FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

VEILLE ASIE CENTRALE – du 24 septembre au 30 septembre 2022

Equipe de veille Asie centrale : Sophie Marc, Aliya Yechshanova, Paul Dza

26/09/2022 : Le Kazakhstan annonce son refus de reconnaître les référendums organisés dans les territoires ukrainiens occupés par les forces pro-russes – Paul Dza – 

Le 29 septembre, le Kazakhstan a annoncé par la voix de son porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, qu’il ne reconnaîtrait pas les résultats des consultations sur le rattachement à la Fédération de Russie des régions de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijjia. Ces référendums prenaient part du 23 au 27 septembre dans les zones occupées par les troupes russes et pro-russes de l’ Ukraine, et jugées illégales par Kiev et ses alliés occidentaux.

Cette déclaration s’inscrit dans la continuité de la position exprimée précédemment par le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaev, qui avait déjà affirmé en juin que “les régions ukrainiennes de Donetsk et Louhansk étaient des ‘quasi-États’, que le Kazakhstan ne reconnaîtrait pas”.

26/09/2022: Le Kazakhstan effectue des exercices militaires dans le cadre de l’Organisation du traité de sécurité collective(OTSC) – Aliya Yechshanova- 

Le 26 septembre a débuté l’exercice stratégique “Aibalta-2022″ dans les régions de Zhambyl et d’Almaty, au sud et au sud-est du Kazakhstan, dans le cadre d’une série d’exercices opérationnels et tactiques jusqu’au 8 octobre. Les troupes effectuent ainsi des tâches d’entraînement au combat sur la base des décisions prises par les commandants en chef et les commandants responsables au cours de la première phase. Il s’agit notamment des exercices de l’OTSC “Interaction-2022”, “Search-2022” et “Echelon-2022”, qui sont liés par un concept unique. Ces manœuvres sont menées chaque année sur le territoire d’un pays de l’OTSC.

“Interaction-2022″ a pour but d’affiner la préparation et la conduite d’une opération conjointe visant à localiser un conflit armé dans la région d’Asie centrale de l’Organisation du traité de sécurité collective.   

“Search-2022” se concentre sur l’organisation et la conduite de la reconnaissance par les agences de renseignement des États membres de l’OTSC dans l’intérêt de la Force de réaction rapide collective de l’OTSC.

L’exercice spécial “Echelon-2022” est lui axé sur le soutien logistique des troupes. Le transport ferroviaire, l’approvisionnement en carburant et en munitions, la réparation des armes et des équipements sur le terrain, l’habillement, la nourriture et le soutien médical ont déjà été organisés.

Les militaires des forces armées ne seront pas les seuls à participer à l’exercice. Des représentants des formations de forces spéciales des troupes du ministère de l’Intérieur et du ministère des Situations d’urgence, qui font partie de la Force collective de réaction rapide, seront impliqués.

L’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) comprend la Russie, l’Arménie, le Belarus, le Kazakhstan, le Kirghizstan et le Tadjikistan.

28/09/2022 : Forte immigration russe au Kazakhstan depuis l’annonce de la mobilisation partielle en Russie – Sophie Marc –

Dans une déclaration datée du 28 septembre, Aslan Atalykov, haut fonctionnaire du ministère de l’intérieur du Kazakhstan, a indiqué que 100 000 citoyens russes étaient arrivés dans le pays depuis le 21 septembre – date à laquelle le président russe Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation partielle pour la guerre en Ukraine. Cette deuxième vague s’ajoute à une première vague d’immigration russe qui avait eu lieu en février lors de l’annonce de la guerre en Ukraine. Une partie de ces immigrés n’utilisent le Kazakhstan que comme pays de transit mais la plupart d’entre eux se décident à y rester. 

Les réactions sont contrastées concernant cette forte immigration. Le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokaev a déclaré : « Ces derniers jours, nous accueillons beaucoup de gens de Russie, dont la plupart sont obligés de partir en raison d’une situation sans issue. Nous devons prendre soin d’eux et garantir leur sécurité. C’est une question politique et humanitaire ». Il a également précisé que ces Russes « n’auront pas de privilèges » et que dans son pays « il n’y a ni crise ni panique » avant de mentionner que  des « négociations » étaient en cours avec Moscou, pour « résoudre ce problème [migratoire] dans les intérêts du Kazakhstan ». 

Le pays n’envisage pas pour le moment la fermeture de ses frontières aux citoyens russes mais il fait tout de même face à des difficultés pour tous les accueillir : les hôtels et les auberges seraient pleins et les prix des loyers seraient en hausse notamment. Le ministère de l’intérieur a publié cette semaine une proposition pour amender les règles d’immigration qui obligerait les Russes à disposer d’un passeport si leur séjour se prolongeait plus de trois mois. 

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 24 septembre au 30 septembre 2022

Next Article

VEILLE CHINE – Du 24 septembre au 30 septembre 2022