctionnés pour des actes répréhensibles. Le message politique se veut clair, une loyauté sans condition envers Xi Jinping est exigée, toute critique est bannie. Des consignes pour étudier la Pensée de Xi Jinping sont rappelées constamment et sans grande surprise un troisième mandat attend Xi Jinping.

De plus, les médias d’Etat soulignent les réussites de la Chine sous Xi Jinping, comme l’amélioration de la qualité de l’air, l’engagement climatique de la Chine et la lutte contre la corruption.

Pourtant le 13 octobre des protestations ont eu lieu à Pékin. Ils s’opposaient aux mesures anti-COVID extrêmement drastiques qui ont eu pour conséquence de paralyser l’économie. L’appareil sécuritaire a rapidement mis fin à ces protestations et toute évocation de cet événement sur Internet a été censurée. On ne sait pas ce qui est arrivé aux protestataires mais on sait de par le passé que toutes critiques envers Xi Jinping sont sévèrement punies.

14/10/2022 : Les Philippines se rapprochent des Etats-Unis malgré les efforts chinois pour conserver les liens avec Manille – Anna Balawender –

Selon Associated Press, les armées de terre philippine et américaine ont finalisé l’entraînement conjoint qu’elles menaient à Capas, aux Philippines, le 14 octobre 2022. L’exercice impliquant 3000 soldats des deux armées a permis de mettre en scène la puissance de feu américaine. Reuters indique que l’opération KAMANDAG, un acronyme philipin pour «Coopération des guerriers de la mer», a débuté le 3 octobre par des manœuvres navales. Le journal international explique également que les Etats-Unis ont mis à la disposition des Philippines 100 millions de dollars américains pour financer leur modernisation militaire.

Le rapprochement manifeste entre Manille et Washington intervient alors que la Chine s’efforçait, selon le South China Morning Post, de ménager les relations qui s’étaient quelque peu réchauffées sous Rodrigo Duterte, président des Philippines jusqu’en juin 2022. La Chine a notamment proposé de construire des «parcs d’exposition» pour le commerce et l’innovation aux Philippines, qui intégreraient les chaînes d’approvisionnement des deux pays.

 

Cet article a dû être republié le 21 octobre 2022 suite à un problème technique sur notre plateforme. Le contenu des brèves n’a cependant pas été modifié.

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE : du 8 octobre au 14 octobre 2022

Next Article

VEILLE CHINE – Du 15 octobre au 21 octobre 2022