РусскийFrançaisEnglish
  
     
         

Formation géopolitique de l’Indo-Pacifique

Formation Géopolitique
INDO-PACIFIQUE

Ce cycle de cours introductif se propose de revenir sur les fondamentaux de la géopolitique et de la géostratégie de l’espace Indo-Pacifique et de ces éléments constitutifs : océan Indien, océan Pacifique, première et deuxième chaînes d’îles, mer de Chine méridionale et orientale, détroit de Taiwan. La présentation des sujets tout comme l’analyse se feront de façon synthétique, cartes et données à l’appui, sur la base des travaux de recherche doctorale de l'intervenant : données géographiques, données économiques, stratégiques et politiques, détails des principaux enjeux et conflits, aussi bien passés qu’en cours, stratégies de dominations et de contournement, etc. L’objectif étant de donner une compréhension d’ensemble des lignes de forces d’un espace immense et en mouvement permanent, traversé par les voies de communication, de transport et de commerce les plus importantes au monde.

Aperçu

Objectifs pédagogiques

Programme détaillé

Concept imaginé pour illustrer l’importance géostratégique mondiale des voies maritimes qui vont des côtes de l’Afrique aux côtes américaines, l’Indo-Pacifique est en réalité impacté sur tout son parcours par des crises aussi bien maritimes que terrestres, entre mouvements séparatistes, piraterie, contentieux frontaliers, terrorisme, crises migratoires, et conflits entre nations. Cette séance d’introduction a vocation a donner les grandes clés de compréhension du concept comme des divergences d’interprétations qu’il connaît entre les différentes puissances.

Au cours des dix dernières années, l’Asie-Pacifique a vu émerger en son sein plusieurs puissances émergentes, tant sur le plan du soft power que de l’économie, de la diplomatie et de la force armée, à l’image de l’Australie, de l’Inde, du Japon et de la Corée du Sud. A cette dimension nationale s’ajoute également celle des alliances multilatérales telles que le QUAD de l’océan indien, le réseau des « Five Eyes » ainsi que l’alliance AUKUS. Cette seconde séance a vocation a rentrer plus dans le détail des actions menées par les différents pays évoqués, les coopérations entre eux ainsi que les domaines de concurrence.

Contentieux en mer de Chine méridionale avec les pays de l’ASEAN, menaces de blocus voire d’invasion de Taiwan, contentieux sur les îles Senkaku/Diaoyu avec le Japon, conflits sur les zones de pêche en mer jaune avec la Corée du sud, la première chaîne d’îles représente un condensé de tensions entre la Chine et ses voisins mais aussi entre ces mêmes voisins. Cette troisième séance a vocation à décortiquer le sujet en donnant une vision d’ensemble ainsi qu’une analyse qui permette de comprendre les interactions comme les spécificités d’une zone de contentieux à une autre.

Les États-Unis renvoient régulièrement une image de super-puissance qui pourrait laisser à penser que ce statut à toujours existé et qu’il s’agit d’un fait inamovible. Pourtant, de l’immédiat après-guerre à nos jours, les États-Unis ont connu plusieurs phases de croissance et de décroissance de leur dispositif stratégique à l’international, et notamment dans l’océan Pacifique. Si le pays a bien été dans une phase dominante jusqu’en 1975, sitôt le conflit vietnamien terminé, il a connu une longue période de baisse d’intérêt et de diminution de sa présence, au moins jusqu’en 2010, date de l’annonce du « pivot » par le président Obama. Les États-Unis sont depuis dans une phase de reconquête mais cela ne passe pas nécessairement par une augmentation des effectifs et cette nouvelle approche est beaucoup plus coopérative et souple. Cette quatrième séance donnera aux auditeurs toutes les clés de lecture pour comprendre cet enchaînement entre les différentes phases, leur origine et leur impact sur les relations internationales dans la région.

Initialement conçu comme un outil visant à appliquer le droit en mer, à protéger les ressources halieutiques, à prévenir les pollutions maritimes et à faire respecter les zones maritimes, la garde-côtes fonctionne de façon très différente d’un pays à l’autre et cette force est devenu progressivement un outil de la diplomatie des États de la région, notamment afin d’éviter les tensions et de permettre le cas échéant une désescalade. Cette cinquième séance permettra de comparer les différents modèles organisationnels et opérationnels des différentes agences de garde-côtes ainsi que la coopération entre elles.

Du déni d’accès à la guerre hybride et aux techniques de la zone grise, l’augmentation du volume comme de la diversité et de l’intensité de ces phénomènes rend nécessaire l’emploi de nouveaux termes afin de rendre compte de l’ampleur de la situation qui impacte l’ensemble des pays riverains de la mer de Chine méridionale. Sur la base des travaux menés par l’enseignant et de supports de cours exclusifs, les auditeurs auront accès à des informations rares et de première main sur un phénomène émergent de la guerre asymétrique, également appelée « Mosaic warfare » par les penseurs stratégiques américains.

Votre formateur

Benjamin Blandin poursuit une thèse de doctorat en géopolitique après avoir exercé comme consultant Sr et chef de projet en stratégie et innovation pour plusieurs cabinets de conseil (Accenture, Deloitte, Capgemini) puis dans l’industrie, chez Airbus Defense and Space. Son expertise couvre l’Indo-Pacifique, l’Asie-Pacifique, la mer de Chine méridionale ainsi que la première chaîne d’îles, notamment sous l’angle de la guerre asymétrique. Benjamin Blandin est titulaire de plusieurs diplômes de Master (management, géostratégie, géopolitique) et est diplômé de la session nationale de l’IHEDN (enjeux et stratégies maritimes), du CESM et du tribunal international pour le droit de la mer (ITLOS).

Évaluation

QCM – coefficient 1 (1 QCM de 10 questions pour chaque séance de formation).

Dissertation (pour les étudiants) OU Note d’analyse (pour les professionnels) coefficient 3.

Important : Tous les bénéficiaires peuvent choisir le sujet de leur dissertation qui doit être validé au préalable par le formateur (EurasiaPeace propose systématiquement deux sujets). Les sujets des notes d’analyse sont proposés par les professionnels eux même et validés par le formateur et EurasiaPeace. Tous ces rendus finaux doivent comprendre entre 16 et 20 000 caractères (6,5 à 8 pages) et le délai de rendu est de 1 mois à partir du dernier jour de formation.

Toute absence non justifiée à une séance de formation est sanctionnée d’un retrait de 2 points sur la note d’évaluation finale. 


Modalités et contact

Contactez-nous à l’adresse suivante : formations@eurasiapeace.org

 

Sessions à partir de mi-janvier 2025 – informations complémentaires à partir de septembre 2024. 

Accessibilité

EurasiaPeace s’engage à favoriser l’accès à ses prestations aux personnes en situation de handicap. Pour tout besoin spécifique en terme d’accessibilité, veuillez adresser un mail à notre référent Handicap et Formation, Morgan Caillet, à l’adresse suivante : formations@eurasiapeace.org

Budget

Cette formation de 10h est à 375€ pour les particuliers et à 800€ pour les entreprises. 

Une réduction de 25% est appliquée aux particuliers abonnés à EurasiaPeaceAbonnez-vous pour 12€ par an ! Et demandez votre code promo à l’adresse suivante: formations@eurasiapeace.org 

Votre entreprise a une demande ou une attente particulière et souhaite un devis personnalisé, contactez-nous à l’adresse suivante : formations@eurasiapeace.org