FrançaisEnglish
  
     
         
Blog

Conflit Arménie – Azerbaïdjan : par delà le bien et le mal – de Kamala Murad – aux Editions ErickBonnier

“Conflit Arménie – Azerbaïdjan : par delà le bien et le mal” est un essai de Kamala Murad paru le 25 novembre 2021 aux Éditions ErickBonnier dans la Collection Encres d’Orient. 21€ – 326p + cahier photos N&B de 12 pages. 145×190.

Rien de mieux pour présenter cet ouvrage que de reprendre le texte de présentation de son éditeur : https://www.erickbonnier-editions.com/ afin de vous engager à vous le procurer au plus vite ici : Amazon, FnacPlace des LibrairesDecitreMollat.

Il y a des conflits sur lesquels l’observateur et l’historien ont des difficultés à travailler tant l’histoire est négligée, emportée par les passions et l’émoi essentiellement idéologique : le conflit israélo-palestinien en est un exemple symbolique, aujourd’hui bien analysé. Il en va de même du conflit entre l’Arménie indépendante et l’Azerbaïdjan. Les Palestiniens ne sont pas plus responsable de la Shoah que les Azerbaïdjanais ne le furent du génocide de 1915 perpétré par l’Empire ottoman qu’ils combattaient alors dans les rangs des armées tsaristes. La France qui a tant combattu pour reprendre l’Alsace et la Lorraine peut le comprendre. Le refus des décisions de l’ONU d’évacuer des territoires conquis par la force par Erevan depuis la guerre dite du Haut-Karabakh (1988-1994) a causé la guerre de 44 jours en 2020. Il ne s’agit pas d’une guerre chrétienne contre un islam intégriste, l’Azerbaïdjan étant un pays laïc où vit une communauté juive importante depuis plus de mille ans et où toutes les religions ont le droit de vivre en harmonie; l’Iran des mollahs, désigné comme menace islamiste par beaucoup d’observateurs, a soutenu l’Arménie par crainte d’un irrédentisme azéri (cette population constituant 20% de l’Iran). 

Cet ouvrage tente de rappeler quelques données de base sur ce conflit tellement négligé par les puissances occidentales et qui a permis el retour de la Russie dans cette région dont elle avait été évincée depuis l’éclatement de l’URSS. 

A travers une analyse scrupuleuse des récits et relais médiatiques qui ont couvert les événements, cet essai offre un regard libre sur ce pays et ouvre une perspective très différente de ce que nous avons lu lors du dernier conflit de 2020. Une découverte. 

 

Previous Article

VEILLE SUD-CAUCASE – du 15 janvier au 21 janvier 2022

Next Article

Entretien avec Kamala Murad, Auteure de “Conflit Arménie – Azerbaïdjan : Par delà le bien et le mal”